superbanniere
Abonnement Magazine

Papa comblé? Oui, je le suis!

Crédit: Alexe Frigault

Crédit: Alexe Frigault

Comme tout le monde, j’ai mon lot de contrariétés, mais à travers celles-ci, je m’estime très privilégié d’avoir pu vivre les deux expériences les plus «trippantes» de la vie selon moi: mettre un enfant au monde et… en adopter un!

Mon désir d’être père remonte à très loin. En fait, je n’étais même pas en âge de procréer que déjà je souhaitais le devenir une fois adulte. Je rêvais d’une petite famille heureuse comme celle que formaient ce couple d’Américains à la peau blanche et cet enfant noir dans une émission de télé de l’époque intitulée Webster… Une vingtaine d’années plus tard, je me suis retrouvé en pleine nuit dans une chambre d’hôpital à encourager ma blonde à haleter et à expulser.

Impuissant face à la situation et rongé par le remords de faire subir de telles épreuves à ma tendre moitié, j’étais totalement désespéré! Mais quand la fillette que nous attendions s’est finalement montrée, avec sa fossette au menton et sa généreuse chevelure, j’ai craqué.

Ma vie venait à tout jamais de basculer, et le sentiment profond de ne plus être «un», dorénavant, mais bien deux, m’habitait. L’année qui a suivi fut sûrement la plus éprouvante de mon existence car, sur cet être fragile et si vulnérable, je veillais jour et nuit.Ma conjointe a attendu quelques années pour me suggérer, spontanément, d’avoir un second enfant et, pourquoi pas, de choisir cette fois l’adoption.

Quelques recherches à la bibliothèque, et nous voilà dans les procédures jusqu’au cou. Moi qui, jusqu’alors, croyais ce rêve inaccessible. Étant déjà parents, nous pensions avoir une longueur d’avance sur les autres, mais le processus s’est avéré tout aussi épuisant. Un petit Haïtien de 9 mois nous a été proposé par l’agence d’adoption, qui toutefois ne pouvait nous préciser la date de son arrivée dans notre foyer. Notre enfant, donc, a évolué pendant presque un an à des kilomètres de nos câlins, attentions et bons soins. Une attente si insoutenable que j’ai cru, après un certain temps, que j’allais perdre la raison.

Je n’oublierai jamais ce moment précis où mon épouse a franchi les portes de l’aéroport avec, dans ses bras, notre fils.

On aurait dit que le temps s’était arrêté… Une naissance. Une adoption. Toutes les deux tant désirées! On pourrait croire que ces événements soudent un couple pour toujours… Ce n’est malheureusement pas le cas. Je suis aujourd’hui père monoparental, et de voir mes enfants trois ou quatre jours par semaine contribue à nourrir en moi une permanente impression d’être dysfonctionnel. J’ai cependant la conviction, lorsqu’ils sont sous ma protection, que rien de fâcheux ne leur arrivera et, dans leur cheminement, je les accompagne du mieux que je le peux.

Sur les murs de ma maison, j’ai deux immenses photos représentant mes plus belles réalisations, celles dont je suis le plus fier: le gros plan du visage de mes enfants. Chaque jour, je bénis le ciel d’avoir exaucé mon vœu deux fois plutôt qu’une. Mes enfants sont ce que j’ai de plus précieux. Ils donnent un sens à ma vie et me procurent la force nécessaire pour poursuivre ma route sereinement.

Par Robert Frigault

À vous la parole !
Autrement dit, c’est votre chronique! Racontez-nous les hauts et les bas de votre vie de parent ou d’éducateur. Les textes (600 mots maximum) seront publiés sur enfantsquebec.com/autrementdit. Seuls les auteurs des textes publiés dans notre magazine seront contactés et ils recevront chacun 150$. Envoyez-nous votre texte par courriel à redaction@enfantsquebec.com, ou par la poste à Autrement dit, 300, rue Arran, Saint-Lambert (Québec) J4R 1K5.

 

Source: Enfants Québec,  novembre 2013

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance...

Lire la suite →

Devenir maman sans sa maman

Ma mère est décédée deux ans avant que je devienne mère...

Lire la suite →

Matante comblée

Caroline, 31 ans, pas d’enfants. Je suis presque la seule à...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →