superbanniere
Abonnement Magazine

Jamais sans mon EpiPen

Karen Jacques-fev-mars 2011

Crédit: Dominic Fortin
De gauche à droite, Yohann Grondin, 6 ans, Karen Jacques, Alexy Grondin, 4 ans, et Denis Grondin.

 C’était le 24 novembre 2005, Noël approchait et nous avions décidé, mes amies et moi, de cuisiner ensemble chez une d’entre elles. Au bout de quelques heures à peine, je reçois un appel qui me glace littéralement le sang… Mon bébé de 13 mois, Yohann, couvert d’eczéma de la tête aux pieds depuis sa naissance, vient de goûter pour la première fois de sa vie au beurre d’arachide… Il a le visage enflé, me dit-on, de nombreuses plaques rouges sillonnées de grandes lignes blanches qui s’étendent du front jusqu’au cou, et il est tout à fait méconnaissable ! Du coup, je gèle ; je ne bouge plus. Et, comme si j’avais perdu tout mon quotient intellectuel, je lance un regard inquiet à mes amies en leur demandant : « Mais qu’est-ce que je fais maintenant ? » À cette époque, je ne connaissais absolument rien aux allergies alimentaires. À mi-chemin de mon retour vers la maison, je réalise l’ampleur de la situation : mon fils est en danger, et je me sens totalement impuissante.

Dès mon arrivée chez nous, je gravis rapidement les marches d’escalier pour apercevoir, tout en haut, Yohann, complètement défiguré. J’ai peine à voir ses beaux yeux bleus ! Ils sont devenus ceux d’un boxeur qui vient d’encaisser plusieurs coups d’affilée avant de tomber K.-O. Pourtant, n’ayant aucune connaissance de ce qu’il lui arrive, il me regarde, m’offrant le plus beau des sourires…Heureusement, l’ambulance a déjà été appelée sur les lieux. L’attente n’est pas si longue, mais elle me paraît une éternité. Ce n’est que lorsque le docteur vient nous parler, à mon conjoint et à moi, que nous sommes en mesure de comprendre que notre vie va changer, et ce, à partir de maintenant.

La nuit passée à l’hôpital est complètement blanche. Aussitôt que l’EpiPen administré à Yohann cesse de faire son effet, je commence à m’inquiéter et à appréhender le pire. Autant vous le dire toute de suite, je fais ça comme une pro ! Un million de questions se bousculent dans ma tête. Va-t-il succomber à la tentation de goûter aux gâteries interdites dans une fête d’enfants ? Va-t-il seulement se faire inviter à une fête d’enfants ? Les gens qui seront responsables de lui seront-ils vigilants et conscients qu’une imprudence peut être mortelle ? Comment se passera son entrée à l’école ? Va-t-il se sentir différent des autres ? Va-t-il vouloir porter son EpiPen ?…

Cinq années ont passé depuis lors, et c’est avec hâte et excitation que mon grand de presque 6 ans, EpiPen à la ceinture, a fait son entrée dans le monde scolaire. Toutes les mesures nécessaires à sa sécurité ayant été prises de part et d’autre, l’inquiétude et l’angoisse qui nous submergeaient se sont atténuées, pour lentement laisser place à la confiance et à une certaine quiétude. Nous pouvons dire que nous sommes devenus des professionnels de la vigilance, surtout que notre fils souffre aussi d’une allergie au poisson. Cette qualité nous a permis d’esquiver une deuxième réaction allergique ou un choc anaphylactique dû aux arachides pouvant aller jusqu’à l’arrêt respiratoire.

Oui, il est vrai que notre vie a changé, mais avoir vu notre p’tit homme mettre le pied pour la première fois de sa vie dans l’autobus jaune, aussi confiant, responsable et sûr de lui, n’a fait que confirmer notre réussite. Notre combat contre les allergies alimentaires est loin d’être gagné, mais ce qui nous apparaissait au départ comme une montagne à gravir est devenu, au fil du temps, un état particulier avec lequel nous avons appris à composer, et qui fait maintenant partie intégrante de nos vies.

Karen Jacques

Source: Enfants Québec, février-mars 2011

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

L’automutilation, une pratique inquiétante

De plus en plus d’enfants de 10 à 17 ans sont hospitalisés...

Lire la suite →

Attention, peaux sensibles!

Crèmes, shampoings et savons pour enfants... quels sont les...

Lire la suite →

Le fast-food, cause d’échec scolaire ?

Selon une récente étude américaine, la malbouffe ne serait pas...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →