superbanniere
Abonnement Magazine

3 questions à la sexologue Jocelyne Robert

Crédit: Gracieuseté les éditions de l’homme

Crédit: Gracieuseté les éditions de l’homme

À l’occasion de la réédition des trois livres de la collection «Ma sexualité» signés par la sexologue Jocelyne Robert, Enfants Québec lui a posé trois questions d’enfants.

1 Pourquoi j’ai toujours envie de toucher mon pénis ? William, 3 ans
Ton pénis est une partie plus sensible que le reste de ton corps. Ainsi, quand tu le touches, ça fait comme des chatouilles. Tu as envie de le toucher parce que tu ressens du plaisir en le faisant. C’est la même chose pour les filles : leur vulve et surtout leur clitoris sont plus sensibles et ça leur fait à elles aussi des chatouilles quand elles se touchent. Les organes génitaux sont remplis de terminaisons nerveuses, c’est pour ça que les toucher procure du plaisir. Mais on ne touche pas son sexe n’importe où, n’importe quand. C’est un comportement intime, comme prendre son bain.

2 Pourquoi mon papa ne me donne pas des baisers comme ceux qu’il donne à ma maman ? Mia, 6 ans
Simplement parce que tu es sa petite fille, et pas son amoureuse comme ta maman. Il t’aime comme sa fille. Tu seras toujours très importante pour lui, mais tu ne seras jamais son amoureuse et il ne sera jamais ton amoureux. C’est comme ça pour tous les parents et leurs enfants : ils s’aiment très fort, pour toujours, mais ne seront jamais amoureux les uns des autres. C’est interdit et c’est bien comme ça. Quand tu seras grande, tu pourras toi aussi avoir un amoureux qui t’embrassera ainsi. Tu verras comme c’est bien. Grandir, ça vaut le coup !

3 Est-ce qu’on a VRAIMENT le goût de faire l’amour tous les soirs quand on est adulte ? Émilie, 10 ans
Non, pas VRAIMENT tous les soirs. Parfois, c’est tous les matins… Je blague. Dans la vie, ça ne se passe pas comme au cinéma ; parfois les adultes sont fatigués ou ne se sentent pas très bien, ou simplement ils n’ont pas envie de faire l’amour. Ce n’est pas une activité qu’on met à l’agenda ou qu’on coche sur une liste. Ce n’est pas une obligation. C’est un attrait, un désir de se faire des câlins, d’être au plus proche de son chéri ou de sa chérie. Le plus important n’est pas le nombre de fois qu’on fait l’amour, c’est la qualité de la rencontre, du moment qu’on partage quand on le fait.

Source: Enfants Québec, novembre 2015

Commentaires

commentaires

Un commentaire

Priest

Thats a very excellent feedback. Im curious to think what typeof impact this would have globally There have been times when things just like thisbegin to have global expansion and frsnarttiou. Ill check back to see what you might want to say.

À lire aussi

L’art délicat de concilier vie de couple et vie de famille

L’arrivée d’enfants dans la vie d’un couple… ça change...

Lire la suite →

Mon enfant est gai

Aujourd’hui, de plus en plus de gens acceptent que leur enfant...

Lire la suite →

Les 10 mantras de la nouvelle maman

Comment survivre aux premières semaines de bébé ? Rien ni...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →