superbanniere
Abonnement Magazine

Moi, mes enfants ne seront pas obsedés par Disney

Chez nous, la Reine des neiges c'est pour tout le monde.  Même mon fils. Photo: Marie-Andrée Pilote

Chez nous, la Reine des neiges c’est pour tout le monde. Même mon fils. Photo: Marie-Andrée Pilote

La semaine dernière, j’ai partagé sur la page de Moi mes enfants, une photo qui vous a fait réagir: ma fille, à la bibliothèque, vêtue d’une robe de la Reine des neiges. Et aujourd’hui, je souhaite revenir là-dessus.

Avant d’avoir des enfants, j’ai souvent jugé, dans ma tête, les parents dont les enfants étaient vêtus de chandails aux couleurs des héros de Disney. Ou encore, ceux qui laissaient leur progéniture s’endormir dans des draps de Dora. Et aussi ceux qui achetaient des bonhommes au prix fort parce qu’ils étaient à l’effigie de la célèbre souris. «Moi, mes enfants, ils n’allaient pas succomber à la tyrannie des produits dérivés, ils allaient avoir des vêtements et des jouets neutres, pour favoriser le développement de leur imagination», me disais-je.

Jusqu’à récemment, j’avais tout ça sous contrôle. Toujours pas de douillettes de Barbie – mes enfants ne savaient pas que ça existait. Et, rusée que je suis, j’avais trouvé une stratégie pour le linge de bonhommes offert en cadeau par des gens bien intentionnés ne partageant pas mes principes en matière d’habillement de ma progéniture. Ajoutons à ça le fait qu’on écoute rarement la télévision, mes enfants ne réclamaient pas de jouets à l’effigie du dernier dessin animé populaire.

Puis, est venu l’horreur. Euh, je veux dire La Reine des Neiges. Je peux vous dire exactement le nombre de fois que mes enfants ont vu le film. Une. Une seule.  Pourtant, depuis ce jour, leur vie tourne autour de cette histoire-. Ajoutez à ça des camarades de classe qui partagent leur passion; l’histoire d’amour de mes enfants avec les deux princesses dont je mélange le nom n’est pas prête de s’éteindre.

Puis, dans un instant de folie passagère, j’ai accepté d’acheter la bande sonore du film maudit. Clairement, je n’avais pas toute ma tête et je ne suis pas prête de la retrouver parce que je me surprends moi même à fredonnerLet it gooooooooo alors que je prépare le souper.

Je n’irai peut-être pas jusqu’à refaire la décoration de leurs chambres, mais j’ai un peu assoupli mes principes de parent-parfait-qui-n’a-pas-encore-d’enfant. Je leur ai acheté des déguisements et ils ont droit de les porter quand bon leur semble.  Même dans la voiture pour aller à la bibliothèque, tout en chantant à tue-tête. Parce que ça les rend tellement heureux – y compris mon fils qui est parfois une princesse-des-neiges-ninja. Ce n’est pas parce que mes enfants jouent avec des produits dérivés qu’ils ont mis de côté leur fabuleuse imagination.

 

Marie-Andrée PiloteN&BMarie-Andrée Pilote

Facebook.com/moimesenfants

Petitzucchini.com

Commentaires

commentaires

Un commentaire

À lire aussi

Pour l’Halloween, on s’encadre !

Cette année, pas question que vos enfants paradent dans les mêmes...

Lire la suite →

Moi, mes enfants, ils seront toujours propres

Avant d’avoir des enfants je m’imaginais que les enfants...

Lire la suite →

Moi, mes enfants et le printemps

Si il y a à peine 1 an, on m’avait dit que j’allais laisser...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →