superbanniere
Abonnement Magazine

Il hurle quand je lui dis « non »…

Crédit: Istockphoto

Crédit: Istockphoto

Mon fils de 13 mois a pris l’habitude de hurler pour s’opposer, comment réagir ?

La réponse de Sylvie Bourcier:

Durant la première année de sa vie, le bébé s’est habitué à voir ses parents répondre positivement à tous ses besoins… et même à ses moindres désirs ! C’est bien normal, mais au fur et à mesure que ses capacités motrices se développent, les adultes se mettent à lui dire « non » et à l’empêcher de faire certaines choses, principalement pour des raisons de sécurité. Incapable d’avoir recours au langage, l’enfant réagit alors à la frustration en utilisant son corps, en se roulant par terre ou en tapant du pied, par exemple, ou bien sa voix, en hurlant. Vers l’âge de 2 ans, il commencera véritablement à s’opposer en disant « non ». Pour le moment, ses hurlements expriment surtout sa frustration et un trop-plein d’énergie.

À 13 mois, votre fils est un véritable petit explorateur, il veut toucher à tout, grimper, marcher à quatre pattes, se mettre debout et peut-être même marcher. Ses besoins moteurs sont intenses. Pour éviter d’avoir à tout lui interdire continuellement, vous pourriez organiser l’espace différemment, en enlevant les bibelots fragiles qui l’attirent et en supprimant les sources de danger. Sans doute est-il également possible d’arrêter ses crises en attirant son attention vers autre chose : il sera facilement distrait par un jouet ou une autre activité. Invitez-le à escalader le sofa plutôt que l’armoire. Il n’a pas le droit de jeter des objets lourds, mais il peut s’amuser à lancer des boules de papier…

En plus de réorienter les gestes de votre enfant, expliquez-lui pourquoi vous lui avez dit non, et où sont les risques. Il est important que vous traduisiez ses émotions en lui parlant, et que vous reconnaissiez sa frustration : « Maman t’a dit non, tu es fâché, tu hurles. Maman a dit non parce que c’est dangereux de jouer avec des objets lourds. Mais regarde, voici une autre chose amusante… » Il est capital de lui imposer des limites dès maintenant, en particulier quand sa sécurité ou celle des autres est en jeu.

Propos recueillis par Mathilde Singer

Source: Enfants Québec, avril 2013

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

À quelle heure doit-elle se coucher?

Intervenante en petite enfance, Sylvie Bourcier répond à une...

Lire la suite →

Les enfants ont besoin de vacances

De plus ne plus d’enfants n’ont pas de vacances avec leur...

Lire la suite →

Comment leur faire aimer… le partage

« C’est à moi ! » Combien de fois nos oreilles de...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →