superbanniere
Abonnement Magazine

Il a peur de la mort

Crédit: Shutterstock

Crédit: Shutterstock

« Depuis le décès de sa grand-mère, mon fils de 3 ans semble obsédé par la mort. Il en parle tout le temps, joue à faire semblant de mourir et demande à tous ceux qu’il rencontre s’ils vont mourir… Comment le rassurer ? » Mathilde, Montréal

Chez les enfants d’âge préscolaire, le concept de la mort s’avère intrigant, voire angoissant. Si votre fils pose beaucoup de questions, c’est qu’il cherche à comprendre et à être rassuré. Il arrive que la perte d’un proche génère chez certains enfants une peur de mourir ou de perdre une autre personne qui leur est chère. Ces craintes peuvent se manifester de différentes façons, comme par de l’angoisse de séparation ou des signes de régression quant au sommeil ou à la propreté.

L’important, pour réconforter votre enfant, consiste à demeurer à son écoute et à répondre le plus calmement possible à ses questions au fur et à mesure, sans les devancer. Certains parents mettront de l’avant leurs croyances religieuses ou spirituelles pour raconter ce qui arrive après la mort, d’autres vont plutôt choisir d’expliquer ce qu’il advient du corps. Si vous ne savez pas quoi répondre à l’une de ses interrogations, soyez honnête et dites tout simplement à votre fils que vous n’avez pas la réponse.

S’il demande si lui aussi mourra, expliquez-lui dans des mots qu’il comprendra que la mort survient généralement quand les gens sont tellement vieux qu’ils ne sont plus en bonne santé et qu’ils n’ont plus toutes leurs capacités. Je vous conseille d’éviter de parler de maladie, car il risquerait d’avoir peur d’attraper le moindre rhume. Il est également important de lui faire comprendre que la mort n’est pas une punition, que ce n’est pas parce que sa grand-mère a fait quelque chose de mal qu’elle n’a plus le droit de vivre.

Une fois qu’il sera rassuré, faites de temps à autre quelque chose qui l’aidera à se remémorer de bons moments passés avec sa grand-mère : écouter la musique qu’elle aimait, regarder des photos d’elle, faire une de ses recettes, allumer une chandelle à sa mémoire ou pratiquer une activité que vous faisiez en sa compagnie. Grâce à ce genre de rituel, l’enfant sera davantage dans le moment présent et cela lui fera du bien.

Faire semblant
Il est tout à fait normal qu’un enfant joue à faire semblant de mourir. Il s’agit pour lui d’une façon d’exprimer ses préoccupations. À cet âge, tout passe par le jeu.

À lire
Si on parlait de la mort de Catherine Dolto (Gallimard Jeunesse, 2006). Conçu pour les enfants de 2 à 7 ans, ce livre abondamment illustré explique ce que sont la mort et le deuil. Il vise à aider les tout-petits à mettre des mots sur la vaste gamme d’émotions qu’on peut ressentir quand un être cher nous quitte, du chagrin à la colère, en passant par la culpabilité et l’incompréhension.

Propos recueillis par Clémence Risler
Source: Enfants Québec, novembre 2015

Commentaires

commentaires

pas de compte facebook ?
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

À lire aussi

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle...

Lire la suite →

L’école, c’est aussi l’école de la vie!

À l’approche de la rentrée scolaire, les parents sont...

Lire la suite →

Comment les encourager sans en faire trop ?

Chaque jour, nous complimentons nos enfants et soulignons leurs...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →