superbanniere
Abonnement Magazine

Prêts, pas prêts? On joue!

Debout dans la douche, tout habillée, immobile derrière le rideau tiré, j’attends. Mes chaussettes commencent à être humides et je me sens un peu ridicule. Jouer à la cachette à 33 ans, ce n’est vraiment pas sérieux.

«Prêt, pas prêt, j’y vais!» hurle mon fils en courant dans les couloirs de l’appartement. Il est 8 heures en ce dimanche matin. Les voisins du dessous doivent être ravis.

«Youhou! Maman, où es-tu?» crie mon garçon en entrant dans chacune des pièces. Je lutte contre un fou rire quand il pousse la porte de la salle de bain. Il regarde rapidement autour de lui et déclare: «Ah bah non, elle est pas là, maman » avant de partir chercher ailleurs. Je ne bouge pas. Ses appels deviennent plus insistants. Je l’entends courir en sens inverse dans le couloir puis débouler dans la cuisine en s’égosillant à l’intention de son père: «Maman a disparu ! J’ai regardé partout. Je pense qu’elle a disparu.»

Oui, je sais, ce serait le bon moment pour sortir de ma cachette. Il n’a que 3 ans. Et si ce jeu le traumatisait? Mais je m’amuse tellement en écoutant mes deux hommes chercher dans tout l’appartement. Mon chum, mal réveillé sans doute, ne devine pas tout de suite où je me trouve. Je jubile en les attendant.

Soudain, l’écho de leurs voix se rapproche. «Tu as regardé dans la douche?» demande le père. «Bien sûr!» répond le fils, trop fier pour admettre qu’il a mal cherché. Ils s’éloignent à nouveau. C’en est trop, j’explose de rire. Ils courent vers la salle de bain et écartent le rideau ensemble. «Trouvé!» s’exclament-ils. Nous rions tous les trois en nous étreignant comme si nous ne nous étions pas vus depuis des jours.

Attendrie, je regarde mes deux amours. Une partie de cache-cache improvisée, c’est si simple. Mais il faut se laisser prendre au jeu. Oublier un moment qu’on est adulte, qu’il y a du ménage en retard, qu’il faut faire l’épicerie, que dans une heure on doit aller au cours de natation, qu’on a du travail et plusieurs activités planifiées pour la fin de semaine…

Ce matin-là, debout dans la douche avec les chaussettes mouillées, j’ai pris le temps de savourer l’instant.

Mathilde Singer, Rédactrice en chef

Source: Enfants Québec, novembre 2014

 

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

La classe de maternelle de madame Michèle

Quand elle part en vacances à la mer, elle leur rapporte des...

Lire la suite →

Le bonheur est dans le parc

J'ai demandé à mon fils ce qu’il voulait faire pendant ses...

Lire la suite →

Et si on prenait des vraies vacances ?

Vous n’avez pas besoin de faire de plan pour être...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →