superbanniere
Abonnement Magazine

Pas de congé pour une dentiste solo!

Silhouette of pregnant womanUne maman dentiste, propriétaire de sa propre clinique dentaire, nous explique son choix de ne pas avoir pris de congés de maternité complets pour ses 4 enfants. Voici son témoignage.

Je suis dentiste et maman de quatre beaux enfants (deux filles de 11 et 9 ans et deux fils de 7 et 2 ans). Comme je suis propriétaire d’une clinique dentaire en solo, il m’a été impossible de prendre mes congés de maternité complets.

En fait, je n’ai pas eu d’autre choix. En tant que propriétaire de ma clinique, il m’était impossible de fermer pour plus de deux semaines. Les hygiénistes, assistantes et secrétaires ont besoin d’un revenu et n’ont pas d’assurance salariale. Je les aurais probablement perdus, d’autant plus qu’il y a une pénurie de main-d’œuvre dans notre domaine. Arrêter pendant 3, 6 ou 12 mois signifierait pour moi d’avoir à me reconstituer une clientèle, de former du nouveau personnel, et donc de faire de longues heures à la clinique chaque jour pour assurer son bon fonctionnement. Pendant ce temps, le loyer, l’électricité, le téléphone et les frais continus doivent être payés malgré tout. Un dentiste solo ne peut tout simplement pas prendre congé et assumer tous ses frais si aucun revenu ne rentre durant cette période.

Ma quatrième grossesse a été la seule pour laquelle j’ai trouvé un dentiste pré-retraité de 72 ans qui a accepté de faire 55 minutes de voiture quotidiennement pour me remplacer. Et je dois dire que cela m’a grandement aidé puisque j’ai pu prendre du temps (enfin!) avec mes enfants et mon nouveau-né. Or, ce choix a eu des répercussions. La clientèle n’aime pas beaucoup devoir changer de dentiste et ce, même si ce n’est que pour une période de 3 à 6 mois.

Bref, il ne faut pas croire ce que tout le monde raconte à propos du congé de maternité.  J’ai allaité trois de mes quatre enfants en tirant mon lait entre mes patients. Oui, oui, ça se fait! Depuis 11 ans, j’ai changé mon horaire de cinq à quatre jours par semaine. Après l’arrivée de mon petit dernier, j’ai diminué de deux à un soir de travail par semaine. Avec ce nouvel horaire, je passe du temps de qualité avec mes enfants. Je leur réserve mes moments libres. En continuant à travailler, je leur assure un niveau de vie intéressante et je compense en passant de beaux moments avec eux. Lorsque nous partons en voyage, mon conjoint et moi, nous partons toujours avec les enfants. Ainsi, ils ont pu visiter des dizaines de pays. Ce sont des moments privilégiés en famille qui resteront gravés dans nos mémoires, qui nous permettront de fabriquer des souvenirs à partager. Voir mes enfants heureux me réconforte dans mon choix d’être une maman professionnelle avec une carrière.

Je sais que plusieurs enfants sont heureux avec maman à la maison, mais je sais aussi que mes enfants sont épanouis et pas malheureux. Les enfants vont bien quand leurs parents vont bien.  Je suis heureuse en m’accomplissant au travail autant qu’à la maison et je peux comprendre que cela soit différent d’une maman à l’autre.  Mon message s’adresse plutôt à celles qui se sentent déchirées entre la pression de l’entourage ou de la société et leur désir d’avoir une carrière également. Moi, je vous dis: c’est possible! Et tout le monde peut être heureux avec ce dernier choix. Si une maman ne se sent pas à l’aise de faire un arrêt dans sa carrière, son bébé va le ressentir et ne sera pas plus heureux. Et elle ne sera pas une moins bonne mère parce que son enfant va à la garderie ou se fait garder à la maison par une nounou. Je pense que les mamans doivent suivre leur cœur et être sereines avec leur décision, peu importe ce qu’elles choisissent.

D’une maman dentiste choyée

 

 

Commentaires

commentaires

2 commentaires

Caroline

Je suis aussi travailleure autonome avec 4 enfants et l’on bébé va avoir 1 an ce mois-ci et commence la garderie. Je n’ai pas pu arrêter complètement mon travail durant cette année pour ne pas perdre ma clientèle et faute de trouver une personne digne de confiance pour me remplacer. Le papa a pris 17 semaines de congé dont 12 durant un rush de travail pour moi. C’est faisable, on roule sur l’adrénaline. Moi aussi j’aillaite mon bébé et ce ne fut pas un bébé facile, il commence à faire ses nuits et des siestes qui ont de l’allure et il a presqu’un an. Par contre, maintenant que ça fait presque 1 an, j’avoue que je ressens une grande fatigue. Il y a donc un prix à payer.

Valery

Pourquoi faire des enfants si c’est que de vite aller travailler.Des textes comme celui-la font juste essayer de faire sentir mieux la maman qui décide de retourner travailler. Pas le choix oui dans la vie on a le choix le facile et le plus difficle. Bref pourquoi faire des programmes rqap se battre pour ca si cest que pleins de mamans retourne vite au travail vraiment notre société fait pitié.

À lire aussi

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance...

Lire la suite →

Et si on prenait des vraies vacances ?

Vous n’avez pas besoin de faire de plan pour être...

Lire la suite →

Fêtes de famille et conflits familiaux

Mariages, anniversaires de naissance, baptêmes… Quand les...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →