superbanniere
Abonnement Magazine

Noël: on texte ses voeux ou pas?

crédit: iStock

crédit: iStock

Si, pour certains, texter sous le sapin semble tout naturel, pour d’autres, cela relève de l’impolitesse. Trois spécialistes des communications instantanées nous donnent leurs conseils pour un Noël numériquement correct.

 

1. Cette année, pourquoi ne pas envoyer nos voeux par Facebook? Après tout, la totalité de nos relations s’y trouvent.
Esther Pelchat: Vous sentez-vous personnellement ciblé par des souhaits envoyés en masse sur Facebook? Sans dénigrer ce moyen, qui est parfait pour une longue liste de contacts plus ou moins proches, je dirais que rien ne vaut la bonne vieille carte que l’on signe à l’encre pour les personnes qui nous sont chères.

Guillaume Brunet: J’aime… si c’est personnalisé. La clé est d’éviter les souhaits uniformes et standardisés envoyés en nombre. Les gens le sentent, que ces messages soient expédiés par la poste ou numériquement dans une carte animée adressée à toute sa liste de contacts.

Kim Vallée: J’achète des cartes pour la famille immédiate, mais je transmets aussi mes voeux virtuellement. Le 25 décembre, je fais souvent un montage photo des moments les plus marquants de l’année et je les achemine vers mes amis par Facebook. C’est aussi une approche plus écologique.

2. Au restaurant, les entrées sont à peine servies que déjà les enfants sortent leurs jeux vidéo et autres iPad.
Esther Pelchat: Il vaut parfois mieux laisser l’enfant jouer à ses petits jeux que de le voir courir partout et déranger les autres clients. Dans ce cas, on achète la paix… pour tout le monde.

Kim Vallée:Les iPad font du bruit. Dans les lieux publics, il est préférable de proposer des passe-temps plus discrets, tels que les coloriages, les petites autos ou encore les jeux sur téléphone intelligent.

Guillaume Brunet: Il est important d’apprendre aux enfants à interagir avec les autres, surtout dans des lieux d’échange comme les restaurants.

3. Chez des amis pour un souper, chaque convive dépose son cellulaire ouvert, bien en vue à côté de son couvert.
Esther Pelchat: Y a-t-il vraiment quelque chose qui ne puisse attendre une heure ou deux ? Si vous devez absolument répondre au téléphone pendant un souper de famille ou d’amis, éloignez-vous à une dizaine de pieds des autres convives (ou mieux, éclipsez-vous dans une autre pièce de la maison). Rappelez-vous que, si vous dites aux gens que vous attendez un appel important, vous leur faites entendre que… cet appel est plus important qu’eux. À vous de juger.

Kim Vallée: Chez des amis, on évite le cellulaire à table. Mais si on est au resto, on peut prendre quelques minutes pour rédiger un petit statut sur un réseau social comme Facebook, Twitter ou Foursquare, puis on ferme son appareil.

Guillaume Brunet: Les moments qu’on passe à table sont importants. Pour éviter ces situations où l’on se relance l’un l’autre sur les médias sociaux durant le repas sans pourtant échanger un mot avec les autres convives, il est utile d’établir quelques règles. Chez moi, on dépose les téléphones dans un panier à l’entrée de la maison et on ne les reprend qu’après le repas.

4. Puis-je publier sur les réseaux sociaux les photos du party de bureau envoyées par le service des ressources humaines?
Esther Pelchat: Lorsque l’image n’est pas embarrassante pour les gens qui y figurent, vous pouvez la publier. Par contre, vous devez demander l’autorisation des gens avant d’y inscrire leur identité (taguer la photo). Il ne faut pas oublier que cette dernière se retrouvera sous leur nom dans tous les moteurs de recherche, ce qui n’est pas anodin.

Guillaume Brunet:Cela peut poser problème si, parmi les personnes qui se trouvent sur la photo, certaines ne veulent pas figurer sur les réseaux sociaux. Cependant, en 2013, la plupart des gens savent bien que, s’ils ne veulent pas paraître sur une photo qui risque d’être rendue publique, ils doivent se mettre à l’écart lors de la prise de vue.

Nos spécialistes

EstherPelchatConsultante, formatrice et conférencière en matière d’étiquette des affaires et de protocole, Esther Pelchat est la fière maman de deux grandes filles de 19 et 21 ans.

 

 

DJ14_kimvallee8x10Stratège numérique et créatrice de Balancing Act, un blogue qui traite d’entreprenariat et de conciliation famille-travail, Kim Vallée a un bambin de 2 ans et demi déjà bien allumé.

 

 

Guillaume BrunetSpécialiste en marketing numérique et coauteur du livre Les médias sociaux en entreprise, publié aux éditions Infopresse en 2012, Guillaume Brunet est aussi le père d’une petite étoile de 2 ans.
Source: Enfants Québec, décembre-janvier 2014

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Applis: de belles histoires sur tablette

Pour se laisser bercer par une histoire, découvrir le monde ou...

Lire la suite →

Au secours, il est accro aux écrans!

Il est obsédé par son jeu vidéo, elle ne peut plus vivre sans...

Lire la suite →

Joyeux Noël, chère planète !

Pour réduire l’empreinte écologique de votre famille, il...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →