superbanniere
Abonnement Magazine

L’actu à hauteur d’enfant

Crédit: Shutterstock

Crédit: Shutterstock

Tremblement de terre meurtrier au Népal, attentat dans une université au Kenya… L’actualité est parfois si sombre qu’on n’ose pas en parler avec nos enfants. Comment répondre à leurs questions ? Anne Gaignaire

Dominique a deux filles âgées de 7 et 5 ans. En 2013, tandis qu’elles étaient assises devant la télévision, les premières images de l’attentat au marathon de Boston sont apparues à l’écran. « J’ai tout de suite éteint la télé. Je ne voulais pas qu’elles voient ça », raconte la maman. C’est le dilemme de tout parent : que montrer, de quoi parler, que censurer ?

La psychologue spécialisée auprès des enfants Marie-Ève Brabant déconseille d’exposer des petits de moins de 6 ans à des images traumatisantes ou à des nouvelles angoissantes. « Ils n’ont pas la capacité d’analyse et de distanciation des adultes. Ça pourrait les rendre anxieux. Ils vont chercher une explication dans leur imaginaire à tout ce qu’ils ne comprennent pas, et ce qu’ils imaginent est souvent bien pire », explique-t-elle.

Plus tard, quand ils grandissent, qu’ils sont plus susceptibles d’entendre les nouvelles ailleurs qu’à la maison et de s’y intéresser, l’important est de les accompagner. « Il n’est pas question de les tenir à l’écart de ce qui se passe dans le monde. Il faut leur montrer la vie comme elle est, mais progressivement et en ne les laissant jamais seuls avec l’information », poursuit Marie-Ève Brabant.

L’actu, ça les accroche !
Intéresser ses enfants – même jeunes – à l’actualité n’est pas une mission impossible. Au contraire. Stéphanie Ollier, enseignante en 1re année sur la Rive-Sud de Montréal, en témoigne. Elle démarre souvent sa journée en faisant le point sur une nouvelle avec sa vingtaine d’élèves de 6 ou 7 ans. Une vidéo, un article : tous les supports sont utilisés. Elle trouve dans l’actualité « une très bonne façon de transmettre des apprentissages aux élèves sans qu’ils s’en rendent compte, car les nouvelles, ça les accroche beaucoup ». Quitte à se heurter à certaines croyances et à susciter des débats bienvenus.

Martine Rioux laisse Chloé, sa fille de 9 ans, regarder avec elle le journal télévisé sur sa tablette, même si, lors du procès de Luka Rocco Magnotta, elle cachait souvent les terribles pièces à conviction qui apparaissaient à l’écran. «Quand des sujets plus dramatiques sont traités, elle m’interroge et je lui donne des explications sans entrer dans les détails. Mais il faut que les enfants soient conscients qu’il n’y a pas que des gentils, qu’il existe des conflits », dit la maman.

L’actualité peut en effet être vue comme un apprentissage de la vie. Les parents qui incitent leurs enfants à s’intéresser à l’information le font pour les ouvrir au monde, développer leur culture générale, leur enseigner à se forger une opinion et à la défendre, aiguiser leur esprit critique et former de futurs citoyens. C’est aussi l’occasion de leur transmettre des valeurs.

Julie Provencher, qui a deux garçons de 8 et 9 ans, aborde un sujet d’actualité chaque soir au souper. « Par exemple, quand Nelson Mandela est mort, je leur ai raconté qui il était, ce qu’il avait fait, relate-t-elle. Ça a été une belle occasion de leur expliquer ce que sont le racisme et la ségrégation, et de leur donner une leçon de tolérance. »

Céline Galipeau-courtoisie de Radio-canadaCéline Galipeau 
« L’actu, c’est la vie ! »
Inciter les jeunes à s’informer, c’est très important pour Céline Galipeau, qui ne se lasse pas d’aller parler de son métier dans les écoles du Québec.

L’information, Céline Galipeau est tombée dedans quand elle était petite grâce à son père journaliste. Aujourd’hui, elle est chef d’antenne du Téléjournal présenté du lundi au jeudi à 22 h sur ICI Radio-Canada Télé et à 21 h sur ICI RDI. Mais pendant 13 ans, entre 1991 et 2003, elle a été correspondante de Radio-Canada à l’étranger (Londres, Moscou, Paris et Pékin) et a couvert plusieurs conflits (la guerre en Tchétchénie, en Afghanistan, etc.).

Autant dire que sa vie était indissociable de l’actualité, et ce n’est pas son conjoint journaliste – Jacques Bissonnette – qui aurait interrompu le silence religieux qui régnait à la maison pendant le bulletin de nouvelles. Du coup, son fils Philippe, 25 ans, qui a grandi à l’étranger de 4 à 15 ans, a vécu plongé dans l’actualité, qui dictait les départs de sa mère en reportage.

Si la journaliste avait du mal à raconter à ses proches ce qu’elle avait vu dans les zones de conflit – «C’était lourd à porter» –, elle exprimait ses révoltes et tenait à sensibiliser son fils et ses demi-frères et sœurs aux inégalités, à la pauvreté, au sort des femmes dans le monde, etc.

Ce qui l’interpelle aujourd’hui, c’est la nécessité d’apprendre aux jeunes à vérifier l’information qu’ils trouvent sur Internet. «Il faut qu’ils aient la curiosité et les outils pour vérifier la nouvelle en consultant plusieurs sources», affirme la journaliste.

Des ressources et des médias faits pour eux

  • Scoop ! Produit par l’organisme québécois École branchée, ce site s’adresse d’abord aux enseignants. Il propose des synthèses d’événements de l’actualité et des activités pédagogiques. Info : scoop.ecolebranchee.com
  • Les Explorateurs (6-10 ans), Les Débrouillards (9-14 ans) Ces mensuels québécois abordent des sujets scientifiques et de découverte. Outre des articles, chaque numéro contient des bandes dessinées, des photos
  • et des dessins. Info : lesexplos.com et lesdebrouillards.com
  • Le Petit Quotidien (6-10 ans), Mon quotidien (10-14 ans) Ces journaux français, dont les versions numériques sont disponibles pour tablettes et téléphones iOS, traitent essentiellement de sujets animaliers et scientifiques, mais très régulièrement, des nouvelles marquantes – la plupart du temps françaises ou européennes – sont abordées avec une approche pédagogique. Info : lepetitquotidien.fr et monquotidien.fr
  • 1 jour, 1 actu (8-12 ans) Ce site Internet offre chaque jour une sélection d’articles sur les infos qui font l’actualité. On peut aussi télécharger l’appli pour tablettes et téléphones iOS. Des nouvelles dans différentes rubriques (monde, sciences, sport, culture, histoire, etc.) sont abordées dans un langage accessible aux enfants. Info : 1jour1actu.com

Source: Enfants Québec, octobre 2015

Commentaires

commentaires

4 commentaires

Jenelle

Nicely put. I think Gav (the one from above) has been known to make the argument that Twilight was a great thing because it got so many people reading. Kind of opened my eyes, so I delitinefy salute you!

pas de compte facebook ?
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

À lire aussi

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle...

Lire la suite →

La classe de maternelle de madame Michèle

Quand elle part en vacances à la mer, elle leur rapporte des...

Lire la suite →

Comment les encourager sans en faire trop ?

Chaque jour, nous complimentons nos enfants et soulignons leurs...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →