superbanniere
Abonnement Magazine

L’alimentation autonome du bébé

Crédit: Istockphoto

Crédit: Istockphoto

De plus en plus de parents optent pour le baby-led weaning, également nommé «alimentation autonome du bébé», pour introduire des aliments solides dans la diète de leur enfant. Une méthode à adopter, ou à éviter?

Par Julie Chaumont

L’idée de base du baby-led weaning, ou «alimentation autonome du bébé», est qu’un bébé âgé d’environ 6 mois qui démontre de l’intérêt pour la nourriture se trouvant dans l’assiette de ses parents, qui est capable de se tenir en position assise et qui tient bien sa tête, est prêt à s’alimenter seul. Les parents n’ont qu’à déposer divers aliments (fruits, légumes, fromage, viande, œuf bien cuit, pain, pâtes, poisson, etc.) sur la tablette de la chaise haute du bébé, qui découvrira couleurs, textures et saveurs à son propre rythme. Des aliments de la taille du poing de l’enfant lui sont offerts afin qu’il puisse facilement les agripper et les porter à sa bouche, les sucer et en déchirer de petits morceaux.

La formulation de ce concept est récente. Le premier ouvrage qui documente cette méthode date de 2008, alors que les chercheuses britanniques Gill Rapley et Tracey Murkett publiaient Baby-Led Weaning: Helping your baby to love good food. Gill Rapley souligne toutefois qu’elle et sa coauteure n’ont rien inventé. «Les parents utilisent cette méthode depuis des années, des siècles, voire depuis toujours!, dit-elle. La plupart l’ont découverte à leur deuxième ou troisième bébé parce qu’ils étaient devenus assez confiants pour ignorer ce qu’on leur dictait de faire.» Depuis la publication de cet ouvrage, l’«alimentation autonome du bébé» a fait de nombreux adeptes en Europe et sur le continent américain. Toutefois, les professionnels de la santé sont plusieurs à émettre des réserves sur son utilisation. Nous avons interrogé des parents et des spécialistes pour éclaircir la situation.

Le baby-led weaning augmente-t-il les risques d’étouffement?
OUI — Sandra Jeansonne, qui est nutritionniste au CHU Sainte-Justine, considère que si le baby-led weaning est intéressant pour la stimulation du bébé, il demande de la prudence quant à certains de ses principes, en particulier à cause des risques d’étouffement. «À 6 mois, un bébé n’est pas capable de faire des mouvements latéraux gauche-droite avec sa langue, donc de bien gérer des aliments solides, explique-t-elle. En outre, les mouvements de sa mâchoire ne sont pas encore suffisants pour mastiquer.» Selon la nutritionniste, cette situation augmente les risques qu’a l’enfant de s’étouffer.

NON — L’auteure et infirmière Gill Rapley affirme à l’inverse qu’un bébé qui contrôle la nourriture qu’il met dans sa bouche a peu de chances de s’étouffer, et que le baby-led weaning est le meilleur moyen de lui apprendre à manger de façon sécuritaire. «Les bébés alimentés à la cuillère ont tendance à sucer la nourriture, l’envoyant directement dans le fond de leur bouche, dit-elle. Ce réflexe pourrait provoquer l’étouffement lorsque des morceaux solides seront intégrés à leur alimentation.» Mme Rapley mentionne que les bébés qui ne sont pas encore aptes à mastiquer sont incapables d’amener intentionnellement la nourriture vers le fond de leur gorge, et qu’en leur offrant des aliments de la grosseur d’un poing, le risque d’étouffement est extrêmement faible.

Le baby-led weaning permet-il de contrôler les risques d’allergies?
NON
— La seconde inquiétude de Sandra Jeansonne concerne les allergies alimentaires. Suivant la méthode traditionnelle, les parents introduisent un à un les aliments dans la diète de l’enfant. De cette façon, il est facile d’identifier la cause d’une réaction allergique. «En donnant plus d’un aliment nouveau à la fois, il sera impossible de savoir lequel est allergène», argumente la nutritionniste.

OUI — «S’il n’y a pas d’intolérance, d’allergies ou de problèmes digestifs connus dans la famille, on n’a nul besoin de restreindre les aliments qu’on propose au bébé», avance pour sa part Gill Rapley. L’infirmière souligne néanmoins que, comme dans toute autre méthode d’introduction des solides, les parents ne devraient pas donner au bébé des aliments qui présentent un danger potentiel évident — les arachides, par exemple.

Le baby-led weaning augmente-t-il les risques de carences?

OUI — Sandra Jeansonne invoque également le risque de carences alimentaires, notamment en fer. «Dans les dernières semaines de la gestation, le bébé fait ses réserves de fer pour les premiers mois de sa vie. Le lait maternel contient du fer qui est très facilement absorbé par le bébé, mais les quantités sont insuffisantes. Vers 6 mois, les réserves de fer du bébé ont donc considérablement diminué, et par conséquent il a besoin d’en ingérer de bonnes quantités.» La nutritionniste rappelle que les purées et les céréales permettent aux parents de s’assurer que l’enfant absorbe tous les nutriments nécessaires.

NON — «En consommant des aliments riches et variés et en continuant d’être allaité à la demande, le bébé aura justement tous les nutriments dont il a besoin», estime quant à elle Gill Rapley.

Des parents en parlent

«Il est logique et naturel de laisser l’enfant explorer ce qu’il veut manger, témoigne Caroline Quinn, maman de trois garçons. Découvrir des textures variées est certainement plus intéressant que de manger de la purée qui, même si elle change de goût, a toujours la même consistance.»

«J’ai été charmée par l’idée que je pouvais éviter de passer des heures dans la cuisine à préparer des purées, dit Alexie Morin. Je trouve que de partager mon repas avec mon fils simplifie le quotidien.» Celle maman ne donne que des aliments «bruts» et entiers à son bébé. «Évidemment, il ne serait pas intéressant de faire du baby-led weaning avec des aliments précuisinés, qui sont pour la plupart bourrés de sel et de sucre , ajoute-t-elle.

Inquiète des risques d’étouffement, Cynthia Roy a passé la première semaine sur le bout de sa chaise à surveiller de très près son enfant. «Mais il faut apprendre à faire confiance au gag reflex, dit-elle, ce haut-le-cœur qu’ont les bébés lorsque la nourriture va trop loin dans le fond de leur bouche. On cesse alors de s’alarmer.»

Marianne a adoré l’expérience et en voit les bénéfices sur sa fille. «Je trouvais tellement plus cohérent que ma fille apprenne à mastiquer avant d’avaler! Elle mange toujours avec bon appétit, elle est beaucoup moins difficile que son frère, et surtout beaucoup plus autonome.
 Par ailleurs, le baby-led weaning lui a permis de développer sa motricité fine de façon incroyable, à un très jeune âge.»

Rachel Gadbois a commencé à donner des morceaux de nourriture à sa fille lorsque celle-ci avait 5 mois et demi. Mais elle trouvait que l’enfant ne mangeait pas beaucoup.
 «Je savais que c’était normal, raconte-t-elle, mais je craignais qu’elle manque de nutriments, dont le fameux fer, et ce, même si je l’allaitais. J’ai donc décidé de compléter cette diète avec des purées.»

Enfants Québec, septembre 2012

 

Commentaires

commentaires

pas de compte facebook ?
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

À lire aussi

Mon bébé de 10 mois refuse les aliments solides

« Nous venons d’adopter une petite fille de 10 mois. Elle ne...

Lire la suite →

Gigot d’agneau à l’indienne, deux façons

Faites voyager vos papilles de vos invités en leur proposant un menu...

Lire la suite →

Les purées pour bébés commerciales sont-elles santé?

Au Canada, les purées pour bébé en pots sont soumises à des...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →