superbanniere
Abonnement Magazine

Moi, mes enfants seront des adolescents pas trop poqués

La prochaine bande dessinée du personnage Paul, sera lancée à l’automne prochain. À mon bonheur, son auteur, Michel Rabagliati, a gentiment dévoilé sur son site les 15 premières planches de Paul dans le nord. J’adore le drôle, le touchant et le brillant des aventures de Paul et comme d’habitude, ça s’annonce magnifiquement. De plus, j’ai remarqué que le père de Paul avait probablement formulé quelques «Moi, mes enfants» lorsque son fils était petit. Ou il est simplement bouleversé par l’adolescence de ce dernier. Ou peut-être, est-ce les deux à la fois.

Crédit : Michel Rabagliati, Paul dans le nord

Crédit : Michel Rabagliati,
Paul dans le nord

Dur de croire que ce petit garçon de 3 ans deviendra un jour adolescent.  Photo: Marie Custeau

Dur de croire que ce petit garçon de 3 ans deviendra un jour adolescent.
Photo: Marie Custeau

J’ai réalisé que je n’avais pas trop pensé à l’adolescence de mes enfants jusqu’à tout récemment. Mes enfants ont seulement 3 et 5 ans, ils sont encore petits, c’est donc probablement normal. Cependant, quand mon ainé me lance des «PERSONNE M’AIME DANS CETTE FAMILLE», ou, qu’il me parle des ses amoureuses (oui, pluriel), je commence à anticiper la période. Anticiper les clashs de communication entre nous, mais aussi l’influence des autres et les choix que mes enfants feront.

Aujourd’hui, je ne vais pas prononcer de MME du genre «Moi, mes enfants n’auront pas de crise d’adolescence. Il parait que c’est juste un mythe et que des enfants bien élevés n’en ont pas!»

Voici plutôt des souhaits pour le futur. Venant du plus profond de mon cœur de maman. Du coin du cœur qui a peur du pire, et qui se pince, le soir en replaçant leur couverture et leur baisant la joue parfumée au dodo. Qui se pince en pensant que dans la petite enfance, la vie familiale est un peu intense, mais qu’au moins, nos rejetons sont encore plutôt protégés de la vraie vie, parfois dure.

J’espère:

  1. Qu’ils soient des adolescents pas trop mal dans leur peau. Retourneriez-vous en adolescence…? Moi pas, ouache.
  2. Qu’ils aient des amis.
  3. S’ils ont des amis, que ce soit des amitiés saines.
  4. Qu’ils ne se fassent pas trop niaiser dans la cour d’école.
  5. Qu’ils n’aient pas trop de difficulté à l’école.
  6. Qu’ils ne voient pas trop d’atrocités sur les internets. Ouch.
  7. Qu’ils fassent des choix acceptables, la majorité du temps.
  8. Que lorsqu’ils feront des mauvais choix, qu’ils ne mettent pas trop leur vie en danger. Je pense vitesse au volant, sports extrêmes, drogue? Ciel, mes bébés!
  9. Qu’on ne trouve pas trop de restants de pizzas moisis dans leurs chambres. Oh, j’y pense: sûrement pas, puisque « Moi, mes enfants rangeront leur chambre », voyons donc.
  10. Et j’espère simplement que leur père et moi ne les «abîmeront» pas trop, généralement parlant. On sait bien, c’est toujours la faute des parents!

 

Marie CusteauN&BMarie Custeau

Facebook.com/moimesenfants

whynotmoi.com

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Et si on prenait des vraies vacances ?

Vous n’avez pas besoin de faire de plan pour être...

Lire la suite →

Fêtes de famille et conflits familiaux

Mariages, anniversaires de naissance, baptêmes… Quand les...

Lire la suite →

La conciliation travail famille vie de couple, tout un défi!

Est-ce possible d’être à la fois heureux en amour, en famille...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →