superbanniere
Abonnement Magazine

Le bénévolat en famille: c’est aussi ça Noël

Crédit: istock

Crédit: istock

Chaque année, à la période des Fêtes, les appels à la générosité se multiplient — de la collecte de denrées dans les écoles à la guignolée de porte en porte, en passant par les dons déposés dans les magasins. En coulisse, des milliers de bénévoles travaillent au bon déroulement des opérations. Tous les bras sont les bienvenus, même les plus petits!

Par Nathalie Côté

Pour les familles, ramasser des dons auprès de leurs voisins est la manière la plus facile d’apporter de l’aide. Il leur suffit de s’adresser à l’organisme responsable de l’activité dans leur ville ou dans leur quartier, et de disposer d’un véhicule (pour transporter les denrées)et d’une bonne paire de chaussures! C’est ce qu’a fait Frédérique Léger-Provost, une mère de Mont-Saint-Hilaire, avec son conjoint et leurs jumeaux de 4 ans. Réviseure à son compte, elle n’est pas particulièrement militante ou engagée. «Je cherchais une occasion de faire du bénévolat avec les enfants, sans que ce soit une obligation hebdomadaire, dit-elle. Une amie m’a parlé de la guignolée… j’ai tout de suite embarqué.» Dans les rues, elle faisait équipe avec la famille de son amie, qui allaitait son bébé dans la voiture entre deux récoltes. Aux portes, avec ses enfants, elle a toujours été reçue correctement.

«Nous avons parcouru plusieurs quartiers, dont le moins nanti de la ville où, souvent, les gens ne donnaient pas parce qu’ils bénéficiaient eux-mêmes de dons, raconte-t-elle. Un homme âgé a même pris la peine d’expliquer à mes garçons pourquoi il avait besoin d’un panier de Noël. C’était très généreux de sa part. Il a permis aux enfants de comprendre l’importance de leur démarche, et de leur faire prendre conscience que d’autres personnes avaient moins de chance qu’eux.»

La petite famille de Mme Léger-Provost a bien l’intention de renouveler l’expérience l’an prochain. « Je souhaite que mes fils soient sensibilisés et qu’ils aient envie de “faire une différence”, dit-elle. Je pense que cela peut agir, dans leur esprit, comme contrepoids au discours ambiant axé sur la surconsommation et l’individualisme.» Par ailleurs, elle a été agréablement surprise de l’ambiance festive qui régnait parmi les bénévoles. Avec des enfants plus âgés, on peut aussi participer au tri et à la distribution. Chez Moisson Montréal, ces tâches sont toutefois réservées aux adolescents et aux adultes.

Source: Enfants Québec, décembre-janvier 2013

Commentaires

commentaires

2 commentaires

Johanne

Je souhaiterais faire du bénévolat avec mon enfant qui aura bientôt 10 ans. Qu il y a toujours il dans la région de Montréal et aux environs? Pour le temps des fêtes et durant l année ?
Merci et bone journée !

À lire aussi

Et si on prenait des vraies vacances ?

Vous n’avez pas besoin de faire de plan pour être...

Lire la suite →

Fêtes de famille et conflits familiaux

Mariages, anniversaires de naissance, baptêmes… Quand les...

Lire la suite →

Devenir parent, le rôle de votre vie

Vous vous souvenez sûrement de la naissance de votre premier...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →