superbanniere
Abonnement Magazine

La conciliation travail-famille, un défi!

Mélanie Chevalier et ses deux «poulettes», Béatrice et Juliette.

Mélanie Chevalier et ses deux «poulettes», Béatrice et Juliette.

Je me suis souvent dit que je n’étais pas née à la bonne époque. J’enviais ces femmes qui avaient pour occupation première l’éducation des enfants et le bon fonctionnement de la maisonnée.

La petite enfance passe à une vitesse folle et je ne veux surtout pas en perdre des bouts. J’aimerais tellement pouvoir rester à la maison avec mes filles afin de prendre le temps de les regarder grandir. Malheureusement, notre vie étant ce qu’elle est, je dois retourner travailler. La conciliation entre le travail et la famille est tout un défi à réaliser. Je crois pourtant avoir enfin trouvé mon équilibre.

Il faut dire que ma première expérience de retour au travail, après la naissance de Juliette, avait été très difficile. J’y étais retournée vraiment à reculons. Je voulais rester avec mon bébé qui avait alors presque 11 mois, mais comme nous venions de nous acheter une maison, je devais annuler mon prolongement de congé de maternité. J’ai donc recommencé à enseigner au mois de mars, après la semaine de relâche. Ce changement d’enseignante a été très mal accepté par les parents qui voulaient que ma remplaçante termine l’année. J’ai donc eu un accueil assez ordinaire de leur part. De multiples péripéties ont suivi et j’ai terminé l’année scolaire épuisée et découragée. Heureusement, l’année scolaire suivante a été très agréable: élèves fantastiques, collègues de travail en or, ambiance agréable… Mais mes moments privilégiés avec ma petite Juliette me manquaient. Je travaillais à temps plein et j’avais besoin de passer toutes mes journées de congé avec elle. Comme j’étais enceinte de Béatrice, je savais que l’année suivante allait nous donner une petite pause. Mais, qu’ensuite…

Devant cette nécessité que j’ai de passer du temps avec mes deux poulettes, je suis partie à la recherche de solutions. Durant mon dernier congé de maternité, j’ai jonglé avec plusieurs idées passant de l’ouverture d’une garderie en milieu familial à la manifestation devant le Ministère de la famille pour qu’il subventionne les mamans de mon espèce. Bref, j’ai fait le tour de la question! J’ai finalement choisi le travail à temps partiel, 50% de ma tâche d’enseignante. C’est avec le cœur léger que j’ai recommencé une nouvelle année scolaire au mois d’août dans ma classe de maternelle. Je travaille donc deux ou trois jours par semaine. Pour moi, c’est vraiment la solution idéale, car elle m’offre du temps de qualité avec mes filles.

Et la cerise sur le sundae, c’est que j’ai le bonheur d’avoir une fantastique collègue avec qui je partage la classe et des élèves adorables, qui ont beaucoup de plaisir avec leurs deux enseignantes. C’est certain que financièrement, nous aurons des sacrifices à faire («Il va falloir couper dans le gras!» est ma nouvelle expression officielle pour l’année),  mais le prix en vaut la chandelle. Je sais que rien n’est parfait. J’ai pourtant la certitude que les choix que nous faisons en suivant notre cœur sont ceux que nous ne regrettons jamais.

Mélissa Chevalier

 

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance...

Lire la suite →

Et si on prenait des vraies vacances ?

Vous n’avez pas besoin de faire de plan pour être...

Lire la suite →

Fêtes de famille et conflits familiaux

Mariages, anniversaires de naissance, baptêmes… Quand les...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →