superbanniere
Abonnement Magazine

Notre fille se comporte mal à la maison. Que faire?

«Notre fille argumente, critique, et teste nos limites sans cesse. Pourtant, son comportement est tout autre à l’école. Que faire?» Lydia Provencher, Trois-Rivières

Quand vous dites que «son comportement est tout autre à l’école», je suppose qu’elle répond mieux aux consignes des enseignants. C’est une bonne nouvelle! Cela démontre qu’elle sait comment agir en société. À la maison, c’est différent? C’est habituellement le cas. Notre amour envers nos enfants est inconditionnel, et ils le savent bien. Votre fille a compris que, même si vous êtes fâchée, sa relation avec vous demeurera intacte.

Voici quelques règles à suivre lorsque vous émettez des consignes:
La journée d’école de votre fille peut être stressante. Essayez de ne pas la bombarder de tâches dès son retour. Demandez-vous toujours si vos attentes sont appropriées à l’égard de son âge.

Quand vous lui donnez une consigne, accordez-lui un délai: «Je voudrais que ton linge sale soit mis au panier d’ici l’heure du souper.» Quoi qu’elle dise, ne lui répondez pas et éloignez-vous. Il faut être deux pour se disputer! Vous devrez parfois la priver de son loisir du moment: la télé, le iPad, le livre qu’elle est en train de lire…

Une fois le délai passé, vérifiez que la tâche a bien été exécutée. Si vous hésitez parce que le travail était manifestement gigantesque – par exemple, si la chambre de l’enfant était vraiment en désordre –, dites-lui: « Dans 15 minutes, je reviendrai, et nous continuerons le ménage ensemble, car je vois qu’il y a vraiment beaucoup de choses à ramasser. C’est peut-être trop pour toi.»

N’oubliez jamais de la féliciter quand elle répond aux demandes, même si elle a rouspété. «Bravo chérie, je sais que tu n’aimes pas ranger tes affaires, mais j’apprécie que tu collabores aux tâches de la maison.» Et si elle vous reproche de l’y avoir obligée, ne réagissez pas!

Quand s’inquiéter? Si vous sentez que votre relation avec votre fille se dégrade, qu’elle est plus souvent négative que positive, n’attendez pas pour recourir à l’aide d’un professionnel. Mais n’oubliez pas qu’un enfant obéissant, souple, qui coopère en toute occasion, ça n’existe pas. L’éducation est un défi pour les parents.

Propos recueillis par Marie-Claude Fortin
Source: Magazine Enfants Québec, juillet-août 2014

 

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle...

Lire la suite →

La classe de maternelle de madame Michèle

Quand elle part en vacances à la mer, elle leur rapporte des...

Lire la suite →

Comment les encourager sans en faire trop ?

Chaque jour, nous complimentons nos enfants et soulignons leurs...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →