superbanniere
Abonnement Magazine

Les principes de Nicolas

Crédit: Karine Gingra

Crédit: Karine Gingras

Tu possèdes une sagesse qui ferait rougir les plus matures d’entre nous.

Depuis cinq mois, je grandis et j’apprends à ton contact. À l’aube de tes 5 mois, tu sembles déjà saisir l’essentiel de la vie et tu me fais partager cette vision si instinctive. Afin que tu te souviennes de tout cela, j’ai mis par écrit tes principaux enseignements.

Le droit d’exprimer ses émotions Lorsque ton papa et moi ne sommes pas à tes côtés ou lorsque nous te confions à tes grands-parents pour la soirée, tu nous cherches du regard, tu pleures, et il t’arrive de faire de petites colères. Tu es triste et tu as le droit de l’exprimer. Rappelle-toi cela lorsque tu vivras ton premier chagrin d’amour.

Tout s’acquiert avec la pratique Depuis quelque temps, tu te retournes facilement sur le dos ou sur le ventre. Bien sûr, cela représente plusieurs semaines d’entraînement, mais tu y es finalement arrivé. C’est en essayant plusieurs fois qu’on réussit ce que l’on entreprend. Rappelle-toi cela lorsque tu apprendras à patiner, à lire et à compter.

Prendre la vie à la légère Tu as des fous rires pendant la journée, que ce soit en regardant ton chien faire le beau, en observant maman ou pour toute autre raison. Il faut prendre la vie avec un grain de sel et pas trop au sérieux. Rappelle-toi cela lorsque tu vivras des inquiétudes.

Rester ouvert Tu découvres le monde et tu es ouvert à tout. Tu essaies de tout mettre dans ta bouche, même si tout n’y va pas nécessairement… C’est en restant ouvert que l’on peut faire de belles découvertes. Rappelle-toi cela lorsque tu seras à l’école ou au terrain de jeu.

Apprécier la simplicité Le salon est bondé de jouets de toutes sortes : tapis d’éveil, chaise berçante, sauteuse, toutous lumineux, jouets musicaux, et pourtant… tu sembles bien plus fasciné par tes mains et tes pieds que par tout autre objet. C’est la preuve qu’il n’est pas nécessaire de tout posséder pour se développer. Rappelle-toi cela lorsque tu voudras l’objet dernier cri.

Je ne pourrai jamais te remercier suffisamment de tout ce que tu m’apprends et de tout ce que tu m’apportes tous les jours. Je suis privilégiée d’avoir un garçon comme toi. J’espère seulement t’apporter ne serait-ce que le cinquième de tout ce que tu me donnes. Après tout, à ton contact, je ne découvre rien de moins que le sens de la vie. Merci, Nicolas. Karine Gingras   VOUS LA PAROLE  !

À vous la parole!

Autrement dit, c’est votre chronique! Racontez-nous les hauts et les bas de votre vie de parent ou d’éducateur. Les textes (600 mots maximum) seront publiés sur notre site ou dans notre magazine.   Envoyez-nous votre texte par courriel à redaction@enfantsquebec.com.

 

Par Karine Gingras

Source: Enfants Québec, octobre 2013

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Mon moment préféré

J’ai instauré une nouvelle habitude à la maison. Pendant le...

Lire la suite →

Un bébé après l’infertilité

Après des années d’espoirs déçus, les couples infertiles...

Lire la suite →

Wo! la cadence

Ralentir. Cela m’aura pris deux enfants pour mieux le...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →