superbanniere
Abonnement Magazine

Comment aider notre fille à dormir ailleurs?

«Notre fille de 16 mois se réveille plusieurs fois par nuit lorsque nous couchons à notre chalet. À la maison, elle dort pourtant très bien. Comment l’aider à dormir ailleurs que chez nous?» Caroline, Montréal

Vous semblez être très sensible aux besoins de sécurité de votre enfant, et c’est déjà une excellente attitude. Cela dit, il est un peu normal qu’elle soit déstabilisée et dorme moins bien quand elle est en sortie. On a beau essayer de reproduire à l’extérieur les mêmes conditions qu’à la maison, les bruits, les odeurs, la disposition des pièces, tout est différent. L’énergie des parents, aussi. En visite chez des amis, par exemple, il se peut que vous soyez plus excités, ou plus anxieux. Votre fille ressent cela. Vous devez vous attendre à ce qu’elle dorme moins bien, et vous dire que le lendemain elle fera une sieste plus longue!

Au chalet, la rupture ne se fait pas uniquement par rapport aux repères sensoriels familiers. Le quotidien y est également différent. On passe souvent la journée à s’amuser, à jouer dehors, ensemble. L’enfant est tellement content et stimulé qu’il n’a pas envie que cette fête prenne fin.

Avec votre fille, vous pouvez tout de même tenter de mettre en place une routine qui favorise le sommeil, en reproduisant le plus fidèlement possible les repères sensoriels auxquels elle est habituée. Par exemple, trouvez une veilleuse similaire à celle qu’elle a dans sa chambre. Faites jouer la même berceuse pour l’endormir. Emportez sa doudou qui « sent comme à la maison » et la peluche avec laquelle elle dort toujours. N’oubliez pas, par ailleurs, que très souvent les enfants ont dormi en voiture pendant le trajet jusqu’au chalet. Cette sieste supplémentaire peut aussi perturber leur sommeil par la suite. Le soir venu, n’attendez pas que votre fillette soit fatiguée au point de devenir irritable pour aller la coucher. Quand son niveau d’activité commence à diminuer, qu’elle se blottit contre vous, vous pouvez entreprendre le rituel du dodo.

Il peut être aussi très sécurisant pour un petit enfant de lui nommer les choses à l’avance – «Demain, on va au chalet, à notre deuxième maison», «On va prendre le bain, comme chez nous», « Tu vois, ici c’est la chambre où papa et maman vont dormir; si tu te réveilles dans la nuit, on fera comme à la maison», etc. Il faut surtout persévérer. À la longue, la deuxième maison de votre fille finira par devenir aussi rassurante que sa «vraie» maison.

Propos recueillis par Marie-Claude Fortin
Source: Magazine Enfants Québec, juillet-août 2014

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

À quelle heure doit-elle se coucher?

Intervenante en petite enfance, Sylvie Bourcier répond à une...

Lire la suite →

Le lapin qui veut s’endormir

Un livre somnifère Connaissez-vous Le lapin qui veut...

Lire la suite →

L’automutilation, une pratique inquiétante

De plus en plus d’enfants de 10 à 17 ans sont hospitalisés...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →