superbanniere
Abonnement Magazine

Regarder un enfant dans les yeux

france-paradis_okQuand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se précipite pour préparer quelque chose à manger et mettre la table, en songeant au bain qu’il faudra donner sans avoir fini notre café, puis à l’histoire qu’il faudra lire, aux bisous à distribuer et à l’envie de pipi qui suivra forcément le verre d’eau auquel ils ne pensent, bien sûr, qu’une fois couchés! Une suite ininterrompue et chronométrée qui doit se terminer avant 20h. Ouf!

Un soir, je préparais le souper, Joël avait alors 7 ans. Il inventait beaucoup d’histoires avec des chevaliers extraordinaires qui volent dans les airs, déboulent du sommet d’immenses falaises, se redressent sans une égratignure et repartent avec enthousiasme vers de précieux trésors cachés au cœur de grottes secrètes. Au cri de «Regarde, maman, mon chevalier va faire un grand saut», j’ai levé la tête vers le super chevalier un instant, trois secondes tout au plus, puis j’ai ramené mon regard sur la carotte que je devais finir d’éplucher avant de la trancher.

Moins d’une minute plus tard, Joël a relancé le même cri, annonçant un nouvel exploit, et j’ai répété la séquence: trois secondes sur le chevalier et retour à la carotte. Dans les moments qui ont suivi, mon fils m’a appelée encore quatre ou cinq fois. Ça commençait à m’agacer. Lui aussi, manifestement. Je savais que quelque chose clochait, mais je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus. Joël me demandait de regarder, je regardais, mais ça ne semblait pas le satisfaire. La sixième fois, c’est lui que j’ai regardé au lieu du chevalier. Et là, dans ses yeux, j’ai compris que c’est ce qu’il voulait vraiment. Que je le regarde, lui.

Regarde, maman, j’ai quelque chose à te dire.

Quand notre regard est plongé dans le leur, nos enfants parlent; ils racontent et se disent à travers mille petites anecdotes. Mais il faut d’abord qu’ils aient nos yeux dans les leurs. C’est à ce moment-là qu’ils savent qu’on est vraiment disponible. Qu’on ne fait qu’une seule chose: les écouter.

Le regard qu’on plonge dans les yeux d’un enfant, c’est un pont qui nous mène tous les deux dans une sorte de lieu exclusif. Ce lieu est aussi un message: je suis là, tout entière pour toi; je ne me laisserai pas distraire, je t’écouterai avec mes oreilles, mon cœur et toute mon intelligence. Et avec mes yeux.

Ces regards soutenus et partagés nous rendent plus forts, et plus proches aussi. Peut-être parce qu’ils nous rappellent la plus fondamentale de toutes les raisons qu’on a de vivre, de préparer le souper, de se faire éclabousser en leur donnant un bain et de se relever le lendemain après une courte nuit. Ils nous rappellent que le plus important, c’est le lien qu’on a avec nos enfants.

J’ai finalement déposé carotte et couteau. J’ai regardé son chevalier pirouetter en tous sens, puis j’ai glissé les yeux vers son regard à lui. Un moment d’éternité. Il rayonnait! Sa soif de reconnaissance était enfin étanchée. On s’est regardés sans un mot pendant un instant et ça signifiait: as-tu quelque chose d’autre à me dire? As-tu envie qu’on prolonge ce précieux contact?

 Ce jour-là, Joël m’a appris qu’on peut bien manger plus tard et sauter le bain… Ça n’a jamais été des oreilles propres qui m’ont donné la force de traverser les jours difficiles.

France Paradis

Source: Enfants Québec, septembre 2016

 

 

Commentaires

commentaires

2 commentaires

Marie-Noëlle

Salut France,

Comme j’aime ton regard sur la vie, ta manière de présenter les choses, ta sagesse…

C’est toujours un grand plaisir de te lire. Merci.

Pauline Mpouma

Ohh que oui !
Je me suis revue en vous lisant. Que c’est juste et authentique. Ils veulent qu’on les regarde, les écoute, les yeux dans les yeux, savoir que nous sommes toujours disponible durant ces moments chronométrés.
Vous le présentez bien, Mme Paradis.

pas de compte facebook ?
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

À lire aussi

Et si on prenait des vraies vacances ?

Vous n’avez pas besoin de faire de plan pour être...

Lire la suite →

Comment éduquer nos filles sans stéréotype?

La petite Jesse-Jane, 9 ans, réalisait une prestation de kung-fu...

Lire la suite →

Apprendre à attendre

Pour développer leur plein potentiel, nos enfants ont besoin...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →