superbanniere
Abonnement Magazine

À la recherche d’une agence d’artistes pour enfants?

istock

istock

Beaucoup d’enfants caressent l’espoir secret de devenir comédiens et de «passer à la télé». Petit guide à l’intention des parents qui souhaitent inscrire leurs acteurs en herbe dans une agence d’artistes.

À quoi peut-on s’attendre d’une agence d’artistes?
L’agence préparera un dossier au nom de votre enfant qu’elle présentera aux agences de casting le moment venu. Le jour où un producteur sera à la recherche d’une petite blondinette de sept ans, elle lui enverra votre dossier, avec photo et description. L’agent de casting fera ensuite un tri dans tous les dossiers reçus de différents agents d’artistes. Et choisira – ou pas – de rencontrer votre enfant en audition.

Doit-on signer la clause d’exclusivité?
Toutes les agences font signer une clause d’exclusivité. «La raison est simple, explique Linda Cadieux qui a dirigé pendant plusieurs années l’agence LaBulle, et créé un site de discussion en ligne sur les agences d’artistes pour enfant (castingforum.qc.ca), les agences répondent toutes aux mêmes avis de recherche lancés par les agences de casting. Si votre enfant était inscrit dans trois agences, il serait en compétition avec lui-même!».

Combien coûte les services d’une agence?
Les tarifs d’agence tournent autour de 500$ par année. Parfois cela inclut une séance photo, parfois non. D’autres agences sont plus chères, car leurs tarifs incluent des cours d’art dramatique obligatoires. Certaines sont moins chères, mais les parents doivent payer un photographe. Les sites Internet des agences donnent beaucoup d’informations. En général, les agences retiennent 15% des revenus de jeu, 10% des revenus de doublage.

Les auditions sont-elles garanties?
Non, les agences ne garantissent rien. Et c’est partout pareil. «Si une agence vous offre une garantie, indique Geneviève Dunn, de l’agence Kiwi, méfiez-vous!» Un enfant peut passer plusieurs auditions durant une année… ou pas une seule. Tant de choses entrent en ligne de compte, qui n’ont rien à voir avec le talent. Par exemple à l’âge où les enfants commencent à perdre leur dent, vers 6 ans, il peut être difficile d’obtenir des rôles. Il est possible qu’une année, il n’y ait presque pas de rôles pour les enfants à la télévision ou dans les pubs. Qu’une réalisatrice cherche un enfant qui ressemble à tel ou tel comédien qui jouera son parent. Il se peut qu’un jeune ne fasse que des rôles muets, de la figuration, ou du doublage. Ou une pub à tous les deux ans! «Nous n’avons pas de contrôle sur les choix des réalisateurs et des producteurs, renchérit Geneviève Dunn. Un jeune peut faire beaucoup, beaucoup d’auditions avant de décrocher un rôle. Il se peut aussi qu’il ne soit pas convoqué en audition, simplement parce qu’au moment où lui se sent prêt, il n’y a pas de demande, pour son type de physique.»

Les enfants peuvent-ils trouver cette expérience éprouvante?
«C’est un risque, admet Louise Hébert de l’agence Louise Hébert à Saint-Sauveur. Comme je suis très mère poule, j’explique à tous mes enfants que c’est comme la crème glacée. Parfois, ils ont envie d’une glace au chocolat. D’autres fois, ils veulent une glace aux fraises. Ça ne veut pas dire qu’ils n’aiment plus le chocolat! Par contre, si je me rends compte qu’un enfant n’est jamais, jamais convoqué, ou qu’il ne décroche jamais aucun rôle même en passant plein d’auditions, je vais suggérer, peut-être, qu’il se retire et qu’il revienne dans quelques années. C’est peut-être simplement une question de timing».

Y a-t-il des règles concernant le nombre d’heures travaillées par l’enfant?
Au Québec, la Commission des normes du travail stipule que «l’employeur ne peut pas demander à un enfant de faire un travail qui dépasse ses capacités ou qui risque de compromettre son éducation, nuire à sa santé ou à son développement physique ou moral.» Un employeur ne peut pas faire travailler un enfant la nuit, soit entre 23 heures un jour donné et 6 heures le lendemain, «sauf si celui-ci n’est plus obligé de fréquenter l’école ou si le travail consiste à: livrer des journaux, ou créer ou interpréter des œuvres dans les domaines artistiques suivants: la scène y compris le théâtre, le théâtre lyrique, la musique, la danse et les variétés, le film, le disque et les autres modes d’enregistrement du son, le doublage et l’enregistrement d’annonces publicitaires» selon la Commission des normes du travail. C’est bien dans cette dernière catégorie que le travail des petits acteurs se glisse. À signaler: L’Union des artistes a signé, en 2008, une entente collective avec les producteurs d’annonces publicitaires, régissant, entre autres, les conditions particulières à l’embauche et au travail de l’enfant. On y lit, entre autres, que «l’audition de l’enfant d’âge scolaire doit toujours se faire en dehors des heures normales de classe de l’enfant concerné.» Que «L’engagement d’un enfant de moins de six (6) ans entraîne obligatoirement la présence d’un parent-accompagnateur ou d’une personne responsable désignée par le parent de l’enfant.», ou qu’«au-delà de cinq (5) heures de présence de l’enfant, le producteur doit obtenir l’autorisation du parent ou de la personne accompagnatrice pour la poursuite du travail de l’enfant durant cette journée.»

Commentaires

commentaires

6 commentaires

Daphnée Parfait

Bonjour j’aimerais savoir si a 1e ans il est trop tardpour faire une carrière en télévision ou autre merci

Daphnée Parfait

Bonjour j’aimerais savoir si a 13 ans il est trop tardpour faire une carrière en télévision ou autre merci

diane dube

mon fils a 8ans et tres vif d esprit avecun sourire rayonnant .il s exprime tres bien pour son age .depuis le tout debut a son entre scolaire on me repete son aisance comme interlocuteur etc… comment puis je vous faire parvenir unephoto afin que je puisse avoir votre premiere impression.merci bonne soiree diane dube.

Maxime

Bonjour j’ai 11 ans je voulais savoir si dans une des émission vous aurez un rôle que je pourrais jouer.

Mareina

Bonjour, je m’appelle Mareina. Depuis que je sais parler j’ai une passion, celui de jouer et d’incarner des personnes et des personnages imaginaire. Le seul problème est que je ne sais pas comment faire voir mon talent. Si jamais vous pouvez m’aider je vous serais tellement reconnaissante. Merci!!!

À lire aussi

C’est pas juste de la télé…

«Un cerveau ne s’imprègne correctement des choses que s’il les...

Lire la suite →

L’appli des petits de Télé-Québec

La petite zone de Télé-Québec, une nouvelle appli gratuite, sans...

Lire la suite →

Bianca Gervais et Sébastien Diaz en format familial

Nouveaux parents d’une petite Liv née en avril, Bianca Gervais...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →