superbanniere
Abonnement Magazine

L’automutilation, une pratique inquiétante

Crédit: Shutterstock

Crédit: Shutterstock

De plus en plus d’enfants de 10 à 17 ans sont hospitalisés à la suite d’une automutilation, c’est-à-dire après s’être délibérément infligé des blessures (coupures, brûlures…) ou avoir ingurgité un produit qu’ils savaient nocif (comme un produit chimique ou des médicaments), indique un récent rapport de l’Institut canadien d’information sur la santé. Rassemblant des données compilées dans toutes les provinces à l’exception du Québec, le document révèle qu’entre 2009 et 2014, le nombre de cas d’automutilation recensés aurait augmenté de près de 85 %. En général, ces enfants n’avaient pas d’intention suicidaire. L’automutilation serait un moyen pour eux de faire face à une détresse émotionnelle. Reste que les conséquences peuvent être dramatiques…

Source: Enfants Québec, octobre 2015

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Attention, peaux sensibles!

Crèmes, shampoings et savons pour enfants... quels sont les...

Lire la suite →

Le fast-food, cause d’échec scolaire ?

Selon une récente étude américaine, la malbouffe ne serait pas...

Lire la suite →

Spermatozoïdes artificiels

Des chercheurs britanniques et israéliens sont parvenus à...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →