superbanniere
Abonnement Magazine

L’art délicat de concilier vie de couple et vie de famille

Crédit: Shutterstock

Crédit: Shutterstock

L’arrivée d’enfants dans la vie d’un couple… ça change tout. Penser à s’accorder des moments de complicité amoureuse quand des tout-petits partagent notre vie est-il illusoire ? On ose croire que non ! Seulement, il faudra peut-être revoir notre conception du romantisme… Clémence Risler

La gardienne sera là dans une dizaine de minutes et la maison est sens dessus dessous. Quant à vous, vous n’avez même pas encore décidé ce que vous porterez pour sortir. Plus tard, attablés au resto – où vous êtes évidemment arrivés en retard –, votre douce moitié et vous avez du mal à parler d’autre chose que des enfants. Vous cognez ensuite des clous dans l’obscurité de la salle de cinéma, n’ayant qu’une idée en tête : regagner votre lit pour DORMIR (eh non… pas pour batifoler jusqu’aux petites heures).

Ce genre de situation vous est familier ? Rien de plus normal, nous rassure la sexologue Geneviève Labelle. « Le discours selon lequel il faut prendre du temps en amoureux, on l’entend souvent. C’est très bien, mais ce n’est pas toujours réaliste, surtout quand on a de jeunes enfants. Pour certains parents, passer une soirée à l’extérieur et gravir l’Everest représentent le même genre de défi ! »

Mais alors, comment concilier vie de couple et vie de famille ? Beaucoup de parents ont cependant du mal à se sentir « en couple » lorsque les enfants sont présents et rêvent du moment où ils pourront – enfin ! – se retrouver entre amoureux. Mais si on attend le bon moment pour s’accorder du temps à deux, on devra probablement patienter longtemps ! « C’est impossible de tout séparer tout le temps, de trouver des moments pour être seul, pour être avec notre partenaire, pour être avec nos amis, puis avec nos enfants. Sans parler du temps qu’on doit consacrer au travail et aux différentes tâches ménagères, énumère la sexologue. À force de tout compartimenter, on finit par ne vivre les choses qu’à moitié… et à manquer de temps et d’énergie. » Bref, bonjour le stress !

Accepter le changement
Mais comment s’épanouir en couple dans l’incessant tourbillon du quotidien familial ? Selon la sexologue, il faut tout d’abord se faire à l’idée que la vie a changé et qu’aucun retour en arrière ne sera jamais possible. « Il faut réaliser que nous ne sommes pas en attente, que l’“avant” ne reviendra pas, et ce, même quand les enfants partiront de la maison. Ça peut sembler triste et fataliste… mais c’est le contraire ! En réalisant ça, on peut s’offrir la possibilité de rebâtir notre vie intime de façon plus adaptée à notre nouvelle réalité. »

Bien sûr, il n’est pas question de tout faire main dans la main avec son ou sa conjoint(e), mais on peut créer des occasions de partager une certaine complicité. « Il faudrait idéalement réussir à ramener la notion de romantisme et d’intimité à l’échelle du quotidien, croit Geneviève Labelle. Pour ne pas avoir l’impression d’être en stand-by, le couple devrait être nourri chaque jour par de petits gestes et de petites attentions. »

Certes, le souci d’efficacité commande parfois que l’un donne le bain aux enfants pendant que l’autre fait la vaisselle. Mais pourquoi, certains soirs, ne pas donner le bain à deux ? Cela pourrait par exemple devenir un rituel de fin de semaine. On en profite pour se parler et faire des blagues alors que les enfants s’amusent dans la mousse.

« C’est une bonne idée de trouver des activités à faire ensemble à la maison, qu’on partage de temps à autre pour le plaisir et non par obligation », recommande Geneviève Labelle. Des exemples ? Cuisiner à deux – et pas seulement quand les petits sont accrochés à nos jambes en hurlant de faim –, jardiner, bricoler, jouer à des jeux de société ou à des jeux vidéo.

En toute complicité
Une autre idée ? Lorsqu’on regarde un film en famille, on peut le faire collé-collé sur le divan. « On peut en profiter pour se bécoter un peu ! En plus, se témoigner de l’affection devant nos enfants leur offre un beau modèle de couple. C’est prouvé que ça peut avoir des retombées positives sur leur futur parcours émotif, sexuel et amoureux. »

Devrait-on par ailleurs restreindre l’accès des enfants à notre chambre à coucher ? Si certains couples choisissent de le faire, Geneviève Labelle ne croit pas que ce soit obligatoire. On pourrait tout de même aménager cette pièce pour s’y sentir bien en couple. En guise de décoration, on peut accrocher au mur des photos qui évoquent de grands moments de notre parcours amoureux, comme nos voyages effectués avant l’avènement de la famille. Et pourquoi ne pas y insuffler un esprit cocooning en garnissant le lit de coussins, jetés ou tout autre accessoire qui appelle au confort ? On s’y retrouvera pour dormir – et plus si affinités –, mais aussi pour un brin de jasette ou de lecture en duo.

« Le mode complice, il faut savoir l’alimenter à tous les instants, souligne Geneviève Labelle. Si on se sent proche de l’autre durant la journée, il y a beaucoup plus de chances qu’on ait envie de vivre des moments d’intimité le soir venu. Après tout, la sexualité d’un couple n’est pas une boîte à part qu’on ouvre au moment de se mettre au lit. »

 

Mais comment font-ils ?
« Habitant la Rive-Sud, nous nous rendons souvent chez IKEA avec les enfants pour faire des emplettes, mais aussi parfois pour de brefs rendez-vous en tête à tête. Alors que les petits s’amusent à la halte-garderie durant une heure – top chrono ! –, nous en profitons pour prendre un café et discuter de tout et de rien dans l’aire de restauration. » Mélanie, mère de deux garçons de 4 et 6 ans

« Nous avons dernièrement remis à l’ordre du jour une tradition que nous avions instaurée avant d’avoir des enfants, mais que nous avions abandonnée dans le feu de l’action. Chaque vendredi, à tour de rôle, l’un de nous deux est responsable de l’apéro. Soit on passe à la SAQ pour revenir avec un vin jamais goûté, soit on concocte un cocktail. Le but est de se surprendre – et de faire mieux que l’autre la semaine d’avant ! Les enfants ont aussi droit à un petit spécial ce jour-là : un trait de sirop de grenadine dans leur verre d’eau. » Clémence, mère d’un garçon de 4 ans et d’une fille de 6 ans

« Depuis l’arrivée de notre fille, nous misons surtout sur le bon déroulement de la vie de tous les jours. Mais pour mettre du piquant dans notre vie de couple, nous nous réservons un long week-end par année, au moment de notre anniversaire de mariage, juste tous les deux. Nous choisissons notre destination, l’hôtel et les activités plusieurs mois à l’avance, et nous avons beaucoup de plaisir à tout préparer ensemble. J’aime presque autant nos soirées de recherches et de planification que le séjour lui-même. » Nathalie, mère d’une fille de 8 ans

« À l’arrivée de notre troisième, nos plus vieux avaient 1 an et demi et 3 ans. Notre routine était réglée au quart de tour. Même s’il n’y avait presque aucun conflit entre mon conjoint et moi, il ne subsistait plus aucune complicité. Je m’ennuyais de mon chum, même si je l’avais toujours à mes côtés ! Pour remédier à ça, nous avons décidé de faire appel aux services d’une femme de ménage. Nous réussissons maintenant à regarder un film ensemble au moins un soir par semaine. C’est déjà une belle amélioration ! » Marie, mère de trois enfants âgés de 1 à 5 ans

 

Soirées à deux… et plus
Souper en tête à tête
On s’était promis de souper en duo une fois les enfants couchés, et ce, au moins une fois par semaine. Mais le beau vœu pieux échoue la plupart du temps ! L’interminable valse des « un dernier bisou », « j’ai envie de pipi » et autres « il fait trop noir » repousse souvent l’heure du repas à une heure tardive… L’idéal serait plutôt de faire manger les enfants à l’heure habituelle pendant qu’on prend l’apéro avec eux. Une fois qu’ils ont fini leurs assiettes, on leur réserve une soirée cinéma (maïs soufflé compris, bien sûr !). Tandis qu’ils ont les yeux rivés à l’écran, on s’attable en disposant d’environ 1 h 30 pour discuter tranquillement. Pas mal !

Ce soir on danse !
Une activité toute simple qui ne demande ni déplacement ni préparation, qui fera le bonheur de toute la famille et qui, en prime, est bonne pour la santé : après le souper, on écarte les meubles du salon pour le transformer en piste de danse. On termine le tout par un air langoureux… et on danse collés ! Encore mieux : en vue de cette soirée, on surprend notre partenaire en préparant une liste de chansons qui nous rappellent notre folle jeunesse, notre rencontre, nos premiers émois amoureux ou notre mariage.

 

Textos et courriels à la rescousse
On nous conseille parfois de tirer profit des nouvelles technologies pour envoyer des messages coquins à notre douce moitié, question d’attiser le désir. Cette suggestion ne vous inspire pas ? Eh bien, on peut aussi utiliser courriels et textos pour les communications les moins sexy qui soient comme : « N’oublie pas de prendre rendez-vous au garage pour le changement de pneus » ou « As-tu renouvelé les assurances ? » Cela permettra de faire place à des discussions plus agréables et de mieux savourer le plaisir de se retrouver ensemble.

 

L’escouade des complots romantiques
Le romantisme, c’est savoir souligner l’importance de l’instant présent par de petites attentions hors de l’ordinaire. C’est aussi manifester son attachement à l’autre à des moments où il s’y attend le moins. Se faire plaisir, comme ça, pour rien. Ou plutôt parce qu’on s’aime. Embarquez les enfants dans vos plans, ce sera encore plus magique ! Voici quelques pistes d’inspiration.

Chasse au trésor Pourquoi se contenter de donner un cadeau à l’être cher quand on peut le faire travailler un peu et ainsi faire grimper le suspense ? Avec l’aide des enfants, cachez le butin quelque part dans la maison. Laissez les petits dessiner une carte et parsemer le parcours d’indices.

Déjeuner au lit Pour lui faire plaisir, on laisse dormir l’autre un peu plus longtemps le samedi ou le dimanche matin. Et pour s’assurer que le calme nécessaire régnera dans la maison, on donne une mission top secrète aux enfants : préparer un déjeuner qu’on apportera plus tard à maman ou papa et qu’on pourra tous savourer au lit.  (À noter qu’il faudra prévoir le lavage des draps ce jour-là…)

Charmant kidnapping  Pour surprendre notre partenaire, on lui organise une sortie inattendue. Sans lui révéler la destination, on prend en famille la direction de son café favori, d’une pâtisserie qui vient d’ouvrir, d’une librairie ou d’un parc. Pour augmenter le plaisir, on met évidemment les enfants dans le coup. Oui, ils risquent de vendre la mèche avant qu’on arrive. Mais qu’importe !

Place au chouchoutage Dure semaine au boulot pour papa ou maman ? Avec les enfants, on lui prépare une trousse « réconfort ». On y glisse un morceau de son chocolat préféré, des mots doux, des dessins et des coupons donnant droit à une manucure ou un massage réalisé par les membres de la famille.

Fleuristes amateurs C’est peut-être convenu, mais un bouquet de fleurs fait toujours grand plaisir. Amenez les petits chez le fleuriste et donnez-leur carte blanche pour le choix des fleurs qui composeront le bouquet. Il sera sans doute dépareillé et surprenant, mais la charmante attention plaira tout autant.

Source: Enfants Québec, février-mars 2016

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Et si on prenait des vraies vacances ?

Vous n’avez pas besoin de faire de plan pour être...

Lire la suite →

Fêtes de famille et conflits familiaux

Mariages, anniversaires de naissance, baptêmes… Quand les...

Lire la suite →

La conciliation travail famille vie de couple, tout un défi!

Est-ce possible d’être à la fois heureux en amour, en famille...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →