superbanniere
Abonnement Magazine

Un enfant c’est bien, mais deux, c’est mieux ?

Matthieu Turgeon

Matthieu Turgeon

Profites-en parce qu’avec deux, c’est bien différent!

On les entend, tous ces encou­ragements, ou «découragements», lorsqu’on annonce que la «machine est repartie».

Je ne suis pas différent, je suis persuadé que je ferai de même bientôt, dans quelques semaines, quand ma blonde accouchera. Même si je n’ai pas à me plaindre de mon premier garçon, idyllique à 95 % du temps. Lui, il se moque royalement que sa mère soit enceinte. À 3 ans, sa seule demande est que le bébé soit une petite sœur.
J’appréhende sa déception lorsqu’il réalisera qu’il devra prêter ses camions
et ses outils! Ses 5 % feront probable­ment surface. D’ici là, je sens que cette grossesse, plutôt abstraite à mes yeux, ne de­viendra concrète qu’à l’instant où
j’aurai mon second petit homme dans mes bras.

Ma blonde verra enfin de l’émotion émaner, après des mois d’attente.
Sachez que je suis hypersensible. Je pleure lorsqu’un autre homme affiche
sa sensibilité. Mais je vis aussi mes moments par en dedans et, parfois,
c’en est plutôt désappointant.

Prenons l’annonce merveilleuse et magique d’un résultat de test de gros­sesse: «Matthieu, y a deux barres! Y a deux barres!» J’ouvre les yeux, embrumé. Je vois 5 h 35 sur le réveil et aucune barre.
— Où ça?
— J’ai deux barres, que je te dis.
— Deux barres de quoi?
— Ahhh, il faut tout t’expliquer. J’ai fait un test de grossesse, et il affiche deux
barres.
Ma blonde me tire du lit avec insis­tance et me traîne littéralement jusqu’à la salle de bain, où elle a laissé le test (avait-elle peur de le bouger?). La lu­mière m’aveugle atrocement, je tâtonne pour récupérer l’objet.
— Où ça, deux barres? Je ne vois rien.
— Sous ton pouce, nono, tu l’as pris à l’envers.
— Beurk.
— Pis, pis, pis, je suis pas folle?
— Ouin, deux barres… forcées. Tu en feras un autre demain pour être sûre. J’peux aller me recoucher? Je suis claqué.

Réaction prévisible de gars, puisque dans notre monde, deux lignes effacées
sur un mince buvard acheté chez Dollarama, ça demeure abstrait et nous
paraît peu fiable. À 8 h 40, un nouveau test de gros­sesse me bloque la vue à quelques millimètres du visage. Il a été fraîche­ment acheté à l’ouverture de la phar­macie.

— TIENS! Tu ne peux pas t’obstiner, là: je suis enceinte!

Elle a choisi le modèle pour les nuls: il indique sur un écran numérique «En­
ceinte 2­3 semaines». Moi qui me de­mandais qui était prêt à débourser pour
ça! Qui est trop imbécile pour être inca­pable de lire deux barres? Moi.

On attend patiemment (dans mon cas) qu’il soit 9 heures avant d’appeler
parents et amis. Tous sont surexcités par la nouvelle, alors que chez moi, rien
ne transparaît. Je suis heureux, comblé, mais mon visage ne le sait pas.
Je pense que ça viendra, ce fut pareil à la première grossesse et, visiblement,
je suis demeuré le même. Comme quoi la paternité peut m’avoir changé à bien
des niveaux, mais elle n’a rien enlevé à ma zénitude. Tant mieux, j’en aurai sû­
rement encore besoin lorsque ma blonde hurlera à la mort pendant la poussée.

Ah, que de souvenirs! Je crois qu’elle a oublié ce douloureux passage obligé.
Inutile de le lui rappeler, je crois.

Matthieu Turgeon

Commentaires

commentaires

Comments are closed

À lire aussi

Cours prénataux gratuits en ligne

Quels sont les choix offerts pour un suivi de...

Lire la suite →

Réponds-moi papa !, une websérie sympa!

Les six épisodes de la sympathique websérie Réponds-moi...

Lire la suite →

Devenir maman d’un bébé né à 24 semaines

« Violette est née le 22 mai 2005, à 5 h 21 du matin, à...

Lire la suite →

Nos blogues

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Pour prévenir l’intimidation… leur modèle, c’est vous!

Que faire pour contrer le phénomène de l’intimidation? On parle souvent des comportements et...

Lire la suite →


Regarder un enfant dans les yeux

Regarder un enfant dans les yeux

Quand on a des enfants, l’heure du souper est particulièrement intense, tout le monde sait ça. On se...

Lire la suite →


Le plus beau jour de ma vie

Le plus beau jour de ma vie

Martin Marier raconte l'accouchement de sa blonde et la naissance de sa fille, le soir où il est...

Lire la suite →