superbanniere
Abonnement Magazine

Moi mes enfants vont partager

toutous

Mon fils, entouré d’une infime partie des toutous qui envahissent ma maison. Photo: Marie-Andrée Pilote

J’étais en train de faire le ménage post-Noël de la salle de jeux – c’est-à-dire essayer de faire rentrer plus de jouets dans le même espace restreint – quand j’ai pris une décision: j’allais faire à mes enfants ce que je m’étais promis de ne jamais faire.

J’ai pris une boîte, j’y ai déposé les jouets qui accumulaient de la poussière depuis trop longtemps et je les ai donnés. Sans le dire à mes enfants. Sans aucun remords (ou presque).

Pourtant, je m’étais toujours dit «Moi mes enfants vont apprendre le partage, l’empathie, la générosité et tout le reste.» Une des façons de leur enseigner: leur expliquer qu’il y a des enfants moins fortunés qu’eux à qui on peut faire plaisir en offrant des choses qui nous appartiennent et leur faire choisir les jouets à donner.

C’est un beau plan. En théorie. Puisqu’on le sait, en théorie, tout se passe bien. Dans la réalité, mes enfants sont très attachés à leurs affaires, surtout à celles dont je veux me débarrasser. Ma grande, il y a cinq ans de ça, a fait le tour de ses 320 465 toutous, en a choisi cinq qu’elle allait offrir aux enfants plus démunis. Depuis ce temps, une fois de temps à autre, j’ai droit à un «Maman, te rappelles-tu de mon toutou Lapin? Je m’ennuie de lui.» Pourtant, le lapin en question était au fond d’un coffre depuis au moins deux ans avant qu’elle décide de le donner.

Malgré ça, j’ai persévéré. En lui expliquant le partage, la générosité et l’empathie. Moi, mes enfants ne seraient pas égoïstes, bon! À mon grand désarroi, mes enfants, à qui je demandais quels jouets ils offriraient, au lieu de choisir celui qui ramasse la poussière depuis des années et qui prend beaucoup trop de place, choisissait les jouets éducatifs pour lesquels j’avais payé beaucoup trop cher et avec lesquels j’essayais (en vain) de les faire jouer.

Alors, si je continue de les encourager à partager, à être généreux et tout le reste, j’ai décidé de forcer un peu leur générosité à leur insu. Même si je m’étais promis de ne pas le faire. Parce que la vue de la salle de jeux qui déborde c’est assez pour me faire plier sur beaucoup, beaucoup de principes.

 

Marie-Andrée PiloteN&BMarie-Andrée Pilote

Facebook.com/moimesenfants

Petitzucchini.com

 

Commentaires

commentaires

Un commentaire

À lire aussi

Le ménage, un jeu d’enfant !

Le rangement et le nettoyage, ce n’est pas seulement...

Lire la suite →

Et si on prenait des vraies vacances ?

Vous n’avez pas besoin de faire de plan pour être...

Lire la suite →

Fêtes de famille et conflits familiaux

Mariages, anniversaires de naissance, baptêmes… Quand les...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →