superbanniere
Abonnement Magazine

Rencontre avec l’auteur et illustrateur Rogé

Crédit: Sylvie Roberge

Crédit: Sylvie Roberge

Récemment installé à Montréal, l’auteur et illustrateur Rogé nous raconte ses inspirations et les petits bonheurs de sa vie de famille. Sylvie Roberge

Il est 8 h quand je me présente au domicile de Rogé. Sur la vitre de la porte d’entrée, une note accompagnée d’un bonhomme sourire m’invite à sonner très fort ou à cogner. Je sonne très fort… puis je cogne. Quelques secondes s’é-coulent et la porte s’ouvre. Dans les bras de Rogé : Clara, son adorable fillette de 2 ans et demi, qui m’accueille avec un large sourire.

Il y a plus de quatre ans que je n’ai pas vu Rogé. La dernière fois, c’était dans son atelier, à Havre-aux-Maisons, alors que j’étais en vacances aux Îles-de-la-Madeleine. Il s’y était installé pour suivre sa conjointe Caroline, qui désirait commencer sa pratique de la médecine familiale en région. Pour l’auteur et illustrateur, c’était l’occasion rêvée de fuir la pollution sonore et visuelle de la grande ville. Là-bas, le temps s’est arrêté. Inspiré par la nature qui l’entourait, Rogé a abandonné les couleurs saturées et l’acrylique. Sa façon de créer a changé. Il a peint de grandes toiles, un rêve qui datait de l’école secondaire.

Aujourd’hui, il est de retour à Montréal. Pour pouvoir passer plus de temps avec sa famille et ses proches. Pour voir grandir les enfants de son frère et de ses amis. Pour que Clara connaisse tout ce beau monde. Et parce que l’artiste a envie de faire de nouvelles rencontres professionnelles.

Alors que je m’installe au salon, Clara s’empare de ses crayons-feutres pour faire mon portrait sous l’œil amusé de ses parents. Comme son papa, elle adore dessiner. « Ces temps-ci, raconte Rogé, nous nous amusons à inventer ensemble des histoires. Clara a beaucoup d’imagination et je ne serais pas surpris si elle décidait un jour d’aller vers l’écriture. Elle est très minutieuse et très observatrice, comme sa mère », constate Rogé.

Conciliation création-famille
Je suis curieuse de savoir comment Rogé organise son horaire quotidien. « Je suis plus efficace le matin, reconnaît-il d’emblée. Je me lève tôt. Pour le reste, ma journée ressemble à celle de n’importe quel travailleur : de 9 h à 17 h ou de 8 h à 16 h. Même quand je n’ai pas de contrats, je travaille à l’atelier. Pendant la semaine, je conduis Clara à la garderie et Caro va la chercher. On essaie de se partager les tâches. »

Souvent, l’artiste travaille dans son « second atelier », Le Petit Café Byblos, à moins de cinq minutes de son domicile. C’est là qu’il a conçu les illustrations de plusieurs de ses albums. « Ces dernières années, j’ai fait moins de livres pour les enfants et je suis allé davantage vers la poésie. J’ai pris une petite pause pour me consacrer à des tableaux, mais je vais continuer d’illustrer des poèmes d’enfants et je vais revenir vers les albums pour les plus jeunes parce que j’aime TROP ça ! »

Naissance d’un artiste
Avant d’entrer à l’école, Roger Girard ne manifeste pas de prédisposition particulière pour le dessin. « C’est au primaire que tout a commencé, raconte-t-il. Je tripais sur les bandes dessinées. J’observais les dessins et j’essayais de les reproduire. » Il devient l’artiste de la classe, invente des personnages et crée ses propres histoires. Son oncle architecte exerce aussi une influence sur lui. Rogé se souvient des maisons de rêve en 3D qu’il dessinait à cette époque.

Crédit: Rogé

Crédit: Rogé

Rogé nous raconte ses livres
« Quand je lis un texte, il faut que je voie les images et que je sente un potentiel d’amusement à les concevoir, explique Rogé. J’aime aussi changer d’univers à chaque nouveau projet. Passer de la campagne à la ville, d’un monde rétro à un monde futuriste. À chaque livre,  je veux me dépasser, aller plus loin. »

 

 

livre leo pointuLa vraie histoire de Léo Pointu
« J’avais dessiné le camion orange d’un rémouleur, un aiguiseur ambulant. À Montréal, il y en a plein. Je m’étais inspiré de celui qui passait dans la rue et qui vient au Byblos. Un jour, je suis tombé par hasard sur mon dessin et je lui ai trouvé un côté rétro qui m’a donné le goût de parler de ce métier peu connu. Ma fibre environnementaliste a vibré, j’ai pensé à la mondialisation et j’ai décidé d’en faire une histoire. » C’est ainsi qu’est née La vraie histoire de Léo Pointu, un album publié en 2009 aux éditions Dominique et compagnie.

Le brulivre le bruit des caillouxit des cailloux
La conjointe de Rogé, Caroline Grégoire, aime écrire aussi. Ils cosignent ce livre d’art et de poésie, qu’ils ont publié aux Éditions La Morue verte à l’automne 2015. C’est un recueil d’images et de mots inspirés par la beauté et la fragilité de l’archipel des Îles-de-la-Madeleine ainsi que par les gens qui y habitent. Kim Thúy y signe un poème inédit.

 

Llivre le gros monstree gros monstre qui aimait trop lire
À l’orée d’une forêt, un monstre découvre un étrange objet qui va changer sa vie et faire de lui un amoureux des livres. Écrit par Lili Chartrand et publié aux éditions Dominique et compagnie, cet album a remporté le Prix du Gouverneur général en 2006 et a été traduit dans une dizaine de langues. Il figure aussi sur la liste d’IBBY International, une association qui vise à développer la littérature jeunesse et l’alphabétisation. « Ce que j’ai aimé dans cette histoire, c’est qu’il n’y a pas d’humains, à part une petite fille qu’on voit très peu. Ça m’a permis de m’éclater davantage. J’avais envie de casser la rigidité et d’aller ailleurs dans les couleurs et les textures. Avec les animaux et les monstres, tu peux te le permettre. »

livre haiti mon paysHaïti mon pays
« Quand le séisme de 2010 a secoué Port-au-Prince, nous étions tous bouleversés. J’ai eu envie de montrer l’espoir et le changement que représentent les enfants du peuple haïtien. J’ai décidé de faire une exposition sur eux, avec leurs beaux costumes et leurs petits foulards d’écoliers. » Une amie de Rogé possédait une centaine de photos qu’elle lui a permis d’utiliser pour choisir ses sujets. Quelques semaines plus tard, Rogé croise par hasard Jennifer Tremblay, éditrice aux Éditions de la Bagnole. La jeune femme vient tout juste de recevoir une grande quantité de poèmes émouvants d’enfants haïtiens. Elle a besoin de portraits pour illustrer un album qu’elle souhaite publier. « Ce livre-là était écrit dans le ciel », soutient Rogé. Haïti mon pays, dont la préface est signée par Dany Laferrière, a remporté le prix Saint-Exupéry. Il a été finaliste au Prix du Gouverneur général et traduit en anglais. Il figure sur la liste du New York Times compilant les 10 meilleurs livres de 2015.

livre minga mon villageMingan mon village
Devant cet immense succès, les Éditions de la Bagnole souhaitent récidiver. Rogé est bien d’accord. Toutefois, il lui faut une étincelle. Il songe aux Premières Nations, qui forment ce qu’il appelle la « troisième solitude » au pays. Mais il a un problème de taille : il n’est jamais allé dans une réserve et il ne connaît pas d’autochtones. « Je voulais aller à leur rencontre, mettre en valeur ce qu’il y a de beau chez ces peuples et donner de la fierté aux jeunes. J’ai choisi les Innus parce que le hasard a mis sur mon chemin Laure Morali, une poétesse qui a travaillé avec les jeunes de la réserve de Mingan. » L’album a lui aussi été finaliste au Prix du Gouverneur général et a remporté le Prix jeunesse des libraires en 2013.

livre grand pere et la luneGrand-père et la Lune
Une jeune fille, dont la candidature a été retenue au concours-de-qui-ira-sur-la-Lune, se réjouit de faire plaisir à son grand-père, qui souhaite la voir déployer son plein potentiel. Mais rien ne se passe comme prévu. Stéphanie Lapointe signe le texte émouvant de ce roman graphique illustré par Rogé, en 2015. La jeune chanteuse était tombée sous le charme de ses illustrations, et la maison d’édition XYZ l’a contacté pour savoir s’il accepterait d’illustrer son manuscrit. « À ce moment-là, j’avais déjà deux autres projets en vue. Mais quand j’ai lu ce qu’elle avait écrit, je me suis dit que je ne pouvais pas passer à côté de ça. Ça me parlait. »

Source: Enfants Québec, mai-juin 2016

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Lecture: J’adore le repas du matin!

Et si on s’amusait à lire en famille, à la garderie ou à...

Lire la suite →

Coloriage : Une journée avec Galette

La collection Galette publiée aux éditions Dominique et compagnie,...

Lire la suite →

Activités d’été : les expéditions de la famille Tropchouette

Les amateurs d’ornithologie seront comblés par la découverte...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →