superbanniere
Abonnement Magazine

Nos étudiants de passage

 

Crédit: Valérie Fontaine

Crédit: Valérie Fontaine

Accepteriez-vous d’accueillir un étudiant étranger de 15 à 18 ans le temps d’une année scolaire ? Guylaine Demers, son conjoint et leurs six enfants, le font presque chaque année depuis 2009.

«J’ai découvert le programme d’AFS Interculture Canada par des connaissances qui avaient été familles d’accueil. Cet organisme permet notamment à des élèves de niveau secondaire d’aller passer un an à l’étranger dans une famille d’accueil tout en continuant leur scolarité. Je trouvais l’idée séduisante. À l’époque, Brenda, mon aînée, entrait au secondaire, alors que ma benjamine, Shanon, était à peine âgée de 4 ans. Nous nous sommes lancés dans l’aventure et avons accueilli un premier étudiant… Depuis, nous recommençons chaque année.

Pour ces adolescents, venir étudier une année au Québec est une expérience très enrichissante. Mais c’est aussi le cas pour notre famille et pour tous les amis qu’ils se font ici. Nous découvrons chaque fois un pays et une nouvelle culture, c’est une belle ouverture sur le monde. Jusqu’à maintenant, nous avons reçu des jeunes du Brésil, de la Thaïlande, de l’Italie, du Mexique et de l’Autriche. Pendant leur séjour, ils font vraiment partie de la famille et participent aux tâches et aux activités comme mes propres enfants.

Avant leur arrivée, nous échangeons souvent avec eux en anglais. Ils connaissent généralement peu ou pas le français avant de venir au Québec, mais nous parvenons toujours à nous débrouiller. Ils arrivent à la rentrée, et à Noël, ils parlent déjà bien notre langue ; c’est impressionnant ! Guilia, la jeune Italienne que nous avons reçue, a même réussi à décrocher la meilleure moyenne de son année à l’école secondaire du coin.

Au fil des mois, nous tissons des liens forts avec ces jeunes. Nous demeurons en contact avec eux après leur départ. Ils peuvent revenir nous voir quand ils veulent, notre porte est toujours ouverte. Luciana, la jeune Brésilienne, nous a d’ailleurs visités cette année. Mon aînée est aussi allée vivre chez elle pendant cinq mois et elle parle couramment portugais maintenant. Deux de mes filles ont également passé deux semaines chez Jose, au Mexique. La relation que nous développons avec eux, ce n’est pas seulement pour un an, c’est pour la vie ! »

Info : afscanada.org  

Propos recueillis par Nathalie Côté

Source: Enfants Québec, juillet-août 2015

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance...

Lire la suite →

Devenir maman sans sa maman

Ma mère est décédée deux ans avant que je devienne mère...

Lire la suite →

Matante comblée

Caroline, 31 ans, pas d’enfants. Je suis presque la seule à...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →