superbanniere
Abonnement Magazine

Cessez de dire « Je n’ai pas le temps …» Prenez le temps!

Crédit: Lorelyn Medina, Shutterstock

Crédit: Lorelyn Medina, Shutterstock

Vous sentez-vous efficace dans la gestion du temps – le vôtre et celui de vos enfants ?

Gérer le temps implique plusieurs actions :

  • déterminer des besoins et des priorités;
  • les classer en ordre d’importance;
  • s’informer sur les ressources et les activités qui peuvent répondre à ces besoins ou priorités;
  • faire des choix (d’activités) en prenant soin de bien soupeser les avantages et les inconvénients;
  • placer ses choix dans un calendrier;
  • s’assurer qu’il n’y a pas de conflits d’horaire (vous riez, mais ça arrive aux meilleurs parents !);
  • réévaluer ses choix, ses besoins, ses priorités et ses disponibilités régulièrement, afin de se réajuster si des choix antérieurs ne sont plus adaptés à de nouveaux besoins.

Ouf ! Et c’est sans compter qu’en plus de devoir faire tout ça pour soi, quand on a une famille, on doit aussi considérer les besoins, les préférences et les disponibilités de chacun de ses membres. C’est dire à quel point la vie de parent peut être remplie de tâches complexes. C’est fous à quel point nous devons investir temps, argent et énergie dans la gestion du temps de nos enfants. Comme si nous n’avions pas assez de gérer le nôtre ! On devrait pouvoir écrire tout ça dans notre CV; c’est suffisant pour illustrer de bonnes habiletés de gestionnaire !

Blague à part, permettez-moi de vous recommander de faire une ou deux fois par année un petit bilan de vos priorités – les vôtres et celles de vos enfants. Écrivez le déroulement d’une semaine typique sur une feuille et remettez toutes vos activités en question. Ça peut même inclure votre emploi ! Pour chaque activité, demandez-vous si l’espace qu’elle occupe dans votre agenda correspond réellement à la priorité que vous souhaitez lui accorder. Demandez-vous si aujourd’hui, maintenant, cette activité est aussi essentielle que lorsque vous aviez pris la décision de l’ajouter à votre emploi du temps… Ensuite, faites du ménage pour inclure de nouvelles priorités qui n’ont peut-être pas assez de place dans votre agenda.

Certains d’entre vous se diront peut-être : « Pas besoin de faire tout ça, j’y vais avec mon instinct et tout s’organise tout seul ! » D’autres diront : « Justement, je manque tellement de temps que je n’ai pas le temps de faire cet exercice de réflexion ! » Se remettre en question comme ça, c’est insécurisant, c’est risquer de s’exposer à une prise de conscience. Et si vous vous rendiez compte que vous avez changé, que vous avez fait de mauvais choix, que des changements s’imposent ?

Si vous ne faites pas cet exercice de temps à autre, le risque est encore plus grand. Il se peut alors que vos activités ou les invitations que votre entourage vous lance prennent le contrôle de votre temps, plutôt que ce soit vous qui soyez en plein contrôle de votre temps… et de VOTRE vie !

La liste de vos intérêts, de vos besoins et de vos priorités est personnelle. L’important, c’est qu’elle soit en accord avec VOS VALEURS. Ça serait pas mal si cette liste était facilement conciliable avec celles des autres membres de votre famille… Et surtout, vos enfants et votre couple devraient se retrouver tout en haut de la liste – j’ose croire que vos enfants et votre couple sont très importants pour vous, puisque vous lisez ce magazine !

  • Cessez de dire « Je n’ai pas le temps …» Prenez le temps !
  • Cessez de dire « Je n’ai pas le choix… » Dites plutôt : « Quels sont les nouveaux choix qui pourraient nous rendre, ma famille et moi, plus heureux et épanouis ? »

Mieux vaut faire des erreurs de choix pour ensuite changer d’idée que d’arriver à l’hiver de votre vie pour constater que vous regrettez toutes ces choses si importantes que vous n’avez pas pris le temps de faire. Mais assez parlé de l’hiver…  Bon printemps à tous !

 

Ces activités qui vous volent du temps
Vous n’êtes pas obligé de les abandonner complètement… Vous pouvez simplement décider de les faire moins fréquemment. Ce peut être :

Le jardinage Plantez des fleurs et des arbustes qui demandent moins d’entretien. Ça existe ! Il y a même un horticulteur, Larry Hodgson, qui a écrit un livre s’intitulant Les 1500 trucs du jardinier paresseux (Broquet).

Le ménage Au lieu de faire un gros ménage chaque semaine, vous pourriez le faire toutes les deux semaines, avec un petit « débarbouillage » entre les deux… Ne vous inquiétez pas pour la poussière. Elle vous attendra !

Une des activités parascolaires de vos enfants Eux aussi ont besoin de temps libre ! La question se pose encore plus s’ils n’aiment plus une de ces activités de toute façon.

Le travail ! Si vous êtes prêt à fonctionner avec un budget plus serré, peut-être pourriez-vous songer à un emploi à temps partiel… Passer de cinq à quatre jours par semaine peut faire une énorme différence !

Vos émissions de fin de soirée Sont-elles si enrichissantes pour votre vie ?

Les « iBidules » Avez-vous vraiment besoin de passer tout ce temps sur les réseaux sociaux ?

Cet ami qui vous appelle ou qui veut vous voir si souvent Il est toujours dans le trouble, il aspire votre énergie (un jour, je vous parlerai peut-être des amitiés toxiques)… Sans le rejeter complètement, vous pourriez développer le courage de ne pas toujours accepter ses invitations, de lui dire non, de lui fixer des limites ?

Le chalet Avez-vous encore vraiment besoin de cette résidence secondaire qui vous demande autant d’entretien, et où les ados, qui préfèrent maintenant les sorties en ville, ne veulent plus aller ?

 

 

Maman d’une fille de 5 ans et belle-mère d’une jeune femme de 18 ans, la psychologue Nadia Gagnier est clinicienne, auteure, conférencière et chargée de cours à l’UQAM. L’art d’être parent, l’estime de soi, l’image corporelle et l’anxiété chez les enfants sont parmi les sujets de prédilection de la fameuse Dre Nadia, psychologue à domicile de Canal Vie.

Source: Enfants Québec, avril 2016

Commentaires

commentaires

2 commentaires

Daniel Neury

Le piège est de vouloir tout faire, surtout quand on s’est formé à un programme d’efficacité personnelle (comme j’en propose, aie !!!). L’objectif est bien de se demander : comment pourrais-je m’y prendre pour en faire moins, comme j’en ai faire part à la journaliste lors d’une interview vidéo ( http://www.extraland.com/statera vidéo un livre un auteur). En cherchant à en faire moins, on se doit d’être plus sélectif et donc d’une certaine façon à s’attacher à ce qui est important en laissant tomber les broutilles.

À lire aussi

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle...

Lire la suite →

L’école, c’est aussi l’école de la vie!

À l’approche de la rentrée scolaire, les parents sont...

Lire la suite →

Les conflits, ça fait partie de la vie !

Pour la période estivale, vous avez planifié des vacances en...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →