superbanniere
Abonnement Magazine

Le romantisme n’est pas mort !

Mathilde_editoLa salle du Cinéma IMAX était plongée dans la pénombre. Sous nos yeux ébahis, des milliers de poissons colorés ondulaient en 3D. Envoûtée par le spectacle du magnifique film L’océan secret de Jean-Michel Cousteau, j’ai poussé un petit soupir et j’ai cherché la main de mon amoureux dans le noir. Assis au bout de son siège entre son père et moi, notre fils, visiblement captivé par les beautés marines, nous laissait la voie libre. J’ai déposé ma tête sur l’épaule de mon chum et nous nous sommes embrassés. Le romantisme était à son comble… pendant trois secondes.

Des cris perçants ont brisé le moment : « Papa, le petit garçon tape sur mon siège avec ses bottes ! » Eh oui, mon petit monstre avait choisi cet instant précis pour agacer la fillette assise devant lui. « Qu’est-ce qui se passe, Guillaume ? » lui ai-je demandé après m’être excusée auprès de nos voisins. « Je peux venir sur tes genoux ? J’ai un peu peur des requins marteaux. » Il s’est blotti contre moi, tandis que mon conjoint serrait sa petite main dans la sienne, rassurant. Nous nous sommes collés ainsi tous les trois jusqu’à la fin du film.

Ces instants précieux flottent dans ma mémoire comme des bulles de bonheur qui réussissent – oh, miracle ! – à combler à la fois mon cœur de femme et mon cœur de mère. Je les invoque comme un talisman lorsque – trop souvent – la routine prend le pas sur le romantisme. Ils me tiennent chaud les jours où j’échange à peine un baiser distrait avec mon conjoint avant qu’il parte pour le travail, et les soirs où chanter une berceuse à mon fils me semble une tâche aussi harassante que laver la vaisselle salle empilée sur le comptoir. C’est grâce à ces tendres souvenirs que je parviens à sourire plutôt que de lancer une réplique acerbe à mon amoureux lorsqu’une conversation menace de tourner au vinaigre, ou quand mon petit bonhomme de 4 ans met ma patience à rude épreuve.

Non, le romantisme n’est pas mort ! Malgré l’usure du quotidien… je sais que l’amour existe encore.

 

Source: Enfants Québec, février-mars 2016

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

La classe de maternelle de madame Michèle

Quand elle part en vacances à la mer, elle leur rapporte des...

Lire la suite →

Le bonheur est dans le parc

J'ai demandé à mon fils ce qu’il voulait faire pendant ses...

Lire la suite →

L’appel de la nature

La voiture s’arrête au bout de la route. Pour aller plus loin, il...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →