superbanniere
Abonnement Magazine

Apprendre à nos enfants à être l’heure… sans les bousculer!

enfants_vetements_iStockLa notion du temps n’est pas innée. Il faut donc l’apprendre aux enfants. Mais comment? Des experts se sont penchés sur la question. Et ils ont trouvé des solutions.

«Vite, vite, habille-toi! Prends ton déjeuner. Prépare ton sac… et que ça saute! N’oublie pas de brosser tes cheveux. Allez, tu vas être en retard. Dépêche-toi!» Combien de fois Simone a-t-elle entendu cette litanie? «Attends!» répondait-elle en continuant sa parade de mode avec sa Barbie, comme si de rien n’était. «Le temps n’attend pas!» rétorquait sa mère, sentencieuse. Pourquoi les enfants ont-ils autant de mal à comprendre que le tic-tac de la pendule est continu et inexorable? Que l’autobus repartira à 8 heures précises, qu’ils soient prêts ou non? Que papa va manquer son train s’il n’est pas à la gare à telle heure pile? «Avant l’âge de 2 ou 3 ans, explique Nathalie Bigras, professeure et chercheure au département d’éducation et de pédagogie de l’UQAM, le cerveau des enfants n’est tout simplement pas prêt à saisir la notion du temps. Il en est encore au stade du développement. Il n’a pas acquis la symbolique. Comme point de repère, il n’a que le présent.» Ce n’est que vers 3 ans que les enfants commencent à développer ce qu’on appelle la «conscience du temps vécu». Une notion qu’ils acquièrent à travers leurs expériences. «À la garderie, par exemple, ils vont situer le retour de leur mère par rapport à un point de repère très concret, observe Nathalie Bigras. Quand la sieste est finie. Ou quand on a terminé la collation. Vers cet âge, ils commencent à se familiariser avec quelques mots de vocabulaire relatifs au temps: avant, pendant, après, hier et demain.» Lorsque l’enfant tarde à délaisser ses activités, on peut lui poser des limites simples et concrètes. Lui dire, par exemple, «Nous partirons quand le CD d’Henri Dès sera terminé», ou «Quand maman démarrera le lave-vaisselle». Comme les enfants ont beaucoup de mal à se plier aux transitions, la spécialiste suggère aussi de leur annoncer à l’avance ce qu’ils ont à faire. «Quand tu auras fini ton jus, tu commenceras à préparer ton sac d’école.» Etc.

Des chiffres et des lettres
C’est souvent au moment où l’enfant apprend à compter qu’il commence à s’orienter dans le temps. «Savoir que le 1 vient avant le 2, et le 6 avant le 9, prépare l’enfant à comprendre un peu mieux la chronologie, dit Mme Bigras. À cet âge, le classique “papa revient dans 2 dodos” prend tout son sens.»«Votre enfant n’est toutefois pas obligé de savoir lire l’heure ni de connaître tous les jours de la semaine pour commencer la maternelle, nous rassure-t-elle par ailleurs. Il suffit qu’il soit capable de se repérer entre aujourd’hui, hier et demain. Et qu’il puisse suivre certaines séquences.» L’apprentissage de l’heure, l’usage d’une montre, viendront plus tard, vers 6 ou 7 ans. En attendant, les parents devront se rappeler le proverbe: «Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage.»

Des trucs pour l’aider

Le sablier
Avec un sablier, comme le souligne Nathalie Bigras, on a une représentation visuelle du temps qui passe. On peut dire à l’enfant: «Quand le sable se sera complètement écoulé, tu commenceras à ramasser tes jouets», ou «tu iras chercher tes vêtements», etc. Une petite minuterie ou un chronomètre peuvent aussi être amusants à utiliser.

Les calendriers
On peut indiquer sur un calendrier les événements importants: Noël, Pâques, Halloween, sorties, fêtes. Pour les enfants de 4 ans et plus, on les inscrira en toutes lettres. Pour les plus petits, on les illustrera à l’aide de dessins ou de photographies. Les enfants pourront mettre une croix sur chaque journée passée, ou un trait sur la semaine qui vient de s’achever.

Les pictogrammes
Très utilisés en garderie, ils peuvent contribuer, pour des enfants plus jeunes (3 ans), à représenter et à ordonner les moments du quotidien: l’heure de se laver les mains, de ranger ses jouets, de faire la sieste, etc. Les petits apprennent rapidement à se repérer grâce à ces séquences. On peut aussi raconter une histoire simple à l’aide de pictogrammes; en mélangeant les cartes, et en demandant par la suite aux petits de les remettre en ordre.

Les jeux
On peut faire des jeux qui consistent pour l’enfant à entreprendre puis à interrompre une action sur un signal donné (la chaise musicale, Jean dit, la statue, etc.).On peut lui demander de bouger (danser, chanter) avec différentes cadences (vite, lentement, plus vite, en ralentissant, etc.).On peut aussi l’aider à planifier les étapes consécutives d’un bricolage en les lui décrivant: d’abord, tu vas choisir un papier de couleur; ensuite, tu vas dessiner une forme; etc.

Les bienfaits de la routine
Pour Crista Japel, professeure au département d’éducation et formation spécialisée de l’UQAM, établir une routine, autant à la maison qu’à la garderie, aidera grandement l’enfant à acquérir les notions de base que sont avant, après, demain, aujourd’hui, hier, pendant. Non seulement la routine lui permet de se situer dans le cadre d’une journée, mais elle le sécurise.«Certains enfants ont davantage besoin de structures, de repères et de rappels que d’autres, explique Mme Japel. Pour les parents, cela est parfois très exigeant. Ils peuvent alors mettre en place des mesures qui atténueront la frénésie du matin. Par exemple, la veille, on peut demander à l’enfant de préparer les vêtements qu’il va mettre le lendemain, ou le sac qu’il va emporter à la garderie. Établir un horaire régulier l’habituera plus facilement à prévoir les choses.»

Pour en savoir plus Hohman, M., Weikart, D.P., Bourgon, L. et Proulx, M. (2007). Partager le plaisir d’apprendre. Guide d’intervention éducative au préscolaire, 2e édition, Gaétan Morin Éditeur.
Programme éducatif du ministère québécois de la Famille et des Aînés

Enfants Québec, septembre 2009

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Bonnes nuits, bonnes notes

Pas facile de les mettre au lit… Pourtant, selon les...

Lire la suite →

Garçon ou fille? Halte aux stéréotypes!

Certains choisissent de garder secret le sexe de leur enfant le...

Lire la suite →

Chut, nos enfants n’entendent plus!

Nos enfants entendent de moins en moins bien. Et personne ne...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →