superbanniere
Abonnement Magazine

Dois-je m’inquiéter de ses saignements de nez?

«Depuis quelques semaines, mon fils saigne souvent du nez. Est-ce que cela pourrait être le symptôme d’un problème grave?» - Chantale, Granby

On reçoit régulièrement, à l’urgence ou en clinique, des parents alarmés par ces saignements de nez, surtout lorsqu’ils se produisent pendant la nuit – voir un oreiller maculé de sang peut faire peur. Rassurez-vous: la plupart du temps, ils sont causés par un rhume qui a fragilisé la muqueuse nasale. Parfois, les enfants introduisent leurs doigts dans leur nez et font éclater accidentellement de petits vaisseaux sanguins avec leurs ongles. De tels saignements sont presque toujours absolument bénins.

Ce qui inquiète les parents, c’est l’éventualité qu’un trouble de la coagulation, comme l’hémophilie, soit à l’origine du problème. D’autres craignent que leur enfant, parce qu’il semble perdre beaucoup de sang, devienne anémique.

Précisons d’abord qu’il est très inhabituel que l’hémophilie se manifeste par des saignements de nez isolés. D’autres hémorragies viendraient confirmer cette hypothèse – dans les tissus mous, la bouche, les articulations… L’enfant se plaindrait également de douleurs aiguës.

Quant aux risques d’anémie, il faut noter que la perte de sang causée par les saignements de nez est négligeable, malgré les apparences. Les femmes, chaque mois, en perdent beaucoup plus. Si votre fils saigne du nez quotidiennement et sur une longue période, votre médecin observera sa région nasale.

S’il n’y constate aucune lésion, il vous recommandera peut-être de le faire voir par un otorhinolaryngologiste, qui examinera la partie antérieure de son nez pour vérifier s’il ne s’y logerait pas une petite tumeur – cas extrêmement rare, voire rarissime.

Certaines mesures peuvent être prises pour réduire la fréquence de ces saignements de nez: coupez régulièrement les ongles de votre enfant; appliquez à l’intérieur de ses narines un peu de vaseline, qui contribuera à bien humidifier la muqueuse de son nez; veillez enfin à ce que l’air de votre maison ne soit pas trop sec, le taux d’humidité idéal se situant entre 40 et 50%.

Les bons gestes

Comment faire cesser les saignements? On doit pincer la partie molle du nez entre deux doigts, légèrement mais fermement. Tête vers l’arrière? Tête vers le bas? Cela ne fait aucune différence. Gardez donc la tête de l’enfant dans une position naturelle, en maintenant la pression pendant 10 à 15 minutes. Un caillot de sang va se former et agir comme un bouchon.

Pas de tampons!
On ne suggère pas d’introduire un coton dans la narine pour enrayer l’écoulement. En l’enlevant, on risquerait d’ôter aussi le caillot, et les saignements recommenceraient de plus belle.

Propos recueillis par Marie-Claude Fortin

Enfants Québec, février-mars 2014

Commentaires

commentaires

Un commentaire

nathalie

bonjour, j’aurais une question pour vous. la chambre de mon fils de 14 ans ce trouve au sous sol et il lui arrive fréquament de saigner du nez je n’ai pas rien pour édentifier le tot dhumidité esce que je devrais acheter un déhumidificeteur ? merci j’attent votre réponse

À lire aussi

L’automutilation, une pratique inquiétante

De plus en plus d’enfants de 10 à 17 ans sont hospitalisés...

Lire la suite →

Attention, peaux sensibles!

Crèmes, shampoings et savons pour enfants... quels sont les...

Lire la suite →

Le fast-food, cause d’échec scolaire ?

Selon une récente étude américaine, la malbouffe ne serait pas...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →