superbanniere
Abonnement Magazine

Une fièvre élevée cache-t-elle une maladie grave?

« Mon bébé de 6 mois a fait une fièvre élevée (41 °C), qui est retombée rapidement avec de l’acétaminophène. Comment savoir si cela ne cache pas quelque chose de grave ? » - Stéphanie, Sherbrooke

La fièvre est très fréquente chez les bébés. Elle est souvent due à un virus. Ne vous affolez pas si votre poupon fait une fièvre de 39 °C ou même de 41 °C : la température du corps fluctue et peut connaître des pics importants. Ce niveau de fièvre ne prédit pas forcément une maladie sérieuse. C’est l’état général de votre bébé et les symptômes associés qui permettront de juger de la gravité de son état.

De nombreux parents ont coutume de vérifier l’état de santé de leur enfant en prenant sa température. C’est un bon réflexe, mais il est regrettable que dans nos sociétés nous considérions d’emblée la fièvre comme néfaste. En effet, non seulement elle n’est pas toujours signe de maladie, mais elle est parfois très bénéfique pour lutter contre l’infection. Il est normal qu’un jeune enfant fiévreux pleure et soit irritable, ou dorme plus qu’à son habitude. Par contre, si le vôtre semble hors de lui-même et qu’il reste inconsolable, votre inquiétude est légitime. Une trop grande léthargie (somnolence permanente) peut également être préoccupante. Surveillez attentivement sa forme générale. S’il éprouve de la difficulté à respirer, qu’il y a du sang dans ses urines ou dans ses selles, rendez-vous à l’urgence ou consultez votre médecin de famille au plus vite. Observez son appétit, voyez s’il continue à bien prendre le sein ou le biberon – si oui, c’est ordinairement bon signe. Pour faire descendre la température de votre enfant, administrez-lui le médicament antipyrétique recommandé par votre médecin (Tempra, Motrin pour nourrissons, par exemple) en adaptant la dose à son poids. Si la fièvre persiste pendant plus de 72 heures, l’enfant devra être vu par un médecin. Ne vous tourmentez pas outre mesure cependant : les infections virales peuvent causer de la fièvre pendant 7 à 10 jours.

Convulsions fébriles
Pris de fièvre, certains enfants âgés de 6 mois à 6 ans sont sujets à des convulsions, qui peuvent être très impressionnantes pour les parents. Chaque épisode dure en général d’une à deux minutes. Des convulsions peuvent survenir quelle que soit l’intensité de la fièvre (dès 38 °C), et il est impossible de les prévenir. Toutefois, elles ne signifient pas que l’état de votre enfant est alarmant.

Fausse croyance
Les bains et les compresses sont peu efficaces pour combattre la fièvre, car ils ne peuvent pas influer sur la température centrale du cerveau.
Source: Enfants Québec, novembre 2013

Commentaires

commentaires

2 commentaires

Katia Belisle, Infirmière en Santé Communautaire

Bon rappel mais le 41 banalisé je n’aime pas! À 42 on parle de dommage irréversible qui peut évoluer vers la mort. Ok si baisse avec médication mais si un 40,5 ne diminue pas faut s’inquiéter. Aussi, bon de savoir que les médicaments ne cessé pas la fièvre mais la diminue de 0,5 à 1 dégré lorsque efficace donc 39 devient 38 ou 38,5. La fièvre aide à combattre. Finalement la mode du mixe advil et tylenol n’est pas pour tous et ne devrait être fait que sur avis médical ou pour les enfants à convulsions fébriles. L’advil est très irritant pour l’estomac et peut entraîner des hémorragies digestives. Surdoser le tylenol peut nuire au foie. L’état de l’enfant avant tout! On traite un humain pas un thermomètre seul!

Katia Belisle, Infirmière en Santé Communautaire

Je désire corriger mon premier message trop vague et sans explication (je ne peux pas le modifier)

Sur beaucoup de points je suis totalement en accord. Je passe une bonne partie de mes journées à rappeler d’attendre que l’état de l’enfant soit affecté ou vers 39.5 Rectal. J’explique également que la fièvre est un signe que le corps combat et favorise l’activité des anticorps. J’ajoute d’attendre 3 jours (72h complet ou presque) de fièvre avant d’envisager consulter si l’enfant va bien globalement. On traite un enfant, un être humain et non un chiffre sur le thermomètre. Je suis entièrement en accord que le degré de température d’un enfant ne prédit aucunement la gravité du malaise. Les petits auront souvent tendance à monter plus haut dû à une immaturité de leur corps à gérer la soudaine élévation. Donc, non lié à la maladie, bactérie ou virus.

Les convulsions ne sont généralement pas dangereuses. Elles sont dû non pas à une température élevée mais bien à l’augmentation soudaine et rapide de cette température. Ce qui explique qu’elle peut arriver à divers températures. Chaque fois qu’une température douteuse apparait, on valide avec un autre appareil évidemment. Cependant, une température du corps trop élevé et trop longtemps peut amener des dommages pas forcément au cerveau mais aux organes par changements au corps lié au stress de la situation (infection, maladie, déséquilibre) Ceci reste bien sûr théorique Donc, la fièvre seule, sans considérer ses impacts potentiels sur la dynamique interne du corps, n’est pas dangereuse en soit, peu importe le chiffre. Mais doit-on seulement se limiter à cela? Ce seul facteur? Nous devons analyser le risque actuel et réel et le potentiel à venir selon nos actions. Il me semble donc actuellement plus prudent de suggérer de faire attention à une température très haute (40.5 et plus) qui ne répond pas aux médicaments (qui ne coupe pas la fièvre mais abaisse de 0.5 à 1 degré généralement lorsque efficace) histoire d’éviter des complications reliées à un ensemble de facteurs. Je continue de recommander à mes clients de consulter si température de 40.5 et plus qui ne diminue pas avec la médication ou si l’état général de l’enfant se détériore, peu importe la température ou si température persiste plus de 3 jours ou réapparait alors qu’elle avait cessé (surinfection souvent bactérienne-pneumonie).

Finalement, je sais que le mélange croisé advil et tylenol est accepté. Cependant, les ibuprofènes sont reconnues pour être impliquées dans les hémorragies digestives et l’acétaminophène peut être toxique pour le foie si on dépasse la dose. Beaucoup de parents l’utilisent sans trop savoir. Régulièrement des clients me rapportent faire cette façon pour gérer la fièvre d’emblée avec… tylenol et tempra ou advil et motrin… donc donne toujours le même médicament (acétaminophène ou ibuprofène) et surdose, d’où l’intérêt de discuter avec un professionnel de la santé (infosanté, infirmière, médecin) avant de décider une attaque agressive contre la fièvre, pour éviter les surdosages ainsi qu’une surutilisation de la médication. Bref, c’est très bien d’utiliser ce que nous avons besoin, selon le cas particulier et non une règle générale appliquer systématiquement à tous. L’important est de personnaliser les soins et de faire une saine utilisation de la médecine pour le bien-être de tous!

Je voulais ajouter ma nuance considérant qu’une température trop haute mérite qu’on s’y attarde, le mélange des médicaments pas toujours une bonne idée, vaut mieux valider. La médication, même en vente libre à ses risques à ne pas oublier. Et bien sûr, d’abord et avant tout l’enfant au cœur de nos soins!

À lire aussi

La circoncision cruelle ou bénéfique ?

Aux yeux des familles comme de certaines institutions...

Lire la suite →

Leur vue de A à Z

Un ophtalmologiste et une optométriste répondent à toutes vos...

Lire la suite →

Apprendre aux enfants à composer le 911

  Parce que le temps compte lorsqu’un accident ou un...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →