superbanniere
Abonnement Magazine

Merci pour la belle année!

Photo: Istockphoto

Photo: Istockphoto

Pour remercier celles et ceux qui accompagnent votre enfant de longues heures par semaine sans vous ruiner ou vous compliquer la vie, suivez le guide!  Sarah Poulin-Chartrand

Cadeau de groupe Au lieu de se torturer l’esprit pour trouver un présent original, utile et pas trop cher (mission impossible, surtout!), pourquoi ne pas organiser une collecte entre parents afin d’offrir à l’enseignante un cadeau plus important et plus personnel, tout en n’imposant à chacun qu’une modeste contribution? C’est ce que faisait Viviane, maman d’un garçon aujourd’hui adolescent, avec les autres parents d’élèves: «Lorsque mon fils était au primaire, raconte-t-elle, nous ramassions tous ensemble un petit montant pour offrir au professeur un certificat-cadeau de librairie. Je crois que c’était très apprécié.» À l’école que fréquentent les filles de Chantal, on a aussi opté pour cette formule. «Chaque année à la fin des classes, explique celle-ci, un parent a pour mission de récolter les fonds destinés au cadeau collectif. Nous définissons nos préférences et échangeons nos idées par courriel. Au lieu d’un petit cadeau individuel apporté par chaque enfant, nous préférons donner un plus gros cadeau qui fera réellement plaisir!» Dans les dernières années, les parents ont ainsi choisi des billets pour le Cirque du Soleil, une journée dans un spa et un séminaire de formation (souhaité par l’enseignante). Selon Amélie, enseignante au primaire, ces cadeaux collectifs ont aussi l’avantage d’éviter la compétition entre les enfants, qui peut devenir problématique pour ceux qui proviennent de milieux défavorisés.

Cadeaux pour la classe On peut joindre l’utile à l’agréable en décidant que le cadeau collectif servira à améliorer le local de l’enseignante ou de l’éducatrice, ou à alléger sa tâche. Dans le cadre de leurs fonctions, plusieurs payent régulièrement de leur poche les petites récompenses qu’elles donnent aux enfants, de même qu’une partie des jouets et des livres qui garnissent leur classe. Voilà une belle occasion de les soulager de cette charge en y participant. Quelques idées:

  • Des fournitures scolaires (qui pourraient servir à des enfants moins nantis de la classe) ou une carte-cadeau de papeterie.
  • Du matériel d’artisanat ou une carte-cadeau émise par une boutique de loisirs créatifs.
  • De nouveaux livres pour la classe (les parents peuvent aussi réunir les livres qui ne servent plus à leurs enfants, mais qui seront réutilisés dans la classe de l’enseignante l’année suivante).
  • Des jouets éducatifs pour le groupe de la garderie.
  • Une activité éducative ou la visite d’un conteur.

La plupart des enseignantes et des éducatrices seraient sûrement ravies de vous suggérer elles aussi des idées qui plairaient à leur groupe et cadreraient avec leurs objectifs pédagogiques.

Dire merci, tout simplement Qui prétend que nous devons nous ruiner pour exprimer notre gratitude aux enseignantes de nos petits? Une carte de remerciements, une jolie lettre décorée, quelques mots au dos d’une photo de l’enfant: c’est LE cadeau qui fait l’unanimité. Clara, orthophoniste, est d’avis que c’est le message qui compte, bien au-delà de sa présentation. «Étonnamment, dit-elle, l’un des cadeaux dont je me souviens le plus est un paquet de feuilles de brouillon collées ensemble, qu’une petite fille atteinte d’une dysphasie sévère m’avait donné avec tout l’amour du monde, en me disant que c’était pour ma fête.» Quant à Yasmina, responsable d’un service de garde en milieu familial, ce sont les petites cartes des enfants qui lui plaisent le plus. «Un proverbe arabe dit qu’une pierre de la part d’un être cher vaut une pomme», résume-t-elle.

Mots d’enfants  Ce sont eux qui côtoient les enseignantes à longueur de semaine. Que voudraient-ils offrir à la leur, et pourquoi ?

Émile, 7 ans: «Je voudrais offrir un cadre avec une maison à mon professeur, parce qu’elle m’apprend des choses et qu’elle est gentille.»

Liam, 6 ans: «Je lui donnerais une tasse à café et un savon qui sent bon, emballé dans du papier, parce qu’elle nous fait des belles choses et des surprises.»

Jaya, 5 ans: «Je donnerais à mon professeur une carte et je lui écrirais “Je t’aime”.»

Henri, 6 ans: «Je veux lui donner toutes les sortes de chocolat du monde parce que j’aime quand elle lit des histoires.»

Source: Enfants Québec, mai-juin  2013

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

La classe de maternelle de madame Michèle

Quand elle part en vacances à la mer, elle leur rapporte des...

Lire la suite →

L’école, c’est aussi l’école de la vie!

À l’approche de la rentrée scolaire, les parents sont...

Lire la suite →

Une école sans écrans

Une école sans tablettes, sans téléphones cellulaires, sans...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →