superbanniere
Abonnement Magazine

Fêtes de famille et conflits familiaux

Crédit: Shutterstock

Crédit: Shutterstock

Mariages, anniversaires de naissance, baptêmes… Quand les conflits familiaux ne sont pas résolus, les rassemblement tournent parfois au drame. Voici quelques conseils pour faire la fête, sans casse-tête ! Julie Chaumont

Les parents de Marie-Claude et ceux de son conjoint sont séparés. Organiser une fête sans blesser quelqu’un relève de l’exploit. « La mère de mon conjoint ne s’est jamais remise d’avoir été laissée pour une autre femme, avec qui son père est encore en couple. Pour le malaise, il n’y a pas mieux. » Difficile de faire plaisir à tout le monde dans ces conditions, même quand l’occasion est le premier anniversaire de naissance du bébé de la famille ! Il est cependant important d’ouvrir la porte à la discussion, croit Claudine Parent, professeure titulaire à l’École de service social de l’Université Laval et coauteure du livre La famille recomposée – Une famille composée sur un air différent (Enfants Québec et Éd. du CHU Sainte-Justine, 2010). « Les parents, en général, veulent le bonheur de leurs enfants. Ils seront prêts à faire l’effort d’être civilisés dans les circonstances », indique l’experte.

Lorsque vous organisez un événement où deux de vos proches en conflit sont invités, Jean-Philippe Simard, psycho-éducateur et psychothérapeute, recommande de discuter seul à seul avec chacune des parties. « Parlez de vos motivations, de vos souhaits et de l’importance qu’a pour vous leur présence. Soyez ensuite prêt à écouter leurs réserves et leurs craintes. La résolution d’un conflit comporte deux axes : l’affirmation de soi et la coopération. Ils doivent être développés de part et d’autre afin d’arriver à une entente. »

L’art du compromis
Amélie Marcotte-Losier, planificatrice de mariages, n’hésite pas à briser les traditions pour éviter les accrochages. « Si les parents des mariés ne se supportent pas, on va proposer une table d’honneur différente. Plutôt que d’avoir les parents des jeunes époux de chaque côté, on va les placer chacun à une table, dans des coins opposés de la salle, si nécessaire, et la table d’honneur pourra alors être uniquement composée des mariés, ou des mariés avec des amis. » D’autres compromis peuvent être faits pour satisfaire le plus grand nombre de personnes possible. «Lors d’une cérémonie comme un mariage, certaines traditions peuvent déclencher des émotions, notamment celles qui impliquent le père : la descente de l’allée et la première danse. Une de mes clientes a décidé de marcher seule vers l’autel pour éviter de faire de la peine à sa mère», raconte la planificatrice de mariages.

Mais malgré toutes les précautions, il est possible qu’une prise de bec éclate le jour de l’événement. « Pour profiter de la fête en toute quiétude, on peut demander à un proche de surveiller les escalades de tension et d’intervenir, au besoin. C’est déjà arrivé que la mère de la mariée se fasse gentiment escorter vers la sortie, où un taxi l’attendait », révèle Amélie Marcotte-Losier. Et quel que soit le type de fête qu’on organise, mieux vaut encadrer la consommation de boissons alcoolisées, recommande Jean-Philippe Simard. « L’alcool est un désinhibiteur : un verre de trop peut mener à des situations embarrassantes. »

Que la fête commence !
L’objectif est de faire la fête, et si c’est vous qui l’organisez, les décisions concernant la liste des invités et le déroulement de l’événement sont les vôtres… même si c’est parfois crève-cœur d’en assumer les conséquences. « Quand tout a été fait pour aplanir les difficultés, la balle est dans le camp de l’autre. Il ne reste plus qu’à placer la personne devant un choix clair : tu viens et tu te comportes de façon polie et civilisée, ou tu ne viens pas », expose le psychologue et médiateur familial François St Père.

C’est ce que Marie-Claude et son conjoint ont fait à la suite d’une discussion avec les parents de celui-ci. « Nous leur avons dit que nous ne pouvions pas porter le poids de leurs différends et la culpabilité que cela entraînait. Lorsque nous organisons quelque chose, ils savent que tout le monde est invité et que nous ne pouvons pas faire quatre événements. Ils sont compréhensifs et font des efforts. S’ils décident de ne pas venir, c’est leur choix et nous l’acceptons sans poser de questions. Ils trou-vent toujours une façon de se reprendre autrement. »

Quand papa et maman refusent de se voir
L’enjeu est encore plus épineux lorsque vous êtes vous-même impliqué dans le conflit. « J’avais invité le père de mon fils, mon ex, à venir à la maison le matin de Noël. Il avait accepté, mais ne s’est finalement jamais présenté, raconte Mélissa. Depuis ce temps, je continue de l’inviter à divers événements parce que j’aimerais qu’il soit plus présent dans la vie de notre fils, mais je n’en fais jamais part à mon garçon afin de lui éviter des déceptions… » Selon le psychologue François St Père, il existe toutes sortes de bonnes raisons pour lesquelles deux parents peuvent refuser d’être au même endroit au même moment, mais ils doivent tout de même communiquer pour organiser les choses dans le meilleur intérêt de l’enfant. « Si, pour éviter un drame, un papa décide de ne pas être présent à l’anniversaire de sa fille, il devrait s’entendre avec la maman sur l’explication à donner à l’enfant. Même si notre valeur la plus importante est l’honnêteté, un mensonge dans une intention bienveillante peut être de mise pour protéger l’enfant, qui n’a pas la maturité pour comprendre certaines situations et qui ne devrait pas être mêlé aux différends des adultes », recommande-t-il.

Source: Enfants Québec, mai-juin 2016

Commentaires

commentaires

pas de compte facebook ?
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

À lire aussi

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle...

Lire la suite →

Comment rétablir la communication avec mon ex?

« Mon ex et moi n’arrivons plus à nous parler. Je dois...

Lire la suite →

L’école, c’est aussi l’école de la vie!

À l’approche de la rentrée scolaire, les parents sont...

Lire la suite →