superbanniere
Abonnement Magazine

Les répétitions de piano sont une vraie bataille…

Elle aime ses cours de piano, mais chaque répétition est une bataille. Comment réagir ?

Nicole MalenfantSi votre fille aime ses cours de piano, c’est un bon départ ! Con-trairement à d’autres activités, la musique exige que l’on consacre régulièrement des moments à s’entraîner seul, ce qui peut être difficile pour certains enfants, surtout quand ils sont débutants et que les exercices peuvent paraître ingrats — ou encore lorsqu’ils sont préadolescents et veulent passer le plus de temps possible avec leurs amis. Cependant, pour faire des progrès, travailler entre les cours est indispensable.

Le professeur de votre enfant a sans doute déjà été confronté à ce problème assez répandu. Commencez par en parler avec lui en présence de votre fille, en vue d’établir une routine idéale. À quelle fréquence l’enfant devrait-elle répéter ? Serait-il possible de fractionner son entraînement en tranches quotidiennes de 20 minutes, ou de deux fois 10 minutes, par exemple ? Pourrait-on lui accorder un jour sans répétition par semaine ? Après cette mise au point, demandez à votre fille de s’engager à respecter les recommandations de son professeur — au moins jusqu’à la fin de la session que vous avez payée.

Déterminez également avec ce dernier quel devrait être votre rôle durant ces séances à la maison. Il n’est probablement pas nécessaire que vous deveniez répétiteur. Lisez avec votre fille les consignes de l’enseignant — souvent inscrites sur un carnet —, puis laissez-la s’exercer seule pour la responsabiliser, en l’écoutant de loin. Manifestez-lui votre intérêt en mentionnant les progrès que vous avez entendus, mais abstenez-vous d’intervenir, surtout si cela risque de déclencher un conflit. Afin de rendre ce moment plus agréable, elle pourrait jouer d’abord ses morceaux favoris avant de faire des exercices qui lui semblent plus fastidieux, comme les gammes et les arpèges.

D’autre part, mieux vaut éviter d’amal–gamer la période de piano et celle des devoirs, ou de recourir à un chantage pour contraindre l’enfant à finir sa séance avant d’aller s’amuser. Il est important que votre fille ait des temps libres. Chaque jour, laissez-lui la possibilité de décider dans quel ordre elle veut accomplir ses tâches : préfère-t-elle commencer par le piano, par ses devoirs ? Entre les deux, elle pourrait faire quelque chose de relaxant, une activité qu’elle a choisie. Enfin, prêtez attention à sa fatigue : si la journée a été rude, vous pourriez écourter sa répétition.

Propos recueillis par Mathilde Singer

Source: Enfants Québec, avril 2013

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Nos enfants ont besoin de silence

Pour grandir et bien se développer, nos enfants ont besoin de...

Lire la suite →

10 sorties culturelles avant Noël

Théâtre, expositions, musique, cinéma, contes… Voici un...

Lire la suite →

Comment l’aider à s’endormir dans sa nouvelle chambre?

« Mon fils de 23 mois doit bientôt laisser sa chambre à bébé...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →