superbanniere
Abonnement Magazine

Plan de naissance et imprévus!

Une de nos premières photos avec Éliott.

Une de nos premières photos avec Éliott.

Récemment, une amie qui doit accoucher bientôt me racontait ses inquiétudes… Et si tout ne se passait pas comme elle l’espérait? Notre conversation m’a donné envie de partager certains moments de mon accouchement… il y a trois ans et demi (déjà!). Julie Hamelin

Plusieurs semaines avant la date prévue de mon accouchement, nous avions pris soin de visiter l’unité de naissance de l’hôpital. L’infirmière nous avait alors parlé du fameux «plan de naissance»… Comment voudrait-on que ça se passe, dans un monde idéal?

J’avais deux livres de chevet: Une naissance heureuse d’Isabelle Brabant et un autre dont j’ai oublié le titre. Je l’ai d’ailleurs vite refermé: il contenait une description (et des images!) de toutes les complications qui peuvent survenir à l’accouchement. Appelez ça de l’aveuglement volontaire si vous voulez, mais je n’avais pas envie d’avoir tout ça en tête le moment venu. Alors j’ai évité de le consulter pendant ma grossesse, tout comme les gens qui avaient une histoire d’horreur à raconter à ce sujet. J’abordais cette étape avec positivisme, point!

Alors qu’est-ce qu’on espérait, comme accouchement?

Mon amoureux et moi, on se demandait bien comment planifier un événement… pas vraiment planifiable! Nous avons donc limité nos attentes pour ne pas être trop déçus. Voici quel était notre plan :
1 – Se rendre à l’hôpital avec Westcargot, notre Westfalia 1985 bien aimé.
2 – Tenter un accouchement le plus «naturel» possible, en évitant l’épidurale. (SI POSSIBLE! Et j’insistais sur ce point. Si ça marche, tant mieux, mais ce n’est pas un incontournable!).

Pourquoi le Westfalia? Il faut savoir que l’hôpital est à presque 100 km de la maison et qu’il faut prendre un traversier pour s’y rendre, donc environ 1h45 de délai.

Si j’accouchais à la vitesse lumière?
On baisserait les bancs et on aurait un lit bien confortable dans Westcargot!

Et si, au contraire, l’attente était interminable à l’hôpital?
On irait se reposer et même dormir dans Westcargot!

Le plan était parfait.

***

Le Jour J venu, nous étions prêts! Le siège d’auto pour bébé dans Westcargot, le réservoir d’essence plein, un appel au traversier pour qu’ils nous permettent de passer en priorité… et hop, nous étions partis pour la grande aventure!

Un temps magnifique… un vendredi Saint.
Une file d’attente d’environ 2 à 3 heures au traversier. Pas grave, ils nous ont dit de passer à droite, ils nous attendent.

Un préposé à la circulation nous fait signe d’arrêter. Mon amoureux baisse la fenêtre pour lui annoncer la bonne nouvelle :
- Ma blonde va accoucher, ils nous attendent au bateau.
- Non, non. On me l’a déjà faite celle-là. Retournez faire la file et attendez votre tour.
- C’est pas une farce, on s’en va à l’hôpital!
- Passe tout droit mon homme pis j’appelle la police!
(C’est extrêmement rare que mon amoureux perd patience, mais…)
- Ben appelle la police mon homme, moi je passe!

Et on a contourné le préposé pour se rendre jusqu’au traversier… Les matelots, eux, nous attendaient. Après avoir dépassé tous ces gens qui attendaient patiemment, c’était un peu gênant que notre véhicule d’urgence soit un sympathique campeur réputé pour rouler lentement!

***

La route vers l’hôpital s’est déroulée merveilleusement bien. Nous écoutions de la musique en chantant, entre deux contractions. Non, je n’ai pas accouché dans Westcargot, mais plutôt 12 heures après notre arrivée à l’hôpital.

Et l’épidurale?

Oublié le rêve d’accouchement naturel. Éliott a choisi un autre passage. Le plan de naissance n’a donc pas été réalisé complètement. Mais peu importe, nous avions un petit homme en bonne santé… et nous nous sommes tout de même rendus à l’hôpital avec Westcargot!

***

Deux semaines plus tard, en promenade avec Éliott à bord de Westcargot, nous sommes arrêtés par des policiers.

Comme dans les films, une lampe de poche à la main, le policier me demande :
- Avez-vous accouché récemment, vous?
(QUOI?! Vraiment insultant! J’ai beau avoir la bedaine encore gonflée, ça ne se pose pas comme question. S’il n’était pas policier, je lui dirais bien ce que je pense.)
- Oui, répondis-je d’un ton assez bête.
Il me regarde, incrédule.
- Vous êtes recherchés depuis deux semaines pour délit de fuite, suite à un incident au traversier.
C’est à ce moment qu’Éliott se met à pleurer. Et nous, bouche bée, on se défend en incriminant le préposé.

Puis, on s’est mis à rire. Et rire.
Un Westfalia 1985, avec des fleurs dessus, recherché pour délit de fuite?
Ça non plus, ce n’était pas prévu dans notre plan de naissance!

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance...

Lire la suite →

Cours prénataux gratuits en ligne

Quels sont les choix offerts pour un suivi de...

Lire la suite →

Prendre la route en Westfalia

Notre blogueuse Julie Hamelin aime voir du pays. Depuis que son...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →