superbanniere
Abonnement Magazine

L’amour à la garderie

 

Photo: Shutterstock

Photo: Shutterstock

Ils n’ont pas encore atteint l’âge de raison, mais ils tombent déjà amoureux. Qu’est-ce qui fait battre le cœur de nos bambins d’âge préscolaire? 

Nathalie Côté

«Quand je pense à lui dans ma tête, ça me chatouille dans mon cœur.» C’est ainsi que Marianne, la fille de Geneviève Papineau, décrivait ses sentiments pour son amoureux lorsqu’elle avait 4 ans.

«Quand nous sortions de la garderie en même temps que lui, elle ajustait son pas au sien pour rester près de lui. Elle avait vraiment un sentiment spécial pour lui. Elle ne parlait pas comme ça des autres garçons, raconte Mme Papineau. Un jour, nous avons rencontré le petit garçon dans un magasin avec ses parents. Dans les semaines suivantes, elle voulait continuellement y retourner, parce qu’elle espérait le revoir.»

Peut-on vraiment appeler ça de l’amour? «À cet âge, les bambins ne ressentent pas les choses comme des adultes, mais c’est une forme de sentiment amoureux», explique Nathalie Parent, psychologue et auteure de La famille et les parents d’aujourd’hui (éditions Québecor). L’autre enfant est spécial pour eux. «Ils peuvent ressentir un attachement particulier, croit aussi Sophia Lessard, sexologue et auteure de Pour l’amour des enfants (Éditions Sexprime). Ils sont en train d’apprendre l’amour, mais ils sont un peu confus quant au concept. Les tout-petits perçoivent souvent ce sentiment comme un thermomètre. Pour eux, lorsqu’il grimpe très haut, ça veut dire qu’on est amoureux. Ils n’ont pas encore appris qu’il y a différentes sortes d’amour.»

Imagination débordante
Marie-Lyne Pratt avoue avoir été surprise de constater à quel point son fils, Étienne, était charmeur dès la garderie. «Il a eu sa première blonde vers 4 ans, se souvient-elle. À l’heure de la sieste, il collait son matelas sur celui de son amoureuse. Ils partageaient parfois la même doudou. Il lui apportait aussi des fleurs.» Elle trouvait cela mignon, mais n’en faisait pas de cas. Son petit bonhomme avait également beaucoup d’imagination quant à son avenir avec la fillette en question. «Je travaille dans un hôpital, alors il me disait qu’elle allait accoucher là, raconte-t-elle en riant. Il disait que le bébé serait une fille et il avait déjà trouvé son prénom.»

Aurait-il fallu lui ramener les deux pieds sur terre? «C’est inutile, croit Nathalie Parent. C’est une fantaisie de l’enfant au même titre que lorsqu’il parle du père Noël. C’est son imaginaire et c’est correct. Ça finit par passer.»

Les expertes consultées s’entendent pour dire que les histoires d’amour à la garderie n’influencent pas la vie amoureuse à l’adolescence et à l’âge adulte. Par contre, la réaction des parents peut avoir un impact sur leur relation avec l’enfant. Mieux vaut éviter de minimiser les sentiments des petits, de les nier ou de s’en moquer. «Il faut laisser la porte ouverte à la communication, c’est le plus important, estime Sophia Lessard. Il faut donc reconnaître que l’autre est spécial pour notre enfant.» Sinon, celui-ci pourrait hésiter à se confier par la suite. En somme, le fait qu’un bambin ait ou non une «petite blonde» ou un «petit chum» n’a rien d’inquiétant. Il est donc préférable que l’entourage s’abstienne de poser des questions à ce sujet. C’est à l’enfant que revient l’initiative d’aborder ce sujet. «Si ce n’est pas dans sa tête, on n’a pas à le précipiter dans un espace qui ne lui appartient pas», tranche Mme Lessard.

Explorations sexuelles
Pas d’inquiétude, à ce stade, le lien entre la sexualité et le sentiment amoureux est inexistant, assurent les expertes. Par contre, les enfants de cet âge, garçons et filles, explorent fréquemment leur corps et celui des autres. Ils peuvent s’observer et même se toucher. C’est toutefois pour assouvir leur curiosité, et non leur désir. Vous surprenez les petits en train de «jouer au docteur»? «Expliquez-leur calmement qu’ils peuvent le faire avec leurs vêtements, indique Mme Parent. Vous pouvez aussi leur dire que leur comportement exprime une belle curiosité et que vous êtes là pour répondre aux questions qu’ils se posent. C’est le moment de proposer de lire un livre contenant des images qui montrent comment sont faits les corps masculin et féminin.»

Par contre, si un enfant se caresse de manière compulsive ou pose des gestes inadaptés à son âge, il importe d’en discuter avec lui. Ce pourrait être un indice d’agression sexuelle, mais l’enfant pourrait aussi avoir vu des images à la télé ou sur Internet. «Évitez de lui mettre des mots dans la bouche, et demandez-lui où il a vu ce jeu-là. Vous pouvez aussi consulter un professionnel de la santé pour obtenir de l’aide», souligne la psychologue.

Peine d’amour
Finalement, doit-on craindre que notre petit vive une peine d’amour? Il est possible qu’il ait du chagrin si l’autre enfant déménage, par exemple, parce qu’il lui est attaché. «Mais c’est une tristesse différente de celle d’un adulte qui vit une rupture amoureuse», nuance Nathalie Parent. Et cette émotion s’estompe assez rapidement en général. Marianne a totalement oublié son amoureux en entrant en 1re année. «Maintenant, les garçons, c’est “beurk”», relate sa mère en riant. Étienne, lui, est toujours populaire auprès des fillettes. Comme son amoureuse et lui allaient dans des écoles différentes, il s’en est fait une nouvelle peu après la rentrée. «Il a 7 ans aujourd’hui et il me parle encore d’elle parfois. Il se demande ce qu’elle est devenue, évoque Mme Pratt. C’est un beau souvenir.»

Amoureux de maman
Depuis quelque temps, Théo voit sa maman dans sa soupe. «Il y a une montée en flèche des câlins, remarque sa mère, Julie Beaupré. Quand nous regardons la télé en famille, il se faufile pour être à côté de moi et me caresser les cheveux.»

Le complexe d’Œdipe, un sentiment amoureux envers un parent, est très fréquent entre 3 et 6 ans. Il fait partie du développement sexuel et affectif normal. Le plus souvent, le petit garçon est amoureux de sa mère et la petite fille, de son père. Il arrive aussi que l’enfant éprouve ce sentiment pour un autre adulte, comme son éducatrice, ou même un adulte du même sexe. Cela n’a cependant rien à voir avec l’orientation sexuelle.

Devant ces intenses manifestations d’amour, certains parents ne savent pas comment réagir car ils veulent éviter de blesser leur petit. Il est toutefois préférable de mettre les choses au clair. Comment? Souvent, les parents expliquent qu’ils ont déjà un amoureux et ne peuvent donc pas être celui de l’enfant. «C’est une réponse inadéquate. Ça laisse entendre qu’en cas de séparation, il aura sa chance, indique Sophia Lessard, sexologue. Il vaut mieux lui dire qu’on l’aime comme son enfant, mais pas comme un amoureux. Que les adultes ont seulement le droit d’être amoureux entre eux.» Cela permet également de faire de la prévention contre les agressions sexuelles sans faire peur à votre petit!

Parler de sexualité avec les petits
La sexualité: voilà un sujet qui met plusieurs parents mal à l’aise ! Et durant la petite enfance, les tout-petits sont souvent très curieux. «Je suggère de répondre à l’enfant selon son âge et par étapes, c’est-à-dire en suivant l’apparition des questions, sans les devancer», indique la psychologue Nathalie Parent. Pour trouver la réponse appropriée, vous pouvez également retourner la question à l’enfant pour voir où il se situe dans son raisonnement. Mme Parent recommande par ailleurs d’utiliser les vrais mots pour nommer les organes génitaux et d’aller plus loin que les explications biologiques pour évoquer aussi l’amour, le plaisir et vos valeurs.

Source: Enfants Québec, février/mars 2015

Commentaires

commentaires

Un commentaire

À lire aussi

Coloriage : Que trouve Galette à la Mer?

La collection Galette publiée aux éditions Dominique et compagnie,...

Lire la suite →

Nos enfants ont besoin de silence

Pour grandir et bien se développer, nos enfants ont besoin de...

Lire la suite →

Ma garderie, mon village

À l'heure où les éducatrices et l'équipe du CPE de mon fils se...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →