superbanniere
Abonnement Magazine

Un chien dans notre classe, de la fiction à la réalité

Crédit: Magali Lavoie

Crédit: Magali Lavoie

Dans son dernier roman, l’auteure Sylvie Louis a imaginé que sa jeune héroïne Alice allait avoir un chien dans sa classe. Une idée devenue réalité pour les élèves de 6e année de Mme Magali à l’école Alex Manoogian de Montréal. Par Mathilde Singer

Sagement assis sur sa couverture, le jeune chien remue la queue et jappe, ravi. En ce lundi matin, il a hâte d’accueillir les enfants de sa classe. Un par un, ils arrivent et se pressent autour de lui pour le flatter et le câliner. Une petite fille s’empare d’une brosse et entreprend de lisser sa fourrure, s’attardant pour lui murmurer quelques secrets. Plus tard, il ira jouer au football dans la cour et sera la vedette de la dictée, qui relatera son quotidien singulier. Sa maîtresse est enseignante, et plusieurs jours par semaine, il l’accompagne à l’école.

Un chien dans une classe ? Cette idée séduit les enfants, certains enseignants… et même des écrivains ! Dans le 10e tome du Journal d’Alice (publié cet automne aux éditions Dominique et compagnie), Sylvie Louis fait vivre une aventure particulière à ses personnages : l’enseignante d’Alice a décidé d’amener son labrador en classe.

« Je n’ai rien inventé ! dit l’auteure. C’est Florence, une lectrice qui avait elle-même un chien dans sa classe, qui m’a donné envie de faire vivre une expérience similaire à Alice. Ça me semblait tellement extraordinaire ! »

Un héros de roman
Avant d’écrire l’histoire du chien de la classe d’Alice, l’ancienne journaliste a mené une enquête. Un chien à l’école, ça se pouvait vraiment ? « J’ai trouvé plusieurs classes au Québec où l’expérience a été tentée. Selon l’intervenant de Zoothérapie Québec qui a répondu à mes questions, la présence d’animaux peut avoir des effets très bénéfiques sur le plan pédagogique, notamment pour les enfants qui ont des troubles de l’attention ou qui connaissent des difficultés familiales ou relationnelles. L’animal devient un confident, il améliore la cohésion du groupe, il peut être un prétexte pour aborder certaines matières autrement… J’ai découvert un univers passionnant ! » évoque Sylvie Louis.

Pour créer ce personnage canin, elle a sollicité de nombreux autres experts. « C’est très important pour moi que l’univers d’Alice soit réaliste. J’ai interrogé un guide canin pour connaître les consignes de sécurité à donner aux élèves et le comportement potentiel du chien à l’école. J’ai également discuté avec une jeune fille dont le chien est capable de réaliser certains tours, comme compter jusqu’à cinq, parce que je voulais que la nouvelle mascotte de la classe soit un animal spécial. Finalement, je suis allée passer une journée dans la classe de Magali Lavoie et de son chien Boom à l’école Alex Manoogian, à Montréal. »

Boom, la vedette de l’école
Elle conserve de précieux souvenirs de cette rencontre hors du commun. Après avoir lu aux élèves de Mme Magali – en exclusivité ! – les premières pages de son roman à paraître, l’auteure a fait connaissance avec la vedette de cette classe de 6e année, Boom, un jeune goldendoodle. « Nous avons fait un échange : je leur ai parlé de mon métier d’écrivaine et ils m’ont raconté leur quotidien avec Boom. Je me souviens que c’était en janvier et qu’il faisait –20 °C. Boom avait quand même besoin de courir, alors nous sommes sortis jouer avec lui dans la cour au frisbee. J’avais vraiment l’impression que mon histoire prenait vie ! »

Pour Magali Lavoie, avoir un chien dans sa classe est « un rêve pédagogique » devenu réalité. « Notre directeur nous avait demandé de lui proposer des projets qui nous tenaient à cœur. Il m’a aidée à concrétiser ce rêve en le faisant accepter par la compagnie d’assurance de l’école, les parents et mes collègues », raconte l’enseignante.

Magali a suivi une formation de 10 jours auprès de Zoothérapie Québec afin de bien choisir et élever le chiot qu’elle adopterait pour sa classe. « Boom a été dressé pour être un chien “récompense”. Les enfants jouent avec lui, le soignent et lui confient leurs secrets, et il est au cœur de plusieurs projets pédagogiques, mais il n’est pas formé pour la zoothérapie proprement dite », explique-t-elle. Boom fréquente l’école depuis maintenant trois ans et il a son propre blogue (web.alexmanoogian.qc.ca/wordpress/boom). Depuis qu’il est bébé, c’est sa seconde maison. Il sait parfaitement s’y orienter, connaît les routines des enfants, est familier avec les bruits comme les différentes cloches. Il sait aussi respecter les règles.

« Avoir un chien a changé beaucoup de choses dans ma classe. Avant, les enfants me considéraient surtout comme une enseignante sévère… Ils ont découvert de nouveaux aspects de ma personnalité ! » raconte Mme Magali, qui a constaté que pour les « grands » de 6e année particulièrement pressés d’entrer au secondaire, la présence du chien en classe constituait une source de motivation. « Ils se dépêchent de finir leurs travaux pour aller jouer avec lui dans la cour ou en prendre soin. »

La présence de Boom a d’autres effets secondaires inattendus : « Contrairement à ce qu’on pourrait croire, l’école est beaucoup plus propre et calme grâce à lui ! Les enfants ne courent plus dans les couloirs pour éviter de perturber le chien. Ils ne laissent plus traîner des aliments, des papiers ou des fournitures scolaires par terre, car ils savent que ça pourrait être dangereux pour Boom… »

 

Alice tome 10

 

Pour en savoir plus sur
Le journal d’Alice publié aux éditions Dominique et Compagnie
www.lejournaldalice.com/

 

Source: Enfants Québec, octobre 2015

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Les étiquettes Le journal d’Alice

Voici des étiquettes aux couleurs de la série Le journal...

Lire la suite →

Lecture: J’adore le repas du matin!

Et si on s’amusait à lire en famille, à la garderie ou à...

Lire la suite →

Coloriage : Une journée avec Galette

La collection Galette publiée aux éditions Dominique et compagnie,...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →