superbanniere
Abonnement Magazine

Pour Noël, on chante en famille!

Illustration: Shutterstock

Illustration: Shutterstock

Il fut une époque où tous unissaient leurs voix pour animer les réveillons du temps des Fêtes. Et si on se réappropriait cette tradition? Clémence Risler

«Chanter rapproche les gens, divertit et détend l’atmosphère, en plus d’agir favorablement sur les fonctions respiratoires et digestives», affirme notre collaboratrice Nicole Malenfant. Voilà une activité parfaite pour entretenir l’harmonie familiale pendant le temps des Fêtes! Petite recommandation toutefois: n’attendez pas le soir du réveillon pour rallier votre troupe à cette louable idée qui risque fort de tomber à l’eau sans un soupçon de préparation. Voici quelques arguments pour convaincre les réfractaires et des conseils de nos «coachs de chant» pour créer votre glee club familial.

Il suffit de se jeter à l’eau!
Sous prétexte qu’ils chantent comme un pied, plusieurs n’oseront jamais se commettre devant public. Pourtant, nous possédons tous une voix, le seul préalable pour pousser quelques notes. « Il n’y a rien de plus préhistorique que de chanter!» lance sur le ton joyeux qu’on lui connaît la soprano Natalie Choquette. Et si de récentes recherches ont révélé que certaines personnes sont effectivement atteintes d’amusie, une incapacité à bien décoder ce qu’elles entendent et à le transmettre, ce trouble demeure extrêmement rare. La timidité et la peur du ridicule sont plus souvent en cause chez ceux qui préfèrent garder le silence. Deux sentiments qu’il est bon d’apprendre à surmonter!

Il n’y a pas d’âge minimal
«Avant 3 ans, l’enfant est surtout en mode d’écoute et d’absorption, comme pour le langage, explique Nicole Malenfant. Il prendra plaisir à écouter et à regarder les autres chanter, à fredonner à répétition le dernier mot du refrain, à taper des mains ou à se dandiner. Après 3 ans, sa mémoire musicale expressive se développe. Il peut alors commencer à interpréter une chanson en partie et, vers 4 ans, en totalité si elle ne comporte pas trop de paroles et si sa mélodie est simple et répétitive.» Pour inciter les enfants à tisser des liens heureux avec le chant, la règle d’or reste le plaisir.

C’est l’occasion de transmettre son patrimoine
«Même s’ils ne sont plus très à la mode dans les écoles, les chants religieux demeurent très intéressants à interpréter, souligne Nicole Malenfant. Des pièces comme Les anges dans nos campagnes ou Minuit, chrétiens ont de très belles mélodies. De plus, ces chansons font partie de nos souvenirs d’enfance. En les enseignant à nos enfants, on leur transmet un pan de notre patrimoine culturel. Plus notre lien émotif est fort avec une chanson, plus on a de chances d’être de meilleurs passeurs.» Il suffit de taper «chanson traditionnelle québécoise» dans un moteur de recherche pour trouver de quoi faire vibrer nos cordes vocales à la manière de nos ancêtres… et, en prime, apprendre quelques pas de gigue.

Répéter ensemble, c’est amusant!
«Pour que chacun trouve son compte dans le chant, le répertoire doit convenir autant à la voix d’un papa qu’à celle d’un enfant très jeune, précise Geneviève Boulanger, habituée à travailler avec des choristes d’âges variés. Une chanson avec trop de texte à apprendre ne convient pas à un enfant de 6 ans, mais si les paroles sont trop enfantines, les plus vieux et les parents s’ennuient. Et lors des répétitions, ne passez pas trop de temps sur chaque pièce pour ne pas perdre l’intérêt des enfants.» Son truc pour faire de nous des chanteurs aguerris? «Répéter en faisant la vaisselle, dans la voiture… partout! Chanter et s’écouter, c’est la base. Pour mieux s’entendre, on peut placer ses mains en coquilles derrière les oreilles.»

L’important, c’est de participer
C’est normal qu’un enfant soit gêné de chanter Vive le vent seul devant ses grands-parents. Natalie Choquette suggère de trouver des astuces qui con-viennent à la personnalité des petits pour rendre la chose moins intimidante. «Chez moi, j’ai un petit théâtre derrière lequel les enfants aiment se cacher pour faire chanter leurs marionnettes, relate-t-elle. Lire un livre ou un conte de Noël peut vous aider à vous mettre dans l’ambiance, et même constituer le point de départ de votre inspiration. C’est l’occasion d’écrire ensemble une courte pièce de théâtre, de concevoir un décor, des costumes et même des billets d’entrée. Ensuite, laissez chacun choisir un rôle selon ses intérêts et ses capacités. Ceux qui ne se sentent pas à l’aise de chanter peuvent faire ce qu’on appelle en anglais du humming, soit fredonner la mélodie la bouche fermée, ou encore réciter l’histoire entre chaque morceau, danser, mimer ou jouer d’un instrument.» Le soir de la représentation, pourquoi ne pas distribuer les paroles d’une chanson connue à vos spectateurs et leur proposer de joindre leurs voix à votre chorale familiale pour le final ? Qui sait, ce sera peut-être le début d’une tradition…

Nos «coachs de chant»

Crédit: Gilbert Duclos

Crédit: Gilbert Duclos

Natalie Choquette
La soprano québécoise allie opéra et humour dans ses spectacles. Elle a enregistré plus de 10 albums et reçu de nombreux prix prestigieux à travers le monde. Maman de musiciennes, elle a une chanson pour chaque occasion!

 

 

 

Crédit: Elizabeth Boucher

Crédit: Elizabeth Boucher

Nicole Malenfant
Professeure en éducation à l’enfance au Collège Édouard-Montpetit, cette musicienne de formation est l’auteure de deux livres: Vivement la musique! (Chenelière Éducation, 2012) et L’éveil du bébé aux sons et à la musique (Presses de l’Université Laval, 2004).

 

 

 

 

Crédit: Album personnel

Crédit: Album personnel

Geneviève Boulanger
Depuis près de 20 ans, elle dirige la chorale parents-enfants de l’École préparatoire de musique de l’UQAM. Elle privilégie un répertoire composé de pièces folkloriques d’ici et d’ailleurs.

 

 

 

 

 

Source: Enfants Québec, décembre-janvier 2015

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Et si on prenait des vraies vacances ?

Vous n’avez pas besoin de faire de plan pour être...

Lire la suite →

Fêtes de famille et conflits familiaux

Mariages, anniversaires de naissance, baptêmes… Quand les...

Lire la suite →

Devenir parent, le rôle de votre vie

Vous vous souvenez sûrement de la naissance de votre premier...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →