superbanniere
Abonnement Magazine

Profession: mère au foyer

Crédit: Christiane R. Vallée

Marylou Vallée et son fils Alexis, 1 an et demi. Crédit: Christiane R. Vallée

Le téléphone sonne et on me souhaite bon anniversaire. J’écoute les nouvelles de chacun, heureuse de savoir ce qui se passe dans la vie des gens que j’aime. Puis on me demande: «Et toi, as-tu quelque chose de neuf?», ou pire: «Qu’est-ce que tu fais de tes journées?» 

Cela semble anodin, pourtant la formulation est souvent blessante. Je savais ce qu’impliquaient mes choix pour avoir vu ma mère vivre la même chose, mais c’est bien différent d’en faire l’expérience soi-même. La réponse est: «J’ai vidé et rempli le lave-vaisselle, amené Alexis faire une marche pour aller au parc, plié du linge en regardant un dessin animé, joué à coucou et chanté des chansons, changé quatre couches, lavé les salles de bain… » Bref, rien d’intéressant et la même chose que la semaine dernière et la semaine prochaine.

Ma grand-mère était mère et «ménagère». C’était suffisant comme étiquette dans son temps. C’étaient les «autres», ces «femmes égoïstes» qui choisissaient le milieu du travail, qui étaient jugées. Ma mère était mère au foyer et s’occupait des comptes de la compagnie de mon père. Elle faisait déjà partie d’une nouvelle époque où les femmes qui décidaient de rester à la maison étaient étiquetées comme «des lâches et des paresseuses». Devenir une maman à la maison, c’est devoir se battre contre les préjugés: les amies qui trouvent que tu n’as plus de sujets de conversation intéressants ou les connaissances qui te demandent: «Pourtant, t’avais pas fait un baccalauréat?» Sans oublier les anciens collègues de travail qui me disent: «Si vous pouvez vous le permettre…», comme si j’étais une épouse oisive qui se lève à midi tous les jours.

Il y a bien des journées difficiles où je voudrais pouvoir aller porter mon fils à la garderie et aller me «reposer» au travail, ou parler à des adultes qui ne sont pas mon mari ou ma mère. Il y a aussi les après-midi où mon fils, habituellement très affairé, vient se coller avec son livre préféré et où j’ai tout mon temps pour le faire rire et respirer l’odeur de son cou. Mon mari et moi, comme nos parents avant nous, avons fait des choix financiers en échange de notre temps en famille. Nous ne voulions pas nous réveiller à 50 ans dans une maison silencieuse en nous disant que nos enfants avaient grandi sans que nous nous en apercevions et que nous aurions dû en profiter plus.

John Lennon a dit quelque chose comme: «La vie, c’est ce qui se passe quand on est occupé à faire d’autres choses.» Quand on me demande ce que j’ai fait aujourd’hui, je réponds: «Rien, la routine.» Pourtant, si je mets par écrit tout ce que je fais dans une journée, je combine facilement trois emplois au moins : femme de ménage, éducatrice en garderie et adjointe administrative. Tout cela sans rémunération, congés de maladie ou fonds de pension, et avec beaucoup de sacrifices personnels.

Savez-vous ce qu’est le salaire d’une maman à la maison? Le temps. Le temps de qualité, le temps de regarder ses enfants pousser et d’en profiter, le temps redonné à ma famille pour VIVRE. Vivre l’essentiel, vivre la vie. Vous savez, ce qui se passe quand on est occupé à faire d’autres choses…

Marylou Vallée

Source: Enfants Québec, février/mars 2015

Commentaires

commentaires

4 commentaires

Nancy

Merveilleux, ce texte!

En 1979, pour mon exposé oral devant ma classe de 3e année primaire dont le sujet était : « quel est le travail de ma mère?», bien ma mère m’avait un peu aidé sur le sujet!
Elle m’avait alors défendu de dire qu’elle était «ménagère ou femme au foyer», comme on l’entendait si souvent pour l’époque.
Non!
Elle, elle était INGÉNIEURE DOMESTIQUE!
Elle m’avait expliqué les raisons de cela!
Elle veillait à beaucoup de choses : éducatrice, bienveillante de réconfort, cuisinière, surveillante, habilleuse, couturière, infirmière, lectrice, berceuse, chanteuse, raconteuse d’histoire, planificatrice du budget, psychologue, médiatrice de 5 enfants et parfois ceux du voisinage, aide à la ferme, magicienne, confidente, donneuse de becs, parfumeuse de bonne odeur, réparatrice des pots cassés, chargée de mission des « allez t’es capable ou va chercher dans le dictionnaire pour voir…, etc.
Voilà un peu ce qu’était ma mère!
Quand j’avais nommé le travail de ma mère dans mon exposé et les tâches qu’elle effectuait, l’enseignante avait dit à toute la classe que la profession de ma mère était tout à fait juste et réelle! Que c’était la première fois qu’elle entendait ce titre là!
L’effet de la classe à la fin de mon exposé m’avait un peu déstabilisée certes, mais ô combien j’étais fière de ma mère d’avoir été si géniale dans son esprit de féministe du milieu rural qui ne recommandait que le RESPECT, pas plus, pas moins!

Clarisse Merizier

Je suis mère au foyer depuis 12 ans et fière de l’être. J’ai 3 enfants à besoins particuliers ( 1 tdah de 15 ans et 2 autistes de 12 et 10 ans) Je suis chez moi par obligations car les besoins de mes enfants sont tel que travailler à l’extérieur ne convient pas. J’ai essayer et ma santé en a pris un coup donc maintenant fini le travail à l’extérieur. Merci pour ce bel article qui décrit bien le fait que de nos jours ont est malheureusement pointé du doigt quand ont reste chez soi. Comme si ont se gavait de bonbons tout le journée et qu’ont dormaient jusqu’à midi. Je trouve cela dommage que le rôle des mères au foyer ne soit pas plus valoriser de nos jours. Ont passe pour des paresseuses. Mon conjoint lui passe pour un brave qui travail fort car lui il travail à l’extérieur de la maison et c’est frustrant. Oui il est vaillant mais moi aussi! J’ai lut un article qui disait que si ont devait payer une femme au foyer pour tout ce qu’elle fait il faudrait lui verser au moins 220 000$ par année lol

À lire aussi

Et si on prenait des vraies vacances ?

Vous n’avez pas besoin de faire de plan pour être...

Lire la suite →

Fêtes de famille et conflits familiaux

Mariages, anniversaires de naissance, baptêmes… Quand les...

Lire la suite →

Devenir parent, le rôle de votre vie

Vous vous souvenez sûrement de la naissance de votre premier...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →