superbanniere
Abonnement Magazine

Prévention en cas d’incendie

Crédit: Istockphoto

Crédit: Istockphoto

Voici comment préparer petits et grands sans risque de traumatisme!

Nathalie Côté

À la rencontre des pompiers Durant la Semaine nationale de la sécurité-incendie chez soi, du 24 au 30 novembre, de nombreuses activités sont organisées à l’intention des familles. C’est l’occasion rêvée pour rencontrer les pompiers et leur poser mille et une questions : Est-ce que les pompiers ont des dalmatiens? Y a-t-il vraiment un poteau sur lequel on se laisse glisser dans la caserne? Est-ce qu’on peut actionner la sirène du camion? Les pompiers y répondent patiemment en profitant de l’intérêt des jeunes pour faire de la prévention.

Parler des risques Mieux vaut prévenir que guérir! Mais comment parler d’incendie sans effrayer les enfants? «Dites-leur qu’il faut qu’ils soient prêts, mais que ce genre d’événement arrive rarement, recommande Nathalie Parent, psychologue. Sinon, ils pourraient devenir anxieux.» Plusieurs renseignements sur les risques liés au feu se glissent facilement dans le quotidien. Lorsque vous allumez un feu de foyer, par exemple, vous pouvez leur rappeler qu’il est dangereux de jouer avec des allumettes. Il est cependant préférable d’éviter de donner des détails sur les blessures possibles. «On peut simplement dire que si on se brûle, ça fait mal», suggère Mme Parent.

Faire un plan d’évacuation À l’école ou à la garderie, vos enfants ont certainement appris à suivre un plan d’évacuation. Demandez-leur de l’aide pour concevoir ensemble celui de votre habitation. Il s’agit d’un dessin représentant chaque étage de l’appartement ou de la maison, et indiquant avec précision les sorties de secours, les trajets pour s’y rendre, l’emplacement des extincteurs portatifs ainsi que des avertisseurs de fumée et de monoxyde de carbone. Ce plan désigne également un point de rendez-vous situé à l’extérieur, où toute la famille se retrouvera en cas d’urgence.

En pratique: Tracez le plan général de votre habitation sur une feuille quadrillée, puis faites-en le tour avec les enfants en déterminant les portes et les fenêtres qui pourraient servir de sorties de secours. Pour chaque pièce, établissez avec eux deux trajets possibles pour atteindre ces sorties et tracez-les sur votre plan. Empruntez ces trajets avec eux et marchez ensemble jusqu’au point de rassemblement. Choisissez un endroit accessible en toute saison, que les enfants pourront atteindre sans traverser la rue et où les pompiers pourront vous voir dès leur arrivée. Affichez votre plan d’évacuation bien en vue, à la hauteur des yeux des enfants.

Au son du détecteur de fumée, on sort!
«L’alarme peut effrayer les plus petits, note Éric Tisseur, capitaine de la section Éducation du public au Service de sécurité incendie de Montréal. Pour les familiariser, on peut la leur faire entendre en étouffant le son avec notre main.» 

Il conseille également de placer l’appareil près des chambres, mais loin de la cuisine et de la salle de bain (l’humidité d’une douche chaude peut le déclencher). «Lorsque les fausses alarmes sont fréquentes, on finit par les ignorer », explique-t-il. Et l’extincteur? M. Tisseur recommande de ne pas en parler aux enfants. « Nous voulons qu’ils sortent et non qu’ils essaient d’éteindre le feu.»

Premier exercice d’évacuation
Privilégiez une manière ludique d’aborder l’exercice, surtout avec les enfants de 8 ans et moins. «On peut en faire un jeu de rôle dès l’âge de 3 ans, note Nathalie Parent. Tant que l’enfant s’amuse, ce n’est pas dramatique pour lui.» Et il se souviendra fort probablement de la leçon en cas d’urgence! «On peut jouer à sortir à quatre pattes par les différents accès de la maison, suggère 
M. Tisseur. On peut également leur demander de le faire les yeux bandés, sous supervision.»

Mon chien, mon chat!
Les enfants s’inquiètent souvent du sort réservé à leur animal de compagnie en cas d’incendie. « Nous les rassurons en leur expliquant que les animaux savent d’instinct ce qu’ils doivent faire, indique Éric Tisseur. De plus, comme ils se déplacent à quatre pattes, ils sont moins exposés à la fumée. Nous ajoutons aussi que les pompiers vont tenter de les sauver si jamais ils n’arrivent pas à sortir. »

Couche-toi, couvre ton visage et roule-toi par terre
Les enfants doivent savoir comment réagir si leurs vêtements s’enflamment. 
L’idée, c’est de l’enseigner par le jeu. Ils pourraient même avoir beaucoup de plaisir à se rouler par terre! 
Info: securitepublique.gouv.qc.ca/securite incendie.html. Jetez un coup d’œil à la section jeunesse avec vos enfants!

Source: Enfants Québec, novembre 2014

À lire aussi:

Leur apprendre à composer le 911

Une maman a testé: un cours de secourisme

Commentaires

commentaires

Un commentaire

À lire aussi

L’automutilation, une pratique inquiétante

De plus en plus d’enfants de 10 à 17 ans sont hospitalisés...

Lire la suite →

Attention, peaux sensibles!

Crèmes, shampoings et savons pour enfants... quels sont les...

Lire la suite →

Le fast-food, cause d’échec scolaire ?

Selon une récente étude américaine, la malbouffe ne serait pas...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →