superbanniere
Abonnement Magazine

Je suis vieux… Mon fils commence le secondaire

Pascal Lachapelle

Pascal Lachapelle

 Sapristi, j’ai encore pris un coup de vieux! Et je ne dis pas ça parce que j’ai commencé à avoir des poils blancs dans la barbe.  Ça, c’est de la sagesse. Ce n’est pas pareil. Non plus car mon fils a 11 ans maintenant. Non! Je parle de quelque chose que je redoutais. Un événement qui, pour moi, est une plaque tournante dans la vie. La rentrée au secondaire.

Ne voilà pas si longtemps, c’est Matthieu et moi qui angoissions dans un autobus jaune qui nous amenait vers l’école. Je garde des souvenirs mémorables, que dis-je,  extraordinaires de ces moments passés à parler avec Matth sur ces bancs d’autobus trop durs où nous partagions nos premières expériences.

 

-Hé Pasc, mets ça dans tes oreilles et écoute.

-Mais qu’est-ce que c’est? C’est ben poche!

-Du heavy métal, la trame sonore de Mortal Kombat! Cool, hein?

-On ne comprend rien de ce qu’il dit ton gars.

-Les paroles, ce n’est pas si important! C’est le son! C’est …c’est pesant comme musique tu vois. Quand tu écoutes ça, on dirait que nous sommes plus tough! Tu comprends?

-Non pas vraiment. Je ne vois pas ce que tu trouves de bon là dedans.

-Ca défoule voyons! Aller Pasc, écoute encore.

-Ouin, mais avant, je vais demander la permission à ma maman.

Ou encore cette première fois…

-Matt, elle m’aime c’est sûr!

-La fille dans ta classe d’anglais? Elle te la dit qu’elle t’aimait, elle?

-Ben …non! mais elle m’a regardé durant le cours par contre! Elle doit avoir un crush sur moi. -Je ne suis pas si sûr moi. -Tu crois que je devrais lui envoyer un papier avec ces mots: «tu veux être ma blonde? Coche oui ou non»?  

Et évidemment cette première fois…

-Bouhou Matth…La vie mérite pas d’être vécue! ELLE M’AIME PAS! Bouhou! Elle a coché non…sniff!

-Je t’avais dit qu’un regard dans le cours d’anglais, ça ne voulait rien dire. Tu aurais dû dactylographier ton papier. Ça aurait fait meilleure impression que sur un bout de feuille de cartable!

-Je veux mourir, mon cœur saigne, j’ai mal! -Ça va passer, arrête de pleurer. Écoute ça plutôt.

-C’est quoi ça?

-Du heavy métal.

-Wow, c’est bon! Ça défoule hein!?

Ces petits moments magiques, j’en ai eu à la tonne avec Matth. Et ils se sont déroulés en grande partie au secondaire. Évidemment que je souhaite que mon fils rencontre son Matthieu à lui pour qu’il puisse découvrir l’amitié et la vie comme ça m’est arrivé. J’ai donc fait mes devoirs et j’ai magasiné les écoles secondaires. J’ai commencé par visiter la polyvalente, l’école publique. Les jeunes qui nous ont reçus étaient tout à fait charmants. Ils répondaient au mieux de leurs connaissances aux questions parfois un peu complexes des parents. Ils nous ont expliqué qu’ils étaient bien ici, que l’intimidation n’était pas tolérée dans l’école et que, pour la première fois, les enfants de première année de secondaire étaient séparés des autres cycles. De plus, on y offre plusieurs spécialisations comme le sport, les arts et le volet international. Pour les frais, ils sont relativement bas. Les copains de mon gars iront probablement là-bas aussi. Un bon point pour la polyvalente!

Mes recherches m’ont aussi amené vers les écoles privées. Ce que j’ai apprécié, c’est la petitesse de l’école. Mon fils est mal à l’aise dans les foules et les endroits bruyants. Alors une plus petite école, ça le rassure. Les enfants qui nous ont reçus étaient, eux aussi, gentils à souhait. L’école offre des cours enrichis, un volet international et beaucoup de parascolaire. Parmi les activités organisées pour les nouveaux, il y a un camp de l’amitié qui se tient durant l’été avant le début de la première secondaire. Tous les jeunes y sont conviés. Ainsi ils pourront se faire de nouveaux amis et ça réduira le stress de la première journée de classe. Franchement, wow! Et la facture dans tout ça? Si je compte l’habillement, les livres, les frais, etc., c’est à peu près 5000$. Wow! Ok…Et ils ont des examens d’admission.   Bon… je vous avoue que je suis un peu intimidé par la facture. En plus, un autre aspect m’inquiète, c’est le décrochage de nos jeunes garçons. Je souhaite que mon gars reste à l’école le plus longtemps possible mais pour ça, il faut qu’il y trouve son intérêt. Et à ce titre, est-ce que l’école privée réussira mieux que le public? À ce jour, je vois des avantages dans les deux secteurs et j’ai du mal à prendre une décision. Vous? Vous ferez quoi pour le secondaire?

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

J’ai oublié d’être papa un instant…

Il y a des samedis où l’on travaille plus fort à la maison que...

Lire la suite →

Les maîtres de la comparaison

Qu'est-ce qui nous pousse à sans cesse comparer les prouesses de nos...

Lire la suite →

Une Saint-Valentin en forfait familial

Février 2011 — Ma blonde revient de la pharmacie avec des...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →