superbanniere
Abonnement Magazine

Chers bénévoles, merci pour votre temps!

Crédit: Ladislas Kadyszewski-Maison André-Gratton du Phare Enfants et familles

À travers la province, une foule de programmes et d’organismes viennent gratuitement en aide aux parents. Offrir ces services de qualité serait impossible sans la générosité, les compétences et la bonne humeur des bénévoles.

Julie Chaumont

Michel Dupuy, 71 ans, est bénévole à la Maison André-Gratton du Phare Enfants et familles depuis un an et demi. Cet ancien prêtre, enseignant, animateur et conférencier est le grand-père d’un petit garçon.

Le déclic: Un soir, en regardant la télé, Michel Dupuy est profondément ému par un reportage sur le Phare Enfants et familles. Touché par la réalité d’un couple habillant ses deux filles lourdement handicapées pour les installer dans un véhicule adapté, il décide de proposer son aide à l’organisme.

Sa cause: À Montréal, le Phare Enfants et familles contribue au bien-être des enfants dont la vie est menacée par une maladie nécessitant des soins complexes en apportant gratuitement répit et soutien à leur famille. Cet organisme à la devise poignante («S’amuser jusqu’au bout de la vie») pilote également la Maison André-Gratton, le seul établissement de soins palliatifs pédiatriques au Québec.

Son engagement: Pour devenir membre de l’équipe de bénévoles accompagnant les enfants malades et leur famille, il faut suivre une formation de 18 heures. Chaque semaine, durant ses quatre heures hebdomadaires de bénévolat, Michel est jumelé avec un enfant. «J’accomplis des choses toutes simples, comme jouer avec lui, l’accompagner à la piscine de l’établissement, le bercer ou le faire manger, mais à ce moment-là, j’ai l’impression que c’est la chose la plus importante au monde», raconte-t-il. Des moments magiques se dessinent au-delà de la souffrance. Michel se souviendra longtemps de la petite Angela qu’il a bercée pendant deux heures, ou encore du fou rire d’un garçon lourdement handicapé qui venait de lui montrer qu’il comprenait tout ce qui se passait autour de lui.

Bella Jeanson, 64 ans, est bénévole pour Marraine Tendresse de l’Estrie depuis un an. En attendant d’être grand-mère, cette secrétaire à la retraite offre conseils et répit aux nouveaux parents.

Sa cause: Marraine Tendresse de l’Estrie est un organisme d’entraide proposant du soutien gratuit. Pendant les trois premiers mois du nouveau-né, les familles participantes sont jumelées à une marraine qui leur rend visite trois heures par semaine.

Son engagement: «Souvent, je pars avec le bébé pour une promenade en poussette pendant que la maman profite d’un peu de temps seule à la maison», raconte Bella Jeanson. Des liens se tissent à un point tel qu’il est parfois difficile de devoir couper les ponts.

Geneviève Chéné-Cloutier, 34 ans, est donneuse de lait maternel pour Héma-Québec. Mère de deux enfants, elle est psychoéducatrice et acupunctrice.

Le déclic: Lorsqu’elle a accouché de son deuxième bébé, Geneviève projetait déjà de donner son lait. «Je sais à quel point le lait maternel peut faire une différence vitale pour un bébé prématuré. Pour moi, c’était normal de donner», dit-elle.

Sa cause: Seule banque publique de lait maternel au Québec, Héma-Québec fournit du lait humain pasteurisé aux prématurés de 32 semaines et moins qui ont besoin de soins médicaux et dont la mère ne peut allaiter.

Son engagement : Après avoir complété tous les tests médicaux nécessaires pour être admise en tant que donneuse, Geneviève s’est vu remettre 100 bouteilles de 100 ml, qu’elle remplit à son rythme. Elle donne son lait depuis six mois, en plus de nourrir son propre bébé. Lorsqu’elle manque de place dans son congélateur, elle n’a qu’à téléphoner afin qu’un messager vienne chercher son «or blanc».

Et aussi…

Lucie Lacasse, 61 ans, est bénévole pour le programme Grand-maman Tendresse de la Fondation du CHU Sainte-Justine depuis un peu plus d’un an.
Tous les lundis soir, pendant trois ou quatre heures, Lucie berce des bébés d’à peine quelques jours pendant que les parents se reposent. «Parmi mes plus beaux souvenirs, il y a celui de cette infirmière qui changeait le lit d’un bébé de la grosseur d’une main. Elle était si délicate, si dévouée. L’amour que j’ai ressenti à ce moment-là était incroyable. Je me considère comme un témoin privilégié», relate cette bénévole au grand cœur.

Kathleen Couillard, 36 ans, est monitrice pour la Ligue La Leche depuis cinq ans.
«Pour mes deux premières filles, l’allaitement ne s’est pas passé comme je l’avais souhaité. Des bénévoles m’ont beaucoup aidée. Ensuite, j’ai eu le goût de faire la même chose pour d’autres mamans», raconte-t-elle. En plus d’offrir du soutien par téléphone et par courriel aux mères qui le souhaitent, Kathleen anime des réunions d’information et de partage une fois par mois.

Mona Helal, 67 ans, est tricoteuse au Centre d’action bénévole de Bordeaux-Cartierville depuis un an.
Chaque mardi, elle retrouve ses amies pour confectionner des vêtements et des accessoires destinés à des enfants de 0 à 5 ans. Leurs créations sont ensuite distribuées par différents organismes. « J’espère qu’elles apportent un peu de chaleur dans la vie de ceux qui en ont besoin », dit-elle.

Source: Enfants Québec, décembre-janvier 2015

503 Service Unavailable

Service Unavailable

The server is temporarily unable to service your request due to maintenance downtime or capacity problems. Please try again later.

Additionally, a 503 Service Unavailable error was encountered while trying to use an ErrorDocument to handle the request.