superbanniere
Abonnement Magazine

Ma fille est très dédaigneuse, dois-je m’inquiéter?

«Ma fille de 5 ans est très dédaigneuse. Elle refuse de boire dans la bouteille d’un autre ou de s’essuyer avec une serviette déjà utilisée. Dois-je m’inquiéter?» Marilyne, Montréal

De prime abord, je ne crois pas qu’il y ait lieu de vous inquiéter. Il s’agit sans doute de mimétisme – votre enfant a probablement développé ces comportements à la suite de ce qu’elle a vu autour d’elle, peut-être à la garderie, où la transmission des microbes est une préoccupation quotidienne. C’est tout à fait normal et j’ajoute que c’est souhaitable! Si les craintes ordinairement légitimes se transforment vraiment en hantise, si par exemple votre fille appréhende de participer à la fête d’une amie de peur qu’il manque un verre et qu’elle doive partager celui de quelqu’un, ou si elle panique parce que son petit frère s’est essuyé avec sa serviette, bref, si l’intensité de ses réactions n’est pas justifiée par la situation, on sera en présence d’une peur sur laquelle il vaudra mieux se pencher un peu.
Il faudra alors essayer de déterminer, en discutant avec l’enfant, de quoi exactement elle a peur. De tomber malade? Si c’est ce qui l’angoisse, il faut continuer de creuser et l’aider à verbaliser ses craintes. A-t-elle peur de souffrir? De perdre le contrôle de son corps? Demandez-lui ce qui arriverait, selon elle, si elle attrapait un microbe. Elle ferait de la fièvre? Elle devrait voir un médecin? Redoute-t-elle d’être auscultée? Il faut savoir lire entre les lignes et, bien sûr, remettre les choses en contexte et dédramatiser. Vous devrez écouter votre fille, accueillir ses sentiments et surtout ne pas vous moquer d’elle ni banaliser ce qu’elle éprouve. Vous tenez certainement avant tout à préserver le lien de confiance, très fragile et très précieux, qui fait qu’elle s’ouvre à vous, parfois même à mots couverts. L’enfant qui ne se sent pas écouté ni accueilli dans ce qui lui importe mais peut paraître banal à vos yeux pourrait décider de se taire pour très longtemps.
En attendant, il est sûrement inutile de consulter. Si ses peurs tournent à la phobie ou que d’autres obsessions se développent et s’intensifient, n’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel.
Propos recueillis par Marie-Claude Fortin
Source: Magazine Enfants Québec, avril 2014

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Comment les encourager sans en faire trop ?

Chaque jour, nous complimentons nos enfants et soulignons leurs...

Lire la suite →

Nos enfants ont besoin de silence

Pour grandir et bien se développer, nos enfants ont besoin de...

Lire la suite →

Zoothérapie: Murmurer à l’oreille des lapins

Au Québec, la zoothérapie est encore peu répandue dans les...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →