superbanniere
Abonnement Magazine

Une partie de soccer en famille

Crédit: Shutterstock

Crédit: Shutterstock

Vos jeunes ont des fourmis dans les jambes ? Rendez-vous au parc pour frapper le ballon rond, le temps d’une partie de soccer en famille.

De toutes les disciplines sportives de la planète, le soccer est probablement celle qui remporte la palme de la popularité chez les enfants. Au Québec, ils sont quelque 200 000 à se passer le ballon dans les 330 clubs de la province. Qu’ils portent le maillot jaune ou rouge, qu’ils soient garçons ou filles, ils sont tous en admiration devant les grands champions que sont l’Argentin Lionel Messi ou le Montréalais Patrice Bernier. Et si papa et maman devenaient eux aussi les héros de foot de leurs petits ? Il suffit d’un ballon rond et d’un partenaire pour savourer les joies de ce sport accessible et peu dispendieux !

Ce qu’il vous faut :
Un ballon de soccer de taille réduite adapté à l’âge de votre enfant (par exemple, un modèle n° 3 pour les 6-7 ans, et n° 4 pour les 8-12 ans), vendu dans les magasins de sport. Pour les plus petits, un simple ballon de plastique fait aussi l’affaire. Avoir un ou quelques ballons de réserve, c’est un « plus » !

Les souliers de sport conviennent à la pratique régulière sur terrain synthétique ou sur pelouse naturelle sèche. « Les souliers à crampons servent surtout sur l’herbe, lorsqu’il pleut et que le sol devient boueux, précise Éric Leroy, directeur technique de la Fédération de soccer du Québec (FSQ). Quand le terrain est sécuritaire, on peut aussi jouer pieds nus ! »

Des accessoires (t-shirts, cônes, chaises…) pour délimiter les buts s’il n’y en a pas sur place.

S’amuser avec le ballon
« Le jeu naturel et spontané est l’approche la plus gagnante, déclare Éric Leroy. Laissons-les jouer ! Ils y prendront beaucoup de plaisir. » Sophie Poujade, maman d’un jeune joueur de 11 ans et directrice générale de l’Association régionale de soccer de la Mauricie, abonde dans le même sens. « Il y a toutes sortes de jeux à faire avec ses gamins en dehors du cadre plus structuré d’un club, dit-elle. On peut courir, s’amuser à se voler le ballon, se faire des passes à gauche, à droite. Le ballon doit devenir l’ami du jeune joueur, qui apprendra aussi à le partager avec d’autres… et donc à se sociabiliser. La rigueur viendra plus tard, lorsque l’enfant aura développé ses aptitudes. »

Des compétitions ludiques Mine de rien, les jeux (concours d’habileté, courses de relais, petits matchs) permettront à vos moussaillons d’améliorer leur technique. Des exemples? La jonglerie, qui consistera à maintenir le ballon en l’air le plus longtemps possible à l’aide des pieds. Les tirs au but, dont il faudra réussir le plus grand nombre dans un temps donné, en alternant pied gauche et pied droit. Le slalom, pour lequel le parent aura placé des cônes ou d’autres objets que l’enfant devra contourner tout en driblant le ballon.

Une partie ? À un contre un, parent et enfant peuvent se faire des passes et pratiquer les tirs au but. À deux contre deux, les joueurs peuvent entreprendre de courtes parties (5-6 minutes) en intervertissant les rôles (attaque ou défensive). À trois contre trois, le jeu devient encore plus intéressant, et les possibilités de passes et de déplacements se multiplient !

Une journée idéale Pourquoi ne pas organiser un pique-nique au parc après la partie ?

Jouer, c’est santé !
« Le soccer est un bon sport pour apprendre à courir, sauter, attraper et même à danser autour d’un ballon, explique le Dr Daniel L’Abbé, omnipraticien et président du conseil médical de la FSQ. En plus, en jouant avec papa et maman, ses idoles, l’enfant créera des liens avec eux pour toute la vie ! » Voici ses recommandations pour une partie réussie : choisissez, si possible, un terrain sans trop de pesticides, chaussez des souliers adéquats, n’oubliez pas de mettre de la crème solaire et hydratez-vous régulièrement.

Les plus petits aussi  « Avec les 3 ou 4 ans, le soccer est surtout un alibi pour les initier au mouvement, dit Éric Leroy. Ils développent ainsi les fondamentaux : courir, sauter, grimper, tomber, se relever. Progressivement, ils se familiariseront avec le ballon et le jeu de pieds. Plus tard, leur vision périphérique se développera, et alors ils arriveront à jouer sans regarder le ballon. »

Pour prolonger le plaisir
Pour trouver un club ou un camp près de chez vous, consultez l’association régionale de soccer de votre secteur. Voyez la liste à federation-soccer.qc.ca. Le guide Laissons-les jouer ! s’adresse aux éducateurs et entraîneurs ainsi qu’aux parents des joueurs de 3 et 4 ans. Vous pouvez l’acheter auprès de la FSQ et des 18 associations régionales du Québec. Consultez aussi le Guide des jeux techniques pour les 6 à 10 ans (Mini) et les 11 et 12 ans (Maxi), sur le site de la FSQ.

Pour plus d’information : federation-soccer.qc.ca et canadasoccer.com

« Le soccer me fait courir et dépenser de l’énergie, alors je suis moins énervée après. J’aime jouer en équipe et compter des buts. Et quand on compte des buts, toute l’équipe est contente. » Béatrice, 7 ans

« J’aime jouer une vraie partie, taper dans la main de mes amis quand on fait un but et qu’on gagne. J’aime jouer avec plein de ballons et mettre
mon chandail jaune ! » Éloi, 4 ans

« J’aime être le gardien de but, donner des coups de pied sur le ballon et compter des buts avec mes amis. » Lucas, 5 ans

«J’aime le soccer parce que j’aime les sports d’équipe et la compétition. Ça me pousse à travailler fort, à me dépasser.» Émile, 9 ans

 

Source: Enfants Québec, mai-juin 2016 

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Le bonheur est dans le parc

J'ai demandé à mon fils ce qu’il voulait faire pendant ses...

Lire la suite →

Être mauvais en sport, est-ce que c’est génétique ?

Question d'enfant « Être mauvais en sport, est-ce que...

Lire la suite →

À go, on bouge !

Pas facile d’inclure à l’horaire des séances de sport en...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →