superbanniere
Abonnement Magazine

Moi, mes enfants vont respecter les règles

Vaut mieux manger toute ton assiette, Oscar. Car chez nous, on offre pas de collation entre les repas! (en principe)

Vaut mieux manger toute ton assiette, Oscar. Car chez nous, on offre pas de collation entre les repas! (en principe)

Depuis que nous sommes parents, mon homme et moi faisons notre gros possible. Nous sommes peut-être des parents un peu stricts. On essaie d’être fermes, constants et de d’établir des limites claires entre ce qu’on accepte ou non dans notre maison.

Comme par exemple :
1. On doit se parler gentiment et sans chouiner.
2. On ne frappe pas les autres membres de la famille (ça semble évident, je sais. N.B.: notre cadet a 3 ans).
3. On doit manger à l’heure des repas.
4. Une fois couché, pas question de se relever 78 fois pour chouiner qu’on a faim, ou sans raison apparente, pour aller frapper son frère. Ou demander des verres d’eau. Ou demander à replacer ses couvertures. Ou soudainement vouloir porter des bas. Ou vouloir le toutou oublié à la garderie. Ou d’avoir envie de pipi. Ou vouloir un verre d’eau. Ou avoir un cheveu « sur la bouche ».

Vous pouvez voir au nombre d’exemples cités que je connais mon sujet. Cependant, je dois avouer que pour l’instant AUCUNE de ces 4 règles n’est vraiment respectée dans notre maison. Nous faisons notre gros possible que j’disais.

J’envie ces amis dont les enfants du même âge que les miens se couchent à 19h et sont endormis à 19h30. Ceux qui ont des enfants qui mangent de tout sans dire un mot. Ceux qui ont des enfants qui se posent pour dessiner calmement en revenant de l’école, au lieu d’être surexcités de fatigue et chialeurs professionnels.

Oui, il m’arrive de les envier un peu. Mais quand j’y pense, le bonheur que mes petites bêtes m’apportent par leur amour inconditionnel, leur spontanéité, leurs questions cutes, leur commentaires naïfs, leurs mots d’enfants, leur odeur chaude de dodo et leurs rires s’occupent d’anéantir en vitesse, le moindre sentiment d’envie.

Quand j’y pense, j’ai plutôt envie d’être reconnaissante d’avoir la chance d’accompagner ces deux petits êtres (un peu chouineurs) extraordinaires vers l’âge adulte. J’espère qu’on sera à la hauteur.
PS: Nous venons d’engloutir un petit moment de bonheur consistant en un bol de céréales dans leurs lits pour chacun, à la lueur de la veilleuse. Car une fois la lumière fermée et les bisous donnés, le cadet s’est mit à hurler. « J’aiiiiiii faim. Mamaaaaaaaan, j’ai faiiiiiim.» Cette fois-là, c’était vrai, moi aussi j’avais encore faim de notre repas du soir pas-assez-consitant préparé à la va-vite après le travail. Faire son beau gros possible.

Marie CusteauN&BMarie Custeau

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Moi, mes enfants, ils seront toujours propres

Avant d’avoir des enfants je m’imaginais que les enfants...

Lire la suite →

Moi, mes enfants et le printemps

Si il y a à peine 1 an, on m’avait dit que j’allais laisser...

Lire la suite →

Moi, mes enfants… ne mangeront pas de malbouffe

Nous étions deux mères parfaites… jusqu’à ce que nous...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →