superbanniere
Abonnement Magazine

Puis-je refuser que mon fils rencontre un psychologue scolaire seul?

«Ai-je le droit de refuser que mon fils de 8 ans rencontre un psychologue scolaire seul? J’aimerais pouvoir le soutenir, car il est très anxieux.» Anonyme

Comme parent, vous demeurez libre de refuser que votre enfant rencontre seul le psychologue de son école. Si votre restriction découle d’un manque de confiance ou d’une crainte de l’inconnu, sachez que vous aurez à signer un document attestant votre consentement éclairé, lorsque vous accepterez que votre enfant soit vu par ce spécialiste. C’est au psychologue, en premier lieu, de vous informer de la démarche entreprise. Je vous encourage à solliciter un rendez-vous à son bureau ou à l’appeler afin de lui poser toutes les questions qui vous tracassent.

Votre présence peut, de toute façon, être requise pour une évaluation. Si l’enfant est timide ou qu’il semble réticent à collaborer, vous pourriez devoir participer à la rencontre initiale. Toutefois, si le psychologue doit discuter de certains enjeux émotifs avec votre fils, celui-ci risque de s’ouvrir moins facilement en votre présence. Il arrive que des enfants ne révèlent pas leurs vrais sentiments devant leurs parents, entre autres dans le but de les protéger.

Si vous vous sentez en confiance après avoir parlé au psychologue scolaire, votre enfant le ressentira probablement, ce qui le rendra moins anxieux quant aux rencontres à venir. En outre, vous devez savoir que ces consultations ne représentent jamais une obligation. Après ma première rencontre avec des élèves, je leur demande toujours s’ils veulent revenir… et je n’ai jamais eu de refus ! Les psychologues scolaires sont formés pour être en mesure d’établir de bons liens de confiance avec les enfants. Ils les observent dans les classes, à la récréation, dans les cours spécialisés, et ils assistent à leurs spectacles. Ils font déjà partie de leur environnement.

Au terme des rencontres prévues, le psychologue de votre fils vous remettra un compte rendu de ses conclusions et recommandations, à propos desquelles il s’entretiendra avec vous. Ainsi, vous aurez un tableau complet de la situation. 

À savoir
Dans certaines circonstances, le psychologue ne rencontre pas individuellement l’enfant. Des observations en classe, de même que des rencontres avec les parents et les enseignants, suffisent parfois à résorber ou à aplanir au mieux les difficultés.

L’approche
Les rencontres en psychologie infantile ont très peu à voir avec celles qui sont destinées aux adultes et qui prennent surtout la forme de discussions. En milieu scolaire, les psychologues utilisent plutôt des jeux, des dessins, des questionnaires et des mises en situation dans lesquelles un conflit ou un problème est à résoudre.

Propos recueillis par Clémence Risler

Source: Enfants Québec, octobre 2014

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Et si on prenait des vraies vacances ?

Vous n’avez pas besoin de faire de plan pour être...

Lire la suite →

Fêtes de famille et conflits familiaux

Mariages, anniversaires de naissance, baptêmes… Quand les...

Lire la suite →

La conciliation travail famille vie de couple, tout un défi!

Est-ce possible d’être à la fois heureux en amour, en famille...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →