superbanniere
Abonnement Magazine

Comment gérer ses crises de colère?

«Ma fille de 6 ans a beaucoup de difficulté à gérer sa colère à l’école et à la maison. Auriez-vous des ressources ou des trucs à me proposer?» Kate, Lévis

Les crises de colère chez l’enfant ont habituellement des causes internes comme le tempérament, un manque d’estime de soi ou même de la fatigue, par exemple si l’enfant souffre d’hypoglycémie à l’approche des repas. Elles peuvent aussi être provoquées par des causes externes, soit des situations qui déclenchent la frustration. Même si les crises semblent souvent incontrôlables, il est généralement possible de les canaliser chez un enfant de 6 ans, avec sa collaboration.

Lorsque votre fille est en pleine crise, vous devez vous assurer de sa sécurité, garder votre sang-froid et rester neutre. Il est inutile de la raisonner. Lorsqu’elle se sera calmée, réconfortez-la et dites-lui que la prochaine fois, vous travaillerez en équipe.

Pour ce faire, vous pourriez convenir avec elle d’un signal. Ce pourrait être une image de volcan (comme le «volcan des émotions» sur lespictogrammes.com) que vous et votre fille pointeriez dès les premiers signes d’une crise imminente. Cette action s’accompagnerait de grandes respirations, mais surtout de longues expirations, comme pour souffler sur le volcan. En cas de début de crise à l’extérieur de la maison, il vous faudrait tout simplement vous retirer discrètement de l’action, vous immobiliser et proposer à votre fille de faire les respirations.

Vous pourriez aussi convenir d’un plan de match en situation de crise: souhaite-t-elle que vous la conduisiez dans un endroit calme ou préfère-t-elle s’y rendre seule ? Vous pourriez aussi l’inviter à se changer les idées, par exemple en exécutant des étirements ou en faisant une petite course à l’extérieur.

Afin de prévenir les crises à moyen terme, il serait bénéfique que les adultes entourant votre fille se concertent. En communiquant régulièrement avec son enseignante, vous vous assurerez de comprendre comment celle-ci procède à l’école, et vous pourrez l’informer de ce que votre fille fait à la maison. Des ajustements pourront être effectués de part et d’autre, le cas échéant. Ce type d’encadrement sera très sécurisant pour votre fille.

Des attentes claires
Plus les attentes des parents seront claires et appliquées avec constance au quotidien, plus l’enfant se sentira encadré et rassuré. Complimenter ses bons comportements est primordial, sans oublier de lui confier quelques responsabilités à la mesure de ses capacités.

Propos recueillis par Mélissa Proulx

Source: Enfants Québec, novembre 2014

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Nos enfants ont besoin de silence

Pour grandir et bien se développer, nos enfants ont besoin de...

Lire la suite →

Comment l’aider à s’endormir dans sa nouvelle chambre?

« Mon fils de 23 mois doit bientôt laisser sa chambre à bébé...

Lire la suite →

Précieuse politesse

Vous désespérez de réussir à imprimer le réflexe du...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →