superbanniere
Abonnement Magazine

Pour raisons familiales

France Paradis Crédit photo : micheline Léger

France Paradis
Crédit photo : Micheline Léger

Jean-Martin Aussant, 43 ans, s’est retiré de la tête d’Option nationale en juin dernier. Avec des jumeaux de 2 ans, il a choisi sa famille. Dans sa lettre du 19 juin dernier, l’homme politique et économiste écri­vait: «J’ai cru au départ qu’il serait pos­sible, avec de la volonté et beaucoup de travail, de mener les deux chantiers de front [la politique active et la vie de fa­mille]. Je me rends maintenant compte qu’il est pénible de conjuguer ces deux projets sans devoir inévitablement en négliger un pour s’occuper de l’autre. Et, trop souvent, c’est la famille qui tombe dans la première catégorie.»

Je suis toujours extrêmement touchée de voir un père de famille choisir sa famille. En cette ère de quête identitaire masculine, le geste d’Aussant m’impres­sionne. Voilà enfin un homme qui place clairement la famille avant tout le reste, et pas seulement en paroles. Pendant des décennies, on a vu des hommes puissants quitter l’espace pu­blic pour «s’occuper de leur famille». Sauf qu’ils avaient souvent la soixantaine! C’était une autre époque. Les bons pères rapportaient le pain, et les mères s’arrangeaient avec le reste. La vie publique appartenait aux hommes, et la vie privée, aux femmes. Mais les temps ont changé, et les hommes d’aujourd’hui n’ont pas envie d’être comme leurs pères.Depuis, ils ont appris qu’on ne rattrape jamais le temps qu’on n’a pas pris avec ses jeunes enfants.

Ils le savent parce que ce sont eux, les en­fants devenus grands, qui ont vu revenir vers eux un étranger qui voulait «re­trouver un lien», comme s’il s’agissait d’un interrupteur qu’on relève ou qu’on abaisse. Jean-­Martin Aussant s’interroge d’une manière cruciale à présent: qu’est­-ce qui est le plus important, entre mon travail et ma «job» de parent? Entre mon épanouissement personnel et celui de mes enfants? Qu’est­-ce qui passe avant quoi?

Ces questions surgissent chaque se­maine pour chacun de nous. Au mo­ment de s’inscrire à un cours de Zumba qui prendrait encore une soirée loin des enfants; quand le plus jeune tombe malade et qu’il faut choisir entre rester à la maison avec lui et trouver un parent d’appoint; ou lorsqu’on planifie les vacances en se demandant si l’on prélèvera une de ses deux minuscules semaines annuelles pour la passer sans les enfants.

Ces questions surgissent chaque se­maine, mais nous les tassons dans le tourbillon de notre quotidien, et les événements décident pour nous: celui qui fait le plus de bruit obtient notre attention. Chaque question fondamen­tale est repoussée aux calendes grec­ques, ce qui augmentera encore la confusion lors du prochain dilemme.

Dans ma situation actuelle, qu’est-­ce qui doit passer en premier? Mon ado qui refuse de se trouver un boulot et qui a besoin de se faire houspiller sérieuse­ment, ou cette chronique à finir, qui me permet de me sentir nourrie par mon lien avec tous les parents du monde? Et quand j’aurai répondu à cette question, il en viendra une autre: qu’est-­ce qui passe avant, une nouvelle relation amoureuse à bâtir dans l’intimité, ou mon aîné qui se trouve sans logement et demande à revenir à la maison? Et après celle-là…

Le plus important, c’est de prendre du recul et d’étudier le problème sérieu­sement, au lieu de se laisser guider par le bruit. Et l’on se trompera de temps en temps, c’est sûr. Pas grave. Chaque fois, on apprend sur soi, sur la vie et sur ce qu’on veut en faire.

France Paradis est scénariste, conféren­cière, orthopédagogue et mère de famille.

Commentaires

commentaires

Un commentaire

Marlene

Bonjour mme Paradis,
Avez vous écrit cet article depuis plusieurs semaines? Si ça date d’avant août, cela excuse vos propos glorifiant envers M Aussant. J’ai eu des doutes sur ses réels projets dès l’annonce de son départ de la vie politique pour se consacrer véritablement à sa famille. En effet, petite recherche sur Internet et voilà: M Aussant retourne à Londres en finances! A peine 2 mois après son annonce… C’était tellement prévisible. Je dois avouer être un peu déçue de vos propos ce mois ci. Sinon, j’aime bien vos interventions qui portent à la réflexion. Sincèrement,
Une maman qui ne demande qu’à obtenir toute l’information sur des supposés héros de la conciliation travail famille.

À lire aussi

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement...

Lire la suite →

Et si on prenait des vraies vacances ?

Vous n’avez pas besoin de faire de plan pour être...

Lire la suite →

Comment éduquer nos filles sans stéréotype?

La petite Jesse-Jane, 9 ans, réalisait une prestation de kung-fu...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →