superbanniere
Abonnement Magazine

Ma garderie, mon village

Mathilde_editoÀ l’heure où les éducatrices et l’équipe du CPE de mon fils se battent contre les compressions budgétaires et pour la défense de notre précieux réseau de garderies éducatives, j’avais envie de leur dire « merci » pour le rôle qu’elles jouent dans notre vie…

Certains matins, c’est dur de se lever. Mille et une inquiétudes me traversent l’esprit. Une présentation à faire au bureau, les petits soucis de santé de mon chum, les factures à payer, un rendez-vous important…

Mais quand on est la maman d’un petit garçon de 4 ans, on ne peut pas se permettre de se lever du pied gauche. J’enfile mon plus beau sourire, je programme mon cerveau pour répondre à d’innombrables questions loufoques avec entrain et j’ajuste ma plus douce voix pour motiver la maisonnée : une belle journée commence !

Une heure et quelques crises plus tard – la routine habituelle : une pour le brossage de dents, une pour ranger les jouets et une pour enfiler le pantalon de neige –, mon petit rebelle et moi sommes en route pour la garderie. En chemin, j’essaie de ne pas le houspiller pour qu’on se dépêche. Mais j’angoisse… Je vais être en retard au bureau. J’ai tellement de choses à faire aujourd’hui… J’ai l’impression que jamais je ne pourrai surmonter ce qui m’attend.

Nous arrivons au CPE… et soudain tout va mieux.

Siu Wai, l’éducatrice de mon fils, nous accueille avec sa bonne humeur habituelle. Elle me parle des progrès que Guillaume fait en découpage. « Tu sais, il fait d’énormes efforts pour se concentrer et suivre les consignes, je suis très contente ! » ajoute-t-elle. Touché par le compliment, mon fils rougit de plaisir avant d’aller rejoindre ses amis. J’échange quelques mots et même une blague avec leurs parents. Eux aussi ont eu droit à la crise de la brosse à dents ce matin. On dit bonjour au « chef » Martin, ce héros des fourneaux qui parvient à faire avaler du tofu, du poisson et même de la soupe à 60 enfants âgés de 2 à 5 ans… qui en redemandent !

Lorsque j’embrasse mon fils pour lui souhaiter une bonne journée, les péripéties de la matinée sont déjà oubliées. Avant que je sorte, Christine, la directrice du CPE, me salue. Elle a toujours un bon mot pour chacun. « Comment vas-tu, Mathilde ? Je sais que tu as beaucoup de travail en ce moment, mais sois rassurée, tout va bien avec Guillaume. Passe une bonne journée ! »

Alors que je me dirige vers le métro, je souris moi aussi. Et ce n’est pas forcé cette fois-ci. Mon CPE, c’est mon village. J’y rencontre les parents du quartier mais aussi une équipe de professionnels dévoués et qualifiés. Avec les éducatrices, Guillaume a appris à se passer de couche, à mieux contrôler ses gestes, à dessiner un bonhomme, à rester assis à table, à commenter la météo, à attendre son tour pour parler, à « réduire la vitesse de son petit moteur » pour se relaxer… et tant d’autres choses encore, comme assembler un casse-tête géant, se faire un ami ou enfiler ses habits d’hiver sans l’aide d’un adulte.

Moi, j’ai appris à le voir grandir avec plus de sérénité, rassurée de le savoir en sécurité, bien nourri, heureux, dans un milieu où il s’épanouit et apprend à son rythme. Cette sérénité, je la souhaite à tous les parents. On a tous besoin d’un village pour élever nos enfants.

Source: Enfants Québec, avril 2016

 

Commentaires

commentaires

pas de compte facebook ?
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

À lire aussi

La classe de maternelle de madame Michèle

Quand elle part en vacances à la mer, elle leur rapporte des...

Lire la suite →

Le bonheur est dans le parc

J'ai demandé à mon fils ce qu’il voulait faire pendant ses...

Lire la suite →

L’appel de la nature

La voiture s’arrête au bout de la route. Pour aller plus loin, il...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →