superbanniere
Abonnement Magazine

Une dernière cigarette?

Photo : istockphoto

Photo : istockphoto

Geneviève Tremblay s’était toujours dit que, lorsqu’elle serait enceinte, elle arrêterait de fumer. Le jour où son test de grossesse a viré au rose, elle a tenu parole. «J’ai trouvé le sevrage difficile, surtout les dix premiers jours, avoue la jeune femme, mais j’étais très motivée. Mon livre sur la grossesse recommandait d’arrêter ou, du moins, de ne pas fumer plus de deux cigarettes par jour. Mais il n’était plus question, désormais, d’introduire un paquet de cigarettes dans la maison: je savais que je serais incapable d’y résister. Pendant des mois, j’ai rêvé que je fumais. Traumatisée, je me réveillais en sursaut. Quel soulagement quand je réalisais que non, je n’avais pas racheté de cigarettes! Je suis très fière d’avoir réussi!»

Le placenta n’est pas un filtre parfait et plusieurs des 4000 produits toxiques et poisons contenus dans une cigarette passent directement au fœtus. On entend parfois dire que c’est déjà bien que la future maman diminue sa consommation à quelques cigarettes par jour. Ou que si elle est trop stressée, il est préférable qu’elle continue à fumer. «Je suis totalement en désaccord avec cela, affirme le Dr Marc-Yvon Arsenault, gynécologue-obstétricien au Centre hospitalier de LaSalle. Jamais je ne cautionnerai l’utilisation du tabac pendant la grossesse, qui met en danger la mère comme l’enfant.»

Continuer à fumer entraîne des risques, parfois très accrus, sur plusieurs plans:

• vieillissement prématuré du placenta, qui joue dès lors moins bien son rôle qui consiste à oxygéner et à nourrir le fœtus;

• décollement placentaire;

• bébé de plus petit poids, accusant parfois un retard de croissance intra-utérin;

• hypertension artérielle;

• prématurité;

• syndrome de mort subite du nourrisson.

De plus, le fait de fumer allonge en moyenne de 30 % le temps de cicatrisation en cas d’intervention chirurgicale, comme une césarienne, dont le taux est plus élevé chez les fumeuses, ou une épisiotomie.

Il semble plus facile pour les femmes enceintes d’arrêter de fumer non seulement en raison de la motivation à ne pas causer de tort au fœtus mais aussi grâce aux modifications hormonales. Autre atout non négligeable: écraser sa dernière cigarette pendant la grossesse n’entraînerait pas de prise de poids supplémentaire.

Il n’y a aucun danger à se sevrer du jour au lendemain. Si certains médecins acceptent de prescrire des timbres de nicotine aux patientes qui le demandent, d’autres, comme le Dr Arsenault, refusent de le faire. «Les effets de la seule nicotine sont moindres que ceux de la fumée de cigarette, reconnaît-il. Mais il reste que cette substance a des effets nocifs indéniables pour le fœtus.»

Certains trucs peuvent aider la future maman à tenir bon et à diminuer les effets du sevrage.

• Supprimer les tentations en éliminant les cigarettes mais aussi les briquets et les cendriers de l’environnement.

• Demander la collaboration de son entourage (qu’on ne lui propose pas de cigarette et qu’on ne fume pas en sa présence).

• Son conjoint fume également? Envisager un sevrage simultané, ce dont toute la famille tirera un bénéfice.

• Boire beaucoup d’eau; elle contribue à éliminer les toxines de l’organisme.

• Se faire régulièrement plaisir, autrement.

• Avoir recours à l’acupuncture.

«D’une part, il y a l’idéal qui est d’adopter de saines habitudes de vie trois mois avant d’entreprendre une grossesse, si ce n’est déjà fait, et arrêter de fumer en fait partie, estime le Dr Arsenault. D’autre part, comme on a affaire à une drogue puissante, il importe d’individualiser l’approche. Je comprends le désarroi d’une patiente incapable d’arrêter d’un coup. Plutôt que de lui asséner à chaque visite les risques auxquels elle et son bébé s’exposent, je l’encourage et fixe avec elle des objectifs à petits pas.»

Enfants Québec, février-mars 2007

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Cours prénataux gratuits en ligne

Quels sont les choix offerts pour un suivi de...

Lire la suite →

Devenir maman d’un bébé né à 24 semaines

« Violette est née le 22 mai 2005, à 5 h 21 du matin, à...

Lire la suite →

Quand les parents fument, les enfants… grossissent !

Une étude publiée en juin dernier par l’Université de...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →