superbanniere
Abonnement Magazine

Nos étés des Indiens

Eliott s'apprête à déguster une guimauve lors d'un pique-nique automnal, à Bergeronnes (Haute-Côte-Nord).

Eliott s’apprête à déguster une guimauve lors d’un pique-nique automnal, à Bergeronnes (Haute-Côte-Nord).

Les chauds rayons du soleil reflètent dans mon écran alors que j’écris ces lignes, sur la table de pique-nique dans ma cour. Le temps est magnifique! Paradoxalement, ça me remémore les commentaires négatifs de gens qui, sitôt l’été terminé, se plaignent de l’hiver qui arrive et ne semblent que souhaiter vivre dans le Sud de septembre à mai.

Ces dernières journées si belles, si chaudes pour la toute fin de septembre, en réjouissent plusieurs (dont moi!)  avec raison. Mais saviez-vous que des «étés des Indiens», il y en a toute l’année?

Chaque saison a son charme. Lautomne, avec ses odeurs de forêt, sa brise fraîche, ses couleurs époustouflantes…et l’excitation de sa rentrée scolaire, a de quoi plaire. L’hiver, avec ses gros flocons, son lot d’activités pour nous faire bouger, et à certains endroits, son silence et son invitation au recueillement, mérite qu’on s’y attarde tout autant. Le printemps, qui fait fondre la neige qu’on a alors assez vue (!), qui sent les vacances qui approchent et fait pousser nos fleurs, a aussi de quoi gagner nos cœurs! (Je dois vous avouer que le printemps tardif de la Côte-Nord joue parfois sur mes émotions de citadine d’origine, mais je me répète que c’est pour mieux me faire apprécier l’extraordinaire été ici!)

Nous vivons au Québec. Profitons des quatre saisons, autant en solo, en couple qu’en famille!

***

Avez-vu lu l’article «Pour apprendre, allez dehors!» du magazine L’Actualité de septembre? On y parle d’un mouvement de plus en plus répandu en Europe du Nord et ailleurs dans le monde. Plusieurs enfants fréquentent des garderies «100 % plein air» et des écoles avec une approche de «pédagogie extérieure». Ces établissements veulent récréer le lien des enfants avec la nature, développer leur imagination (puisque «dans la forêt, les enfants n’ont aucun jouet»), jumeler la théorie à l’expérimentation «dans la vraie vie» et éveiller leur curiosité. Même les siestes sont effectuées en nature! Les jeunes apprennent aussi d’où vient leur nourriture (pas de l’épicerie!) et cuisinent parfois avec des ingrédients qu’ils ont eux-mêmes récoltés. J’adore cette initiative! Bouger davantage, sortir du cadre traditionnel pour apprendre autrement, éviter au passage les écrans qui auront bien le temps d’accaparer leurs journées d’adultes, se (re)connecter avec la nature et mieux comprendre d’où viennent les ressources que nous utilisons… voilà autant de raisons pour que les petits (comme les grands!) passent le plus de temps possible à l’extérieur.

Je dirais que notre garçon Éliott fréquente une garderie «80 % plein air»!  Je suis fière de savoir qu’il passe une bonne partie de ses journées à jouer dehors, beau temps, mauvais temps, en toute saison. Sandra, son éducatrice, tient à ce que les enfants aillent à l’extérieur deux fois par jour, même si ce n’est parfois que pour 15 minutes lors de tempêtes (et je l’admire car ce n’est pas de tout repos d’habiller deux poupons et quatre bambins avec les salopettes de neige, tuques et tout le tralala!). Les enfants ont également la chance d’avoir un boisé derrière la garderie, où ils peuvent explorer la forêt, rencontrer des insectes, observer les champignons, ramasser des feuilles et humer l’air, simplement pour ses bienfaits à la fois calmants et revigorants!

Mais la «pédagogie extérieure», c’est à chaque parent de la faire si tel est son souhait. En ville ou à la campagne, il est presque toujours possible de jouer dehors avec nos petits amours, et pas seulement l’été! La clé, c’est simplement de s’habiller en conséquence et surtout, de voir les aspects positifs et de s’intéresser aux particularités que nous apportent chacune des saisons. Sans oublier de communiquer cet amour du plein air à nos jeunes!

De notre côté, nous adorons étirer la saison des pique-niques, montrer à Éliott les belles couleurs qui enjolivent les montagnes autour de nous, profiter de la nouvelle neige pour faire du ski de fond avec lui en poussette (alors que papa le tire!), aller au parc en plein hiver, sortir nos vélos au printemps, jouer dans les flaques d’eau… Des «étés des Indiens», de belles journées pour s’amuser, découvrir, s’étonner… il y en a toute l’année!

Allez, transmettez le bonheur des quatre saisons à vos enfants! Dehors toute la famille!

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Et si on prenait des vraies vacances ?

Vous n’avez pas besoin de faire de plan pour être...

Lire la suite →

Coloriage : Que trouve Galette à la Mer?

La collection Galette publiée aux éditions Dominique et compagnie,...

Lire la suite →

Fêtes de famille et conflits familiaux

Mariages, anniversaires de naissance, baptêmes… Quand les...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →